MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


Le triton palmé, Lissotriton helveticus

Amphibiens, Urodèles, Salamandridae, Lissotriton helveticus

Le triton palmé, Lissotriton helveticus est un des tritons les plus communs en France. Comme son nom l’indique, il se distingue des autres espèces par ses pattes palmées.

Où trouve-t-on le triton palmé ?

Le triton palmé, Lissotriton helveticus est un des tritons les plus communs en France. Il est également présent en Belgique, au Luxembourg, en Suisse, en Allemagne, au Royaume-Unis, et dans le nord de l’Italie de l’Espagne et du Portugal jusqu’à parfois plus de 2000m d’altitude. Les adultes vivent dans les lieux humides à proximité des mares et cours d’eau de toutes sortes tant que le débit n’est pas trop important. Il arrive même de rencontrer ces tritons dans les mares des jardins particuliers. Il est alors important de pas y introduire de poissons afin de garantir leur reproduction.

Triton palmé dans une mare, Lissotriton helveticus, caché dans les algues et mousses aquatiques d’une mare du Sud de la France, à Toulouse.
 JPEG - 268 ko
Triton palmé dans une mare, Lissotriton helveticus

Comment reconnaître le triton palmé ?

Les mâles sont simples à différencier des mâles des autres espèces, car ils possèdent des couleurs ternes. Leur dos est beige, verdâtre, avec des ponctuations et des lignes brunes. Le ventre est de couleur blanche ou de couleur chair. Le triton marbré et le triton ponctué (=triton lobé) possède des taches noires sous le ventre et un dos clairement vert et le triton à crête et le triton alpestre possèdent un ventre orange.
On les reconnait aussi très facilement par les palmures sombres et larges des pattes arrières, comme sur cette photo (triton palmé capturé par une personne disposant d’une dérogation) :

Photographie d’un triton palmé mâle Lissotriton helveticus, capturé dans une boite en plastique pour mettre en évidence les pattes palmées sombres et larges qui permettent d’identifier les mâles de cette espèce. Capturé par une personne pourvue des autorisations nécessaires.
 JPEG - 634.6 ko
Triton palmé mâle, mise en évidence des pattes palmées

Les femelles sont plus difficiles à distinguer. Différencier le triton palmé du triton crêté ne pose pas de problème, car les femelles de tritons crêtés ont le ventre entièrement orange. Les femelles du triton marbré sont également clairement vertes avec des taches noires nettes sur le dos. Cependant, la distinction reste compliquée entre les femelles du triton ponctué (aussi appelé triton lobé) et celles du triton palmé. Voici cependant quelques caractères qui devraient vous aider, il est important de vérifier la combinaison de tous ces caractères [1] :

Caractère Triton palmé femelle Triton pontué femelle
Gorge blanche rosée sans taches grise avec des taches noires
Pattes arrières à la base des pattes, deux petits tubercules jaunes ou orangés deux tubercules gris ou noirs
Ventre orange au centre avec ou sans taches orange au centre, toujours avec des taches noires
Articulation de la patte postérieure tache claire pas de tache claire
Cloaque blanchâtre gris, plus sombre
Photo d’une femelle pleine de triton palmé  Lissotriton helveticus, dans une flaque d’eau créée par une ornière sur un chemin de terre. La femelle est pleine d’oeufs.
 JPEG - 657.9 ko
Triton palmé femelle, Lissotriton helveticus

Les tritons palmés peuvent nager sur de courtes distances en se servant de leur queue et de leurs pattes palmées pour se propulser :

Un triton palmé mâle (Lissotriton helveticus) nage dans une mare, sur un lit de feuilles mortes et de débris végétaux. On reconnait les mâles à leurs pattes arrières palmées.
 JPEG - 291.5 ko
Triton palmé mâle, nage

Quel est le cycle de vie du triton palmé ?

Les adultes s’accouplent au printemps. Ils se retrouvent dans les mares et ruisseaux, s’accouplent après une parade nuptiale durant laquelle le mâle effectue une sorte de danse où il ondule son corps devant la femelle. Le mâle dépose un spermatophore dans la mare, que la femelle absorbe avec son cloaque. La femelle pond 200 à 300 oeufs quelques jours plus tard. Elle les pond un par un, tous séparés les uns des autres, cachés dans les feuilles des plantes aquatiques ou dans des débris végétaux.

Photographie d’une femelle de triton palmé pleine, prête à pondre ses oeufs, dans une mare près de Toulouse :

Triton palmé, femelle pleine d’oeufs durant la période de reproduction. Photographiée à Toulouse dans une mare.
 JPEG - 410.9 ko
Triton palmé, femelle pleine d’oeufs

Les oeufs mettent ensuite au moins 15 jours à éclore [2], plus si les conditions sont défavorables, par exemple si les températures sont particulièrement basses. Les jeunes larves de tritons se développent rapidement en mangeant de petits invertébrés aquatiques, comme des daphnies, des vers ou diverses sortes de larves d’insectes. Ils sortent rapidement de l’eau et se cachent le jour dans la litière, les feuilles mortes et sous les pierres, troncs tombés au sol et autres souches.

Un jeune triton palmé, sur le sol de la forêt :

Un jeune triton palmé immature vu de dessus. Macrophotographie.
 JPEG - 475.4 ko
Triton palmé juvénile
Triton palmé juvénile, Lissotriton helveticus, photographié en macro, de profil, sur une souche.
 JPEG - 320.6 ko
Triton palmé juvénile

Hors période nuptiale, les adultes sont terrestres et ils se nourrissent de diverses petites proies. Ils chassent des isopodes (cloportes), des araignées, des insectes, des vers de terre etc... En période de reproduction, dans l’eau, ils mangent les invertébrés tombés à l’eau et diverses sortes de bestioles aquatiques, comme des aselles, des gammares, des vers de vases, et toutes sortes de larves.

Photographie de deux tritons se disputant un ver de terre tombé dans une mare après une forte pluie :

Deux tritons palmés, Lissotriton helveticus, se disputent une proie, un vers de terre tombé dans l’eau d’une mare. Photographie macro aquatique réalisée à Toulouse.
 JPEG - 382.3 ko
Deux tritons palmés se disputent une proie

Quelles menacent pèsent sur le triton palmé ?

Bien qu’il s’agisse d’une espèce commune, le triton palmé souffre de la pollution de l’eau, de l’assèchement des zones humides où il vit et de la fragmentation de son habitat. Etant protégé comme toutes les autres espèces d’amphibiens, il est interdit de détruire son habitat, de capturer ce triton ou de le tuer.


Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 611 / 2027838