MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


Le triton ponctué, Lissotriton vulgaris

Vertébré, Amphibien, Urodèle, Salamandridae, Lissotriton vulgaris

Le triton ponctué est aussi appelé triton lobé, triton vulgaire ou triton commun. Son nom scientifique est Lissotriton vulgaris. Son nom lui vient des gros points noirs qui recouvrent son corps et sont plus particulièrement visibles sous son abdomen.

Où trouve-t-on le triton ponctué ?

Le triton ponctué (Lissotriton vulgaris et anciennement Triturus vulgaris) est également appelé triton lobé, triton vulgaire ou triton commun. C’est un des tritons les plus communs dans la partie Nord de la France. Il est présent dans les régions au Nord de la Bretagne, de l’Île-de-France et du département du Rhône. On le trouve aussi en Belgique, au Luxembourg, en Suisse, en Allemagne, au Royaume-Unis, et dans le nord de l’Italie, en Finlande, en Suède et en Norvège ainsi que dans de nombreux pays d’Europe centrale et de l’Est. On le trouve généralement en plaine, bien qu’il puisse s’installer en montagne, avec de rares mentions au-dessus des 1000 mètres et jusqu’à 2250 mètres d’altitude [1]. En période de reproduction, les habitats du triton ponctué sont des mares, des flaques, des cours d’eau à faible courant et de faible profondeur. On le rencontre à la fois dans les forêts, les plaines et les parcs et même parfois dans des milieux plus urbains comme les parcs et les jardins des particuliers ainsi que dans les lavoirs, puits et abreuvoirs des villages. Il est important de pas introduire de poissons afin de garantir la survie des tritons (et autres amphibiens) lorsqu’ils sont présents dans la mare de votre jardin. Les adultes vivent dans les zones humides à proximité des mares et cours d’eau de toutes sortes, en particulier les forêts de feuillus humides, les prairies humides et les marais. Il est très difficile de les observer lorsqu’ils ne sont pas dans les mares, car ils sont petits, sombres, nocturnes et ne sortent que lorsqu’il pleut. Le reste du temps ils se cachent sous de petites cavités, dans des galeries creusées dans le sol par d’autres animaux, sous la mousse ou sous des troncs d’arbres tombés au sol.

Comment reconnaître le triton ponctué ?

Les tritons ponctués mâles sont facile à différencier du triton marbré (Triturus marmoratus) qui possède un corps noir marbré de vert. La coloration du ventre permet ensuite de distinguer assez facilement les autres espèces de tritons. Le triton alpestre possède un ventre entièrement orangé et sans gros points. On peut voir éventuellement chez ce dernier de petites ponctuations sur les bords. Le triton crêté possède lui un ventre entièrement jaune vif avec de gros points noirs. Le triton palmé (Lissotriton helveticus) possède un ventre avec une bande jaune ou orange au centre, sans points noirs (parfois de petites taches grises), mais le ventre est couleur blanc ou chair sur les bords. Le triton ponctué se distingue facilement de ces autres espèces, car le mâle possède un ventre avec une bande ventrale jaune ou orange similaire à celle du triton palmé mais avec de gros points noirs. La seule difficulté est dans la séparation des femelles de triton ponctué et de tritons palmés. Les critères permettant de différencier les femelles de tritons palmés des femelles de tritons ponctués sont disponibles sur l’article du triton palmé.

Tritons ponctués mâles vue de face :

Deux tritons ponctués mâles, Lissotriton vulgaris, capturés par un herpétologue pour identification.
 JPEG - 367.3 ko
Deux tritons ponctués mâles, Lissotriton vulgaris

Triton ponctué mâle avec la coloration ventrale blanche et orange taché de points noirs typique de l’espèce :

Photo du ventre coloré de blanc, orange et de points noirs d’un triton ponctué mâle, Lissotriton helveticus.
 JPEG - 479.3 ko
Ventre d’un mâle de triton ponctué, Lissotriton helveticus

Triton ponctué femelle vue de dessus :

Photo d’un triton ponctué (Lissotriton vulgaris) femelle, vu de dessus. Capturé dans une mare pour identification par un herpétologue puis relaché.
 JPEG - 511.2 ko
Triton ponctué femelle vue de dessus, Lissotriton vulgaris

Triton ponctué femelle, vue du ventre blanc et orangé avec de petits points noirs (moins coloré que le mâle, taches plus petites) :

Photographie en gros plan du ventre blanc, jaune orange et noir d’une femelle de triton ponctué (Lissotriton helveticus).
 JPEG - 415 ko
Triton ponctué femelle (Lissotriton vulgaris), photo du ventre

Quel est le cycle de vie du triton ponctué ?

Au mois de Février, les tritons ponctués rejoignent divers points d’eau pour se reproduire. Lorsque la température de l’eau est supérieure à 8°c, les tritons ponctués deviennent actifs, le mâle se colore et sa morphologie change et petit à petit sa nageoire caudale s’étend. Les mâles courtisent les femelles pendant plusieurs jours. Après l’accouplement, les femelles pondent un par un entre 100 et 300 oeufs qu’elles cachent dans les feuilles des plantes pour les protéger de la prédation des insectes aquatiques [2]. Peu après, les adultes quittent le milieu aquatique. En fonction de la température, les oeufs mettent entre quinze jours et un mois à éclore. Ils se nourrissent d’abord d’organismes microscopiques avant de s’attaquer aux petits arthropodes aquatiques des mares comme les daphnies (ou puces d’eau), les aselles (sortes de cloportes aquatiques), les larves de chironomes (vers de vase rouges), les larves d’éphémères,... Après quelques semaines, les jeunes tritons se métamorphosent, perdent la voilure de leur queue et leurs branchies et quittent le milieu aquatique. Ils passent alors environs 3 années sur la terre ferme le temps pour eux d’atteindre la maturité sexuelle.

Il est intéressant de noter que certains naturalistes et herpétologues rapportent avoir observé des tritons ponctués se nourrissant d’oeufs de grenouilles rousses ou de grenouilles agiles. Une fois sur terre, l’alimentation des adultes se composent d’insectes divers, d’autres arthropodes et de vers de toutes sortes.

Un triton ponctué camouflé dans la vase d’une mare :

Photo d’un triton ponctué camouflé dans la vase d’une mare, au milieu de la boue et de la végétation. Lissotriton vulgaris.
 JPEG - 588.9 ko
Triton ponctué (Lissotriton vulgaris) camouflé dans la vase

Quelles menaces pèsent sur le triton ponctué ?

Le triton ponctué est soumis à la prédation de nombreuses espèces, dont des insectes aquatiques comme les dytiques ou les ranâtres, et des arthropodes comme l’écrevisse invasive de Louisiane. Certains oiseaux et les poissons sont aussi susceptibles de s’attaquer aux tritons, en particulier à leurs larves et à leurs oeufs.

D’autres menaces liées aux activités humaines pèsent sur le triton ponctué, comme la pollution par les pesticides et les engrais liés à l’agriculture ou utilisés par les jardiniers, la pollution par les activités industrielles et les rejets d’eau non traitée des particuliers, ainsi que les noyades dans les piscines au chlore et à l’eau salée. Différentes solutions existent pour limiter ces différents impacts. La première est de limiter les traitements utilisés en agriculture ou au moins de limiter l’érosion du sol et le ruissellement des traitements en ne laissant pas le sol des champs nu en hiver, d’améliorer le traitement des eaux des particuliers et des industriels par phytoremédiation (ou phytoépuration), et d’installation des barrières anti-amphibiens (une petite bâche et quelques piquets font l’affaire) autour des piscines à risques durant le printemps.

Le triton ponctué est une espèce protégée [3] [4]. Sa capture, sa destruction ou la destruction de son habitat vous expose à une sanction pouvant atteindre six mois de prison et de 18000 euros d’amende [5], ainsi qu’à la confiscation des animaux et des outils de chasse et de pêche. Des dérogations peuvent être accordées aux chantiers qui sont généralement tenus de restaurer son habitat plus loin et de déplacer les tritons capturés (mesures compensatoires).


Références et définitions

[1Diesener G., Wendler F. & Reichholf J. (1986) Batraciens et reptiles. France Loisirs. 292 pages.

[2Voir le comportement de protection des oeufs lors de la ponte chez les triton alpestre et le triton palmé : Miaud, C. (1993). Predation on newt eggs (Triturus alpestris and T. helveticus) : identification of predators and protective role of oviposition behaviour. Journal of Zoology, 231(4), 575-581.

[3Arrêté du 19 novembre 2007 fixant les listes des amphibiens et des reptiles protégés sur l’ensemble du territoire et les modalités de leur protection

[4Code de l’environnement - Article L411-1 fixant la liste des arrêtés concernant les espèces protégées

Mots-clés

Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 315 / 2022239