MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes

Coléoptères : scarabées, coccinelles, capricornes, lucanes, charançons, staphylins,...


Découvrez ici des coléoptères aux formes et aux couleurs incroyables qui sont visibles en France !
Les coléoptères sont caractérisés par leurs élytres qui recouvrent une deuxième paire de vraies ailes membraneuses et par leurs pièces buccales broyeuses. Ils portent de nombreux noms vernaculaires, cet ordre très diversifié regroupe en effet les scarabées, coccinelles, capricornes, lucanes, chrysomèles, charançons, hannetons, staphylins, carabes,...

Articles de cette rubrique


Capricorne et insectes coléoptères longicornes

Le capricorne est un insecte longicorne : il a de très longues antennes. Comme les autres insectes de ce groupe ses larves sont xylophages, elles mangent le bois !



La chrysomèle de l’aulne, un coléoptère bleu métallique

La chrysomèle de l’aulne ou galéruque de l’aulne, Agelastica alni, est un coléoptère phytophage. Les adultes se nourrissent des feuilles d’aulnes, en creusant des trous, alors que les larves causent leurs brunissements car elles se contentent de racler le dessus des feuilles. Malgré sa couleur bleu métallisée singulière et la ponctuation dense de ses élytres, d’autres insectes lui ressemblent et il est difficile de correctement l’identifier.



Le staphylin (mal) odorant, Ocypus olens

Est-ce sont odeur qui lui vaut le nom de diable ? Le staphylin odorant ne sent pas vraiment bon lorsqu’on vient l’embêter. Mais d’où vient l’odeur infâme de ce grand staphylin noir ? Voici quelques pistes peu ragoûtantes...



Coccinelles de France

Difficile de se sortir de la tête l’image de la coccinelle rouge à points noirs. Et pourtant, les coccinelles forment une grande famille d’insectes appartenant à l’ordre des Coléoptères, et dont les couleurs sont très variées et très variables au sein même des espèces. Noires à points jaunes, noires à points rouges, roses à points noirs, blancs à bandes sombres... les couleurs des différentes espèces de coccinelles présentes en France n’ont pas fini de vous étonner.



Curculio elephas, le charançon ou balanin de la châtaigne

C’est à cause de lui que les châtaignes que vous ramassez en automne sont véreuses : le charançon de la châtaigne et son rostre disproportionné, aussi appelé Curculio elephas est un balanin commun dans les forêts de France.



Le doryphore de la pomme de terre

Le doryphore est le plus redoutable prédateur des patates de nos jardins potagers. Les larves de ce coléoptère très coloré se nourrissent en effet des plantes de la famille des solanacées, comme les pommes de terre, tomates et aubergines.



Scarabée bleu métallique

Le mâle du scarabée bleu métallique Hoplia coerulea est un coléoptère à la coloration spectaculaire que l’on trouve au bord des cours d’eau au printemps et au début de l’été. Le corps du mâle est recouvert de petites "écailles" bleutées. Ce sont de minuscules structures présentes dans ces écailles qui (...)


Au jardin, il mange les escargots : le vers luisant est un prédateur !

Les vers luisants sont des insectes de la famille des Lampyridae, capables de produire de la lumière par bioluminescence. L’espèce la plus commune est Lampyris noctiluca. Les larves des vers luisants sont d’efficaces alliées du jardinier, qui dévorent les escargots, limaces et autres mollusques mangeurs de salades.



Les carabes, des insectes prédateurs auxiliaires des cultures

Les Carabidae ou carabes sont des insects de l’ordre des coléoptères. Ils ont un corps souvent sombre et de nombreuses espèces ont des reflets métalliques verts, bleus ou violets. On les trouve dans une grande diversité de milieux. Ce sont des coléoptères prédateurs souvent cités comme auxiliaires des cultures et bioindicateurs.



Le dytique utilise ses ailes pour vivre sous l’eau !

Les dytiques sont des insectes aquatiques de l’ordre des coléoptères et de la famille des Dytiscidae. Ils sont prédateurs d’autres insectes, d’arthropodes et de petits amphibiens à l’état de larves et d’adultes. Ils nagent à l’aide de leurs pattes arrières, et respirent en capturant de l’air sous leurs élytres. Ils font partie des insectes les plus courants dans les mares, les étangs et les bassins où il n’y a pas de poissons.






Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 2131307