MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


Des fourmis forment des chaines vivantes pour ramener les grosses proies au nid !

Hymenoptera ; Formicidae ; Ponerinae ; Leptogenys sp

Les fourmis sont connues depuis longtemps pour être passées reines dans l’art de l’optimisation. Les scientifiques spécialistes des fourmis (appelés "myrmécologues") n’avaient cependant encore jamais observé un tel niveau de coopération : des fourmis du genre Leptogenys, vivant en Asie du Sud-Est, forment des chaines vivantes pour ramener d’énormes proies jusqu’à leur nid.

Au lieu de tirer directement la proie, les fourmis s’accrochent à celles qui sont déjà occupées à ramener la proie, en tenant solidement l’abdomen de la fourmi qui les précède, grâce à leurs mandibules.

Ce comportement reste pour le moment inexpliqué, mais il pourrait permettre aux fourmis de mieux coordonner leurs mouvements (tirer dans une seule direction au lieu de tirer dans plusieurs directions pouvant s’opposer), ou permettre à un plus grand nombre de fourmis de tirer simultanément une même proie.

Helen McCreery, doctorante à l’Université du Colorado, est spécialiste de la coopération lors du transport des proies chez les fourmis [1]. Elle n’en reste pas moins étonnée : "Ce comportement semble différent de tout ce qui a été observé chez les autres espèces de fourmis, et ce de manière fondamentale. Les Leptogenys ramènent leurs proies en se tirant l’une-l’autre, au lieu de tirer la proie directement. On pourrait penser que ces chaines apparaissent simplement parce que les fourmis tirent tout ce qui est connecté à la proie qu’elles souhaitent bouger, mais je ne pense pas qu’il s’agisse de cela ici. Les fourmis arrivent très bien à différencier leurs soeur des autres animaux présents dans leur environnement.
A mon avis, la formation de ces chaines de fourmis est un comportement très différent de ce qui a été décrit jusqu’à présent [2]."

Christian Peeters, chercheur à l’université Pierre et Marie Curie de Paris, confirme lui aussi la rareté de l’observation : "Malgré mes recherches bibliographiques sur le sujet, je n’ai pas trouvé une seule mention de ce comportement de formation de chaînes chez les fourmis de la famille des Ponerinae, ni de la prédation des mille-pattes (iules) par les fourmis du genre Leptogenys. J’ai commencé à rédiger un article sur ce comportement que j’ai pu observé en 2010... mais malheureusement je ne l’ai jamais plus observé depuis. Il semble qu’on ne puisse voir ces fourmis former des chaines qu’à certaines périodes de l’année. [3]"

 [4]

Un comportement semblable est observé chez certaines fourmis vivant dans les zones inondables : lorsque l’eau remplit le nid, les fourmis se tiennent les unes aux autres à l’aide de leurs tarses et de leurs mandibules pour créer un radeau de survie.


Références et définitions

[1McCreery, H. F., & Breed, M. D. (2014). Cooperative transport in ants : a review of proximate mechanisms. Insectes sociaux, 61(2), 99-110.

[2Interview de Helen McCreery par Rose Eveleth, sur le site de The Atlantic (29 août 2014) : Les scientifiques n’expliquent pas cet incroyable comportement, mais ils l’adorent !

[3Interview des myrmécologues Christian Peeters, Alex Wild et Stéphane De Greef sur ScienceAlert (1 septembre 2014) : Vidéo, des fourmis utilisent un comportement jamais documenté jusqu’à présent pour ramener des proies au nid.

[4Il s’agirait de la première vidéo illustrant ce comportement, postée par un apiculteur Cambodgien, d’après Alexander Wild (Myrmecos).

Mots-clés

Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 712 / 2017442