MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes

Définition : Chrysomèle


La famille des chrysomèle regroupe des milliers d’espèces de coléoptères (plus de 30000 décrites !) répartis tout autour du globe. On y retrouve de nombreux insectes phytophages souvent connus du grand public comme la chrysomèle du maïs Diabrotica virgifera, les cassides (parfois improprement appelés scarabées-tortues), le doryphore de la pomme de terre, mais aussi des insectes moins courant comme ceux de la famille des Clytrinae dont certains sont prédateurs de fourmis.

Les larves de chrysomelidae ont souvent des techniques de défenses un peu particulière : elles utilisents leurs propres excréments pour se protéger des prédateurs. Ainsi, les larves de Clytra construisent un fourreau en excréments qui les protège entièrement tandis que les larves de cassides les portent au-dessus de leur tête !

Les adultes sont généralement faciles à reconnaître : la plupart des chrysomèles sont très colorées, souvent avec des couleurs assez métalliques, et un aspect globuleux. Elles possèdent des antennes ressemblant à des colliers de perles qui, contrairement à celles des Cerambycidae, ne sont pas plus longues que la longueur complète de leur corps. Ils possèdent de plus une tête relativement petite avec de gros yeux.

En raison de la complexité taxonomique de cette famille, de nombreux scientifiques s’échinent à déterminer et à classer les espèces, ce qui en fait également une famille très documentée. Voir par exemple ce site sur les chrysomèles d’Italie.

Articles liés :

La larve du Clytra et les fourmis

Si le Clytra adulte (un coléoptère) paraît innoffensif sous ses airs de coccinelles [1], le comportement de sa larve parasite de fourmis n’en est pas moins odieux. Au printemps, la femelle du Clytra pond ses oeufs à proximité des fourmilières (...)

Le doryphore de la pomme de terre

Comment reconnaître le doryphore de la pomme de terre ? Même s’il porte le même nom, le doryphore que l’on trouve dans les champs de patates n’a rien à voir avec les porte-lances de l’armée des Perses dans l’antiquité, ni avec la célèbre statue du (...)

La larve de la Casside transporte ses excréments pour se camoufler

Cassida viridis La Casside de la menthe, Cassida viridis, gagnerait sans doute le concours du camouflage le plus répugnant du monde animal. En plus d’être verte comme les feuilles de menthes, elle possède à l’état de larve deux longs crochets (...)

Les galéruques, de petits coléoptères noirs aux énormes abdomens

Le genre Galeruca regroupe plusieurs espèces de coléoptères de la famille des chrysomèles. Comme la plupart des autres insectes de ce groupe, les galéruques sont phytophages. On les trouve partout en France, mais ils sont plus facilement visibles en (...)

La chrysomèle à tête cachée

Les chrysomèles du genre Cryptocephalus ("chrysomèle à tête cachée", et "pot-beetle" pour les anglais) se rencontrent au printemps et en été sur les fleurs des prairies. Les adultes se nourrissent de nectar et de pollen (le plus souvent des fleurs de (...)

Chrysolina lucidicollis - la chrysomèle à collier rouge

De nombreuses espèces de chrysomèles ont été étudiées en détail, en raison de leur mode de vie phytophage. C’est par exemple le cas pour le doryphore de la pomme de terre, la chrysomèle du romarin (ou "chrysomèle américaine"), la chrysomèle polie qui (...)

Pourquoi la chrysomèle du romarin n’est pas si américaine

Qui est la chrysomèle du romarin ? La chrysomèle américaine ou chrysomèle du romarin (Chrysolina americana) est un insecte de l’ordre des Coléoptères et de la famille des chrysomèles (la même famille que le doryphore des pommes de terre par exemple). (...)

Comment la chrysomèle polie adhère aux surfaces lisses

Chrysolina polita, aussi appelée chrysomèle polie, est une chrysomèle commune que l’on trouve principalement en forêt ou en bord de cours d’eau, et parfois dans nos jardins potagers. Cette chrysomèle se nourrit de nombreuses plantes appartenant pour la (...)

Le Crache-Sang

Voici un insecte plutôt original, un gros coléoptère noir appelé Crache-sang (ou Timarcha tenebricosa par les scientifiques) en raison de son comportement insolite. En effet, en cas de danger, ce coléoptère possède un moyen de défense bien particulier (...)


Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 2024222