MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


Les Eurygaster, punaises des céréales

Hemiptera ; Heteroptera ; Scutelleridae ; Eurygaster maura

Les punaises du genre Eurygaster, comme Eurygaster maura, posent problème dans les cultures céréalières puisqu’elles se nourrissent principalement de graines...

Les punaises du genre Eurygaster sont parfois appelées punaises des céréales ou punaises céréalières car elles ont la mauvaise habitude de s’en prendre aux graines de nos champs. Ces punaises granivores se nourrissent des graines de diverses graminées sauvages mais également de graines de céréales comme le blé, le seigle, l’orge et parfois l’avoine, le maïs ou le mil. Les adultes et leurs larves sont très nuisibles aux cultures.

Punaise brune des céréales
 JPEG - 71.9 ko
Eurygaster maura

A l’état larvaire, généralement entre le mois de Mai et de Juillet, ces punaises se nourrissent de la sève des feuilles, tiges et bourgeons des plantes. Au mois de Juillet, lorsque la végétation se dessèche (elles sont alors souvent déjà adultes), les punaises utilisent leur rostre pour percer la cuticule des graines puis les dégradent avec les enzymes contenues dans leur salive pour pouvoir les absorber [1]. Ce faisant, elles endommagent de nombreuses graines, et réduisent donc la qualité globale des farines destinées à l’alimentation et en particulier à la fabrication du pain.

Punaise brune des céréales
 JPEG - 279.5 ko
Eurygaster maura

Bien qu’il existe quelques parasites (certaines mouches de la famille des Tachinidae [2] et guêpes solitaires de la famille des Scelionidés [3] [4]) et prédateurs naturels (certains oiseaux), ainsi que des variétés plus resistantes que d’autres à ces punaises, les traitements céréaliers pour lutter contre ces ravageuses des cultures sont principalement chimiques. Ils se font au détriment de l’environnement... et des prédateurs et parasites naturels des punaises céréalières !

Punaise des céréales, macrophotographie sur fond blanc montrant le rostre de la punaise.
 JPEG - 111.4 ko
Eurygaster maura

Il existe en France trois espèces communes d’Eurygaster qui sont difficiles à distinguer : Eurygaster austriaca, Eurygaster maura, Eurygaster testudinaria [5]. Eurygaster maura est largement répandue en Europe mais aussi en Asie et en Amérique du nord et dans le nord de l’Afrique.


Références et définitions

[1Sivri, D., Köksel, H., & Bushuk, W. (1998). Effects of wheat bug (Eurygaster maura) proteolytic enzymes on electrophoretic properties of gluten proteins. New Zealand journal of crop and horticultural science, 26(2), 117-125.

[2Memisoglu, H. (1990). An investigation of the biology of Trissolcus semistriatus Nees., an egg parasitoid of Eurygaster maura L. In Proceedings of the Second Turkish National Congress of Biological Control (pp. 91-96). Ege Universitesi.

[3Brown, E. S. (1962). Notes on parasites of Pentatomidae and Scutelleridae (Hemiptera-Heteroptera) in Middle East countries, with observations on biological control. Bulletin of Entomological Research, 53(02), 241-256.

[4SAMIN, N., SHOJAI, M., ASGARI, S., GHAHARI, H., & KOCAK, E. Sunn pest (Eurygaster integriceps PUTON, Hemiptera : Scutelleridae) and its scelionid (Hymenoptera : Scelionidae) and tachinid (Diptera : Tachinidae) parasitoids in Iran.

[5Identification des punaises du genre Eurygaster sur le site d’A. Ramel

Mots-clés

Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 309 / 2020400