MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


Les notonectes : punaises prédatrices des mares... et piscines !

Hemiptera ; Notonectidae ; Notonecta glauca

Les notonectes ou abeilles d’eau sont des punaises aquatiques qui nagent la tête en bas. On les retrouve dans les mares, étangs, mais aussi dans les piscines où elles sont rarement les bienvenues ! Voici quelques informations sur leur biologie et sur les moyens permettant de cohabiter avec ces insectes...

Avez-vous déjà observé dans votre piscine cet étrange insecte qu’est la notonecte ? Bien qu’on l’observe généralement dans l’eau, cette punaise est également capable de voler pour se disperser et coloniser de nouveaux milieux, généralement des réserves d’eau temporaires... C’est un insecte pionnier qui vit dans les eaux stagnantes et rivières à très faible courant, on la retrouve généralement dans les mares, lacs et étangs, dans les bras morts et les petits ruisseaux, mais parfois elle s’invite dans les piscines des particuliers, lorsqu’elles contiennent peu de chlore.

Mais attention : comme toutes les punaises, la notonecte possède un puissant rostre. Il s’agit d’une sorte de tuyau pointu que la notonecte utilise pour percer la cuticule de ses proies. La notonecte peut utiliser ce rostre pour piquer les humains si on l’attrape à main nue, ce qui lui vaut le surnom d’abeille ou de guêpe d’eau (même si elle ne possède pas à proprement parler d’aiguillon ou de dard). C’est pour cette raison qu’elle n’est donc généralement pas la bienvenue dans les piscines...

Comment se débarrasser des notonectes présentes dans la piscine ? Inutile de les tuer, il suffit d’utiliser une épuisette et de les déposer sur le gazon un peu plus loin, sans les toucher. Elles s’envoleront rapidemment vers un autre endroit. Pensez aussi à bâcher la piscine quand vous ne l’utilisez pas, et à couper l’éclairage de nuit qui a tendance à attirer de nombreux insectes.

Les notonectes capturent l’air à l’aide de poils hydrofuges situés sous leur abdomen.
 JPEG - 137.5 ko
Notonecte capturant de l’air à la surface

Les notonectes sont des insectes très utiles qu’il faut essayer de conserver. Elles se nourrissent des arthropodes qui tombent dans l’eau (d’où leur présence dans votre piscine qui est un piège mortel pour de nombreux insectes) mais chassent aussi des proies vivantes. Et comme les notonectes apprécient les milieux temporaires et les eaux stagnantes, elles se retrouvent souvent là où les larves de moustiques se développent. Les notonectes font donc partie des insectes qui régulent les populations de moustiques, et à ce titre, vous avez tout intérêt à essayer de les garder en vie plutôt que de chercher à les éliminer à tout prix...

Comme les coléoptères aquatiques (les dytiques ou les hydrophiles par exemple) ou les autres punaises aquatiques (naucores, corises et nèpes et ranâtres en particulier), la notonecte a besoin de retourner à la surface pour respirer. Le fait de capturer les proies à la surface lui évite généralement les nombreux allers et retours que doivent faire les autres insectes aquatiques. Mais parfois, les notonectes s’accrochent sur le fond des mares ou aux plantes aquatiques, elles ont donc besoin d’emporter avec elles de l’oxygène. Pour faire le plein, elles remontent facilement à la surface grâce à de nombreux poils hydrofuges qui leur permettent de stocker suffisemment d’air pour remonter à la surface comme vous remonteriez avec une bouée. Ces mêmes poils hydrofuges permettent aussi aux notonectes d’emporter avec elles l’oxygène nécessaire à leur respiration, et donc de survivre sous l’eau !

Pour se déplacer sous l’eau, la notonecte utilise ses pattes arrières en forme de rames, qui possèdent de longs poils élargis. Elle arrive donc rapidement à intercepter ses proies, généralement des insectes terrestres qui essayent péniblement de sauter hors de l’eau. Lorsqu’un insecte est capturé par la notonecte, celle-ci lui injecte des sucs digestifs à l’aide de son rostre. Une fois la proie morte et liquéfiée de l’intérieur, il ne reste plus à la notonecte qu’à aspirer le contenu, comme dans le cas de cette pauvre fourmi rouge du genre Myrmica.

Les proies des notonectes sont souvent des insectes noyés, comme cette fourmi.
 JPEG - 210.3 ko
Notonecte chassant la tête en bas

Références et définitions

Mots-clés

Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 8013 / 2024222