MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


Reines parasites, fourmis à fondation dépendante Chtonolasius

Insecta, Hymenoptera, Formicidae, Formicinae, Lasius (Chtonolasius)

Les reines fourmis du sous-genre Chtonolasius sont dites à "fondation dépendante". Cela signifie qu’elles doivent s’introduire dans une colonie de fourmis déjà existante et tuer la reine en place pour la remplacer si elles veulent fonder leur propre colonie. On différencie facilement les reines de Chtonolasius des autres Lasius par leur tête aussi large que leur thorax.

Les fourmis du genre Lasius appartenant au sous-genre des Chtonolasius sont très particulières. Les reines de ces espèces de fourmis sont dites à fondation dépendante : elles sont incapables de fonder leur colonie toutes seules.
Pour fonder une colonie, les reines de ces espèces utiliseraient deux stratégies très différentes [1].
La première stratégie est celle des espèces qui essaiment au même moment que leurs hôtes : la reine parasite capture une ouvrière à l’entrée d’un nid d’une espèce hôte, puis tue cette ouvrière à l’aide de ses puissantes mandibules. Elle copierait le passeport chimique de cette ouvrière [2] et profiteraient de la pagaille pour entrer dans le nid hôte. Une fois dans le nid, la reine parasite trouverait la reine de la colonie hôte, la tuerait et commencerait à pondre ses propres oeufs que les fourmis de la colonie hôte se mettent à élever.
La deuxième stratégie serait celle des espèces du sous-genre Chtonolasius parasitant leurs hôtes en hiver ou au printemps, lorsque la température est très basse. Les faibles températures réduiraient l’agressivité des fourmis hôtes, ce qui permettrait aux reines parasites de s’introduire dans le nid plus facilement.
Au fur et à mesure que le temps passe, les ouvrières hôtes meurent et après quelques mois il ne reste plus que des fourmis parasites dans la colonie. C’est pourquoi ces fourmis sont souvent décrites comme des parasites sociaux temporaires : elles parasitent leurs hôtes au début puis les remplacent entièrement au fil du temps.

Certains scientifiques pensent que ce mode de vie très particulier aurait pu évoluer à cause de la compétition entre reines fondant leurs colonies par pléométrose [3], ce qui est très commun chez les fourmis du genre Lasius. La fondation par pléométrose signifie que plusieurs reines s’associent après l’essaimage pour fonder une colonie. Ces reines creusent la première chambre ensemble et s’entraident pour l’élevage des premières larves. La fondation par pléométrose permet aux reines d’élever plus d’ouvrières puisque chaque reine pond de nombreux oeufs et possède ses propres réserves de nutriments. Mais lorsque les premières ouvrières sortent de leurs cocons, les reines entrent en compétition et se combattent, parfois avec l’aide des ouvrières, jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une seule reine dans la colonie. Dans de telles conditions, les traits morphologiques rencontrés chez les reines du genre Chtonolasius sont très avantageux. Ces reines possèdent en effet une large tête avec de puissantes mandibules, et n’ont besoin d’emporter que très peu de réserves de nourriture.

Très peu d’informations sont disponibles sur les fourmis du sous-genre Chtonolasius [4] probablement car la plupart de ces espèces sont difficiles à trouver et à élever. La plupart de ces espèces sont également très difficiles à identifier [5].

  • Photographie d’une reine de l’espèce Lasius mixtus, une Chtonolasius à fondation dépendante. Lasius mixtus serait une espèce parasite des nids de Lasius flavus [6]. Vosges, Mars 2016 :
    Macrophotographie sur fond blanc d’une reine fourmi de l’espèce Lasius mixtus (Chtonolasius) dite à fondation dépendante car cette reine doit parasiter un autre nid du genre Lasius si elle veut fonder sa propre colonie.
 JPEG - 156.4 ko
    Lasius mixtus, fourmi à fondation dépendante
    Photographie macro sur fond blanc d’une reine fourmi à fondation dépendante vue de dessus. On distingue la tête très large de cette reine appartenant au sous-genre des Chtonolasius, des fourmis dont les reines sont parasites d’autres fourmis du genre Lasius.
 JPEG - 158.5 ko
    Lasius (Chtonolasius) mixtus, reine parasite
    Photographie du profil d’une reine fourmi sur fond blanc. Cette reine de couleur brune jaunâtre doit parasiter une autre colonie de fourmis si elle veut fonder sa propre colonie. Elle appartient à l’espèce Lasius mixtus et au sous-genre Chtonolasius qui regroupe les espèces du genre Lasius chez qui les reines sont dites à fondation dépendante.
 JPEG - 118.2 ko
    Lasius mixtus, reine à fondation dépendante
  • Photographie d’ouvrières et de princesses fourmis de l’espèce Lasius distinguendus, des Chtonolasius à fondation dépendante. Cette espèce parasite probablement Lasius paralienus, Lasius alienus, Lasius platythorax et Lasius niger [7]. Haut-Rhin, Juillet 2009 :
    Photographie en gros plan sur fond blanc d’une princesse fourmi (reine fourmi avant l’essaimage) de l’espèce Lasius distinguendus dite à fondation dépendante. Les reines de cette espèce de fourmis parasites d’autres fourmis doit s’introduire dans un nid d’une espèce de Lasius hôte et tuer la reine en place pour fonder sa propre coloie. Elle appartient au sous-genre Chtonolasius. Cette fourmi est de couleur brune avec des ailes fumées à la base.
 JPEG - 407.6 ko
    Lasius distinguendus, princesse fourmi à fondation dépendante
    Photographie d’une fourmi ouvrière de couleur orange avec un oeil noir et des mandibules rouges de l’espèce Lasius distinguendus. Alsace, Haut-Rhin, Juillet 2009.
 JPEG - 573.1 ko
    Lasius distinguendus, fourmi ouvrière de couleur orange
    Macrophotographies d’un groupe de fourmis princesses et ouvrières avant un essaimage. On voit des princesses de couleur brune avec des ailes fumées et une large tête en compagnie d’ouvrière jaunes orangées, postées à l’entrée du nid, une crevasse entre deux pierres. Les reines de cette espèce sont dites à fondation dépendante.
 JPEG - 632 ko
    Essaimage de fourmis Lasius Chtonolasius distinguendus

Références et définitions

[1Dekoninck, W., Boer, P., & Maelfait, J. P. (2004). Lasius platythorax Seifert, 1991 as a host of several Chthonolasius species, with remarks on the colony foundation of the parasites (Hymenoptera : Formicidae). Myrmecologische Nachrichten, 6, 5-8.

[2Cela signifie qu’elle émet les mêmes odeurs que celles qu’elle a détecté sur l’ouvrière tuée pour que les fourmis de la colonie hôte reconnaissent la reine parasite comme faisant partie de leur colonie.

[3Janda, M., Folková, D., & Zrzavý, J. (2004). Phylogeny of Lasius ants based on mitochondrial DNA and morphology, and the evolution of social parasitism in the Lasiini (Hymenoptera : Formicidae). Molecular phylogenetics and evolution, 33(3), 595-614.

[4Antonova, V., Penev, L., Niemala, J., Kotze, D. J., & Chipev, N. (2004). Compound nests and mixed colonies of ant species (Hymenoptera, Formicidae) in Sofia-Bulgaria. Ecology of the City of Sofia. Species and Communities in Urban Environment, Pensoft Publishers, Sofia-Moscow, 423-428.

[5Seifert, B. (1990). Supplementation to the revision of European species of the ant subgenus Chthonolasius Ruzsky, 1913. Doriana, Genova, 6(271), 1-13.

[6Schlick-Steiner, B. C., Steiner, F. M., & Seifert, B. (2002). Lasius flavus : A host species of Lasius mixtus (Hymenoptera : Formicidae). Sociobiology, 39(1), 141-143.

[7Schlick-Steiner, B. C., Steiner, F. M., Seifert, B., & Straka, U. (2002). Lasius platythorax as a host of Lasius distinguendus (Hymenoptera, Formicidae). Insectes Sociaux, 49(3), 299-299.

Mots-clés

Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 240 / 2459334