MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


Le dytique utilise ses ailes pour vivre sous l’eau !

Insecta ; Coleoptera ; Dysticidae ; Hydroporus cf palustris

Les dytiques sont des insectes aquatiques de l’ordre des coléoptères et de la famille des Dytiscidae. Ils sont prédateurs d’autres insectes, d’arthropodes et de petits amphibiens à l’état de larves et d’adultes. Ils nagent à l’aide de leurs pattes arrières, et respirent en capturant de l’air sous leurs élytres. Ils font partie des insectes les plus courants dans les mares, les étangs et les bassins où il n’y a pas de poissons.

Les dytiques (ou Dysticidae) forment une famille de coléoptères (le même ordre que les scarabées ou coccinelles par exemple) en partie aquatiques. Les adultes se nourrissent de petits invertébrés aquatiques et les plus gros dévorent même des têtards et autres larves d’amphibiens.
Mais comment faire pour rester actif dans l’eau sans se noyer ? Un peu à la manière des premiers oiseaux qui ont détourné l’usage des plumes pour le vol (initialement utilisées pour tenir chaud...), les dytiques se servent de leurs ailes pour survivre sous l’eau. Ils remontent régulièrement à la surface de l’eau pour piéger une bulle d’air sous leurs élytres (la première paire d’ailes très solide qui protège la seconde, utilisée pour le vol). Une fois la bulle piégée, le dytique dispose d’une petite réserve d’oxygène. Cette réserve peut lui permettre de rester plusieurs minutes sous l’eau. On peut observer les dytiques s’accrocher aux plantes pour se maintenir immergés et ne pas être ramenés à la surface à cause de la pression de l’eau.
Mais ce n’est pas tout : les pattes des dytiques sont également adaptées à la nage ! Les pattes arrières possèdent de longues soies formant une pagaie et sont relevées pour faciliter les mouvements sous l’eau.
Les dytiques vivent souvent dans de petites mares, alors pour rencontrer d’autres individus de la même espèce ou trouver de nouvelles sources de nourriture, il leur faut pouvoir se déplacer de mares en mares. Cela peut arriver de manière occasionelle lors d’inondations qui connectent les mares entre elles, mais ces évènements rares ne concernent pas toutes les mares. Le reste du temps, les dytiques doivent quitter l’eau et s’envoler pour trouver des partenaires et se reproduire ! Ils sont donc capables de nager, de voler et de marcher au fond de l’eau.
Les larves des dytiques sont aquatiques et se nourrissent elles aussi d’insectes et de petits invertébrés aquatiques. Elles sont visibles dans la vase et les débris végétaux au fond des mares.
Les dytiques sont mal connus en France, pourtant, ils pourraient servir de bioindicateurs de la qualité de l’eau [1] (c’est à dire, renseigner sur la qualité de l’eau par leur présence et leur état). L’identification est relativement difficile et certains dytiques doivent être disséqués pour être correctement identifiés. En attendant, voici quelques photos de différentes espèces de dytiques présentes en France :

  • Acilius sulcatus, l’acilius à sillons. Ce dytique est une des espèces les plus communes dans les mares et les points d’eau temporaires. La femelle se distingue du mâle par les côtes ou sillons plus marqués sur ses élytres. Photographié à Toulouse (Haute-Garonne, Midi-Pyrénées) :
    Acilius sulcatus, une espèce française de dytique.
 JPEG - 171.6 ko
    Dytique dans un étang
    Insecte adapté à la nage, possédant des pattes en forme de rames.
 JPEG - 111.4 ko
    Dysticidae
    Dysticidae dans une mare.
 JPEG - 150.4 ko
    Dytique vu de dessus
    Reproduction des insectes
 JPEG - 177.1 ko
    Accouplement dytique
  • Agabus sp. Espèce proche de Agabus biguttatus et Agabus bipustulatus avec les deux marques rouges sur le haut de la tête. Les dytiques de ce genre sont proches de ceux du genre Ilybius, et très difficiles à déterminer. Ils sont entièrement noirs et ont souvent un corps couvert de petites rides appelées réticulations. Observé en Seine-et-Marne, Île-de-France :
    Coléoptère aquatique de la famille des dytiques, entièrement noir avec deux taches rouges sur le dessus de la tête. Il appartient probablement au genre Agabus (ou Ilybius) et est proche des espèces Agabus biguttatus ou Agabus bipustulatus.
 JPEG - 121.2 ko
    Agabus sp cf biguttatus ou bipustulatus
    Coléoptère aquatique de la famille des Dytiscidae ou dytique, au corps entièrement noir avec deux taches rouges sombre sur le dessus de la tête. Probablement Agabus biguttatus ou Agabus bipustulatus. Le genre est aussi proche du genre Ilybius.
 JPEG - 89.8 ko
    Dytique noir du genre Agabus
  • Cybister lateralimarginalis, dit dytique ou cybister à côtes bordées. Ce très grand dytique se trouve dans les mares, les étangs et les bassins, où il chasse des larves d’amphibiens et des arthropodes. On le reconnait facilement à sa grande taille, à sa couleur verte et aux bordures jaunes présentes sur les côtés des élytres. Contrairement au dytique bordé (Dytiscus marginalis), les pourtours du pronotums ne sont pas bordés de jaune chez Cybister lateralimarginalis.
    Photographie sur fond blanc d’un coléoptère aquatique de grande taille, entièrement vert et brun avec des bandes blanches ou jaunes sur les bords des élytres. Sur cette photo macro réalisée dans l’eau, on voit les pattes équipées de franges de soies du dytique Cybister lateralimarginalis, ou cybister à côtes bordées.
 JPEG - 202.8 ko
    Cybister lateralimarginalis, grand dytique vert à côtes bordées
    Cybister lateralimarginalis (dytique vert à côtes bordées de jaunes sur les bords des élytres). Ce coléoptère aquatique possède un corps entièrement vert avec deux traits jaunes sur les bords de l’abdomen vu de dessus.
 JPEG - 181.8 ko
    Grand dytique vert bordé de jaune, Cybister lateralimarginalis
  • Colymbetes fuscus, un dytique sombre avec de nombreuses stries réticulations sur les élytres qui lui donnent un aspect ridé (Seine-et-Marne, Île-de-France). Ces dytiques sont brun ternes avec une tâche sombre diffuse sur le pronotum, difficile à déterminer d’autres espèces du genre comme Colymbetes striatus [2]. Le dernier article des palpes des Colymbetes fuscus est très sombre, ce qui permet de le différencier facilement de Rhantus suturalis par exemple :
    Coléoptère aquatique de la famille des Dytique ou Dytiscidae et de l’espèce Colymbetes fuscus. Le genre se distingue par les nombreuses microréticulations (petites bandes noires visibles sur les élytres de l’insectes).
 JPEG - 308.4 ko
    Dytique Colymbetes fuscus
    Colymbetes fuscus, un des insectes aquatiques de la famille des Dytiscidae dont le genre se démarque des autres par les nombreuses rides ou stries qui parcourent ses élytres brunes et ternes. Les coléoptères du genre Colymbetes sont difficiles à déterminer. Macrophotographie sur fond blanc, dans l’eau.
 JPEG - 193.8 ko
    Colymbetes fuscus, dytique brun strié
    Colymbetes fuscus, grand dytique brun aux élytres striées avec le dernier segment des palpes sombre et une tache brune aux contours vagues au centre du pronotum. Photographie macro sur fond blanc. Seine-et-Marne, Avril 2016.
 JPEG - 208.5 ko
    Colymbetes fuscus
  • Dytiscus marginalis, le dytique bordé ou grand dytique. Il se rencontre comme le dytique à côtes bordées dans les mares, les étangs et les bassins, mais aussi dans les petits cours d’eau où le mouvement de l’eau est lent. On le trouve au milieu des plantes, il est plus facile de l’observer de nuit.
    Photo sur fond blanc dans l’eau d’un dytique bordé Dytiscus marginalis. On distingue le corps brun et vert de ce coléoptère, avec des bordures jaunes sur les côtés de l’abdomen et sur le pourtour du thorax (pronotum).
 JPEG - 174.3 ko
    Dytique bordé, Dytiscus marginalis
    Le Dytique bordé (Dytiscus marginalis) est un très grand coléoptère aquatique qui vit dans les mares, les étangs et les eaux stagnantes. Il est brun et vert, avec des bandes jaunes ou blanches sur les bords de l’abdomen et sur les côtés du pronotum. C’est un insecte prédateur.
 JPEG - 568.5 ko
    Dytique bordé, Dytiscus marginalis
    Grand dytique bordé au fond d’un aquarium pédagogique (Dytiscus marginalis), il se reconnait à son corps brun et vert avec des bordures jaunes ou blanches sur le tour des élytres et sur les bords du prothorax (pronotum, la partie avant du thorax).
 JPEG - 587.6 ko
    Dytiscus marginalis, le grand dytique bordé
  • Hydroporus palustris (?). Petit dytique (coléoptère) aquatique fixé à une algue sous l’eau. L’espèce photographiée ici est probablement Hydroporus palustris [3]. Cette petite espèce de coléoptère aquatique vit dans des eaux riches en nutriments (dites eutrophes), comme les mares, les étangs, les flaques mais aussi les petites rivières à faible courant, tant qu’il y a un fond de feuilles mortes et de détritus [4]. Ces "déchets" permettent à de nombreuses proies des dytiques de survivre et de se reproduire, et assurent aux dytiques des cachettes nombreuses. Photographié à Toulouse (Haute-Garonne, Midi-Pyrénées) :
    Dytique prenant de l'air à la surface
    Dytique
    Dytique posé sur un support
    Coléoptère aquatique
    Dytique aquatique
    Coléoptère aquatique
    Les dytiques sont des coléoptères aquatiques
    Hydroporus palustris
  • Hydroporus pubescens (?). Macrophotographies d’une autre espèce de dytique aquatique du genre Hydroporus, photographié dans une mare temporaire. Cette espèce se rapproche de Hydroporus pubescens et Hydroporus planus mais il s’agit d’un groupe dont l’identification est très complexe, voir impossible sans tuer l’insecte. :
    Hydroporus pubescens ou H. planus
    Dytique du genre hydroporus
    Petit coléoptère dysticidae nageur
    Hydroporus pubescens, petite dytique brun et noir photographié sur fond blanc. Ce dytique possède de nombreux poils sur les élytres et le pronotum ce qui est peu courant chez les dytiques. Vu de dessus.
 JPEG - 237.7 ko
    Hydroporus pubescens
    Un dytique brun et noir de l’espèce Hydroporus pubescens photographié sur fond blanc.
 JPEG - 147.7 ko
    Hydroporus pubescens
  • Hydryphus ovatus. Photo d’un dytique du genre Hydryphus (deux espèces dans ce genre présente en France, seule H. ovatus est présente dans le Nord de la France). Les dytiques de ce genre ont un corps très arrondi, globuleux, avec des couleurs brun sombre sur les élytres et le reste du corps brun clair ou roux sans taches. Vit dans les eaux calmes avec beaucoup de plantes et des fonds de vase et de débris végétaux. Photographié en Seine-et-Marne (région Île-de-France) :
    Hydryphus ovatus, dytique brun sombre et orange au corps rond.
 JPEG - 194.3 ko
    Hydryphus ovatus à la surface de l’eau
    Un dytique (insecte, coléoptère, dytiscidae) au corps très rond, Hydryphus ovatus, observé en Seine-et-Marne, Île de France. Il possède des couleurs sombres aux bordures mal définies sur les élytres, le reste du corps est brun clair ou beige.
 JPEG - 173.2 ko
    Hydryphus ovatus, dytique ovale
    Un coléoptère de la famille des dytiques prend de l’air en surface. Il s’agit de l’insecte aquatique Hydryphus ovatus qui possède un corps très arrondi.
 JPEG - 154.3 ko
    Hyphydrus ovatus, prise d’air en surface
  • Hygrotus confluens. Très petit dytique facilement reconnaissable à ses élytres presque entièrement blanches avec seulement quelques lignes noires à l’arrière. On le trouve dans les ornières et les mares. Espèce décrite du Sud de la France mais remonte à l’Ouest et jusqu’à Paris (trouvé dans une mare eutrophisée, proche d’une écurie et d’une compostière en Seine-et-Marne, Île-de-France) :
    Hygrotus confluens photographié sous l’eau. Petit coléoptère aquatique de la famille des Dytiscidae ou dytiques, possède une coloration des élytres très caractéristiques, elles sont presques entièrement blanches avec quelques lignes noires à l’arrière. Seine-et-Marne, Île-de-France.
 JPEG - 158.2 ko
    Hygrotus confluens, petit dytique aux élytres blanches
  • Hygrotus impressopunctatus. Petit dytique des eaux calmes, stagnantes. Elytres noires avec des bandes blanches surtout à l’avant, nombreuses ponctuations noires sur toutes les élytres. Photographié en Seine-et-Marne (région Île-de-France) :
    Hygrotus impressopunctatus, un insecte de l’ordre des coléoptères et de la famille des dytiques. Petite taille, de couleur blanc, roux, fauve, beige et noir.
 JPEG - 146.9 ko
    Hygrotus impressopunctatus, petit dytique
    Photo de la face ventrale d’un petit dytique de l’espèce Hygrotus impressopunctatus.
 JPEG - 172.8 ko
    Face ventrale de Hygrotus impressopunctatus
  • Ilybius cf fenestratus. Macrophotographies d’Ilybius cf fenestratus, un dytique noir aux pattes rouges foncées de taille moyenne. La détermination du genre est très compliquée et régulièrement remanié avec le genre Agabus qui est très proche :
    Coleoptère Dytiscidae, Ilybius fenestratus
 JPEG - 84.6 ko
    Dytique de l’espèce Ilybius fenestratus
  • Rhantus suturalis, un dytique aux élytres jaunes claires mais recouvertes de minuscules points noirs qui lui donne un aspect globalement sombre (Seine-et-Marne, Île-de-France) :
    Coléoptère de la famille des Dytiques, de l’espèce Rhantus suturalis qui possède des élytres jaunes claires avec de très nombreuses ponctuations noires.
 JPEG - 301.5 ko
    Dytique Rhantus suturalis
    Rhantus suturalis, grand dytique brun aux élytres finement ponctuées. Macrophotographie sur fond blanc. Seine-et-Marne, Avril 2016.
 JPEG - 202.4 ko
    Rhantus suturalis

Références et définitions

[2Clé en ligne des Dytiscidae de Belgique et autres coléoptères aquatiques.

Mots-clés

Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 2978 / 2022245