MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes

Définition : Ovipositeur


L’ovipositeur, aussi appelé tarrière ou oviscapte, désigne une sorte de tube creu fixé à l’abdomen des femelles. Cet organe présent chez certaines espèces d’insectes, leur permet de pondre leurs oeufs directement dans un endroit où les conditions sont optimales pour l’incubation et la survie des oeufs, ou pour le développement des larves.

De nombreuses espèces de guêpes parasitoïdes (les parasites qui entraînent la mort de l’hôte) possèdent des ovipositeurs. Ces gêpes pondent leurs oeufs directement dans les plantes hôtes de leurs larves, ou dans des larves, nymphes ou adultes d’autres espèces d’insectes. Les sauterelles possèdent également de longs ovipositeurs en forme de sabres, qui leur permettent de pondre leurs oeufs dans le sol, les protégeant ainsi de différents parasites et prédateurs.

Les ovipositeurs sont parfois pris pour des dards ou des aiguillons, mais la plupart des espèces qui en portent ne s’en servent pas pour se défendre.

Articles liés :

Les ordres d’insectes présents en France

Pour pouvoir différencier les ordres d’insectes, il faut commencer par définir ce qu’est un insecte. Le mot "insecte" vient du latin in-sectum, qui signifie "divisé" car leurs corps est séparé en trois parties bien distinctes, la tête, le thorax et (...)

Pourquoi les sauterelles ont-elles un "dard" ?

Tarière de grande sauterelle verte Pourquoi certaines sauterelles (mais aussi les grillons et criquets) ont-elles une sorte d’aiguillon ou de dard au bout de leur corps ? Cet appendice est appelé ovipositeur ou tarière et c’est en réalité une (...)

Guêpes parasitoïdes de Drosophila suzukii : la lutte biologique contre les drosophiles invasives

Une espèce de drosophiles invasives récemment arrivées en France, appelées drosophiles japonaises ou Drosophila suzukii, possède un organe de ponte (l’ovipositeur) capable de percer la peau des fruits (ce qui n’est pas le cas chez les espèces de (...)

Curculio elephas, le charançon ou balanin de la châtaigne

Le charançon de la châtaigne, ou balanin du châtaignier, possède un rostre gigantesque. Son nom latin de Curculio elephas, littéralement charançon éléphant, le décrit plutôt bien : chez les femelles, le rostre est aussi long que le reste du corps ! Mais (...)

Drosophila suzukii : la drosophile des vergers, une espèce invasive venue d’Asie

La drosophile asiatique, Drosophila suzukii, (parfois appelée drosophile japonaise ou à ailes tachetées) est un diptère (ordre des mouches, moustiques et autres moucherons) de la famille des Drosophilidae. Elle est présente certains vergers et (...)

Térébrant parasite d’abeilles

Le genre Gesteruption (Gasteruptiidae, Gasteruptiinae) rassemble des hyménoptères cleptoparasites (ils volent les réserves d’autres insectes) ou ectoparasites (leur larve est pondue sur l’hôte) d’abeilles et de guêpes solitaires (...)

Pourquoi les éphippigères échangent-elles parfois les rôles ?

Où trouve-t-on les éphippigères ? L’Ėphippigère des vignes, ou Ephippiger ephippiger, est une grosse sauterelle de couleurs variables (du vert uniforme au noir zébré de jaune en passant par le brun et le beige) qui vit dans les prairies et buissons. (...)


Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 2027553