MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


Le criquet voyageur égyptien : le plus grand criquet de France

Orthoptera ; Acrididae ; Anacridium aegyptium

Photographie sur fond blanc d’un criquet égyptien à côté d’une pièce de 1€ en guise d’échelle.
 JPEG - 81.5 ko
Anacridium aegyptium, le criquet voyageur égyptien

Le criquet égyptien, Anacridium aegyptium, n’est pas le plus grand criquet migrateur du monde, mais c’est la plus grande espèce de criquet que l’on peut rencontrer en France. Il existe également une très grande sauterelle verte, mais on différencie facilement les sauterelles des criquets : elles possèdent de longues antennes alors que celles des criquets sont très courtes. Contrairement aux autres criquets voyageurs, celui-ci ne cause pas de dégâts et ne vit pas en groupe. Chez cette espèce, les femelles sont plus grandes que les mâles et peuvent atteindre plus de 6 cm de long !

Brun ou gris quand il est adulte, ce grand criquet est vert lorsqu’il est à l’état de nymphe. Mais il se distingue facilement par sa taille et par les rayures verticales qu’il possède sur les yeux.

Gros plan sur la tête d’un criquet voyageur égyptien. On distingue les yeux rayés de l’insecte et ses courtes antennes.
 JPEG - 94 ko
Criquet égyptien, macro sur fond blanc

Sa distribution est limité à la région méditerranéenne [1], même si sa répartition est parfois présentée comme plus large car des individus isolés parviennent à voler sur de longues distances. On le trouve principalement dans les endroits chauds et secs, comme la garrigue.

Les larves du criquet égyptien se développent durant l’été, puis les adultes passent l’hiver en se cachant dans des anfractuosités et parfois derrière les volets ou dans les maisons.

Un gigantesque criquet voyageur photographié sur fond blanc. Le corps est coloré de nuances de bruns et de gris, l’intérieur des pattes arrières est de couleur rouge brique.
 JPEG - 72.1 ko
Le criquet égyptien, Anacridium aegyptium

L’alimentation des criquets est à base de végétaux, cet insecte géant n’est normalement pas nuisible et se nourrit de plantes sauvages telles que l’Inule visqueuse. Il ne doit donc pas être considéré comme un insecte ravageur.


Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 1324 / 2024222