MyrmecoFourmis.fr fourmis et insectes

Les Fourmis


Découvrez ici de nombreux aspects de la biologie des fourmis. Une partie des articles concerne leurs interactions avec les humains, leurs relations (mutualisme, parasitisme ou commensalisme) avec d’autres insectes comme les pucerons, les mouches ou les papillons ou avec d’autres arthropodes comme certains cloportes ; ou avec les plantes (myrmécophilie et myrmécochorie). Une deuxième partie présente le cycle de vie des fourmis, de l’essaimage jusqu’au développement complet d’une colonie. Une trousième partie vise à présenter les fourmis, invasives ou non, qui sont visibles en France.

Les fourmis sont des insectes caractérisés par la présence d’un pétiole, éventuellement accompagné d’un postpétiole, qui rejoint le thorax au gastre, ainsi que par leur mode de vie en société et la présence de castes extrêmement spécialisées : les mâles et les princesses (et reines, aussi appelées gynes) se reproduisent, tandis que les ouvrières, incapables de se reproduire et dépourvues d’ailes, construisent et entretiennent le nid et élèvent leurs frères et soeurs. Malgré le grand nombre d’espèces (plus de 13000 dans le monde, plus de 200 en France) et leur large répartition (sur tous les continents hormis l’Antarctique), il existe peu de noms vernaculaires français pour les désigner. Quelques espèces se distinguent cependant, comme les fourmis d’Argentine (Linepithema humile), les fourmis rousses ou fourmis des bois (Formica sens strict), les fourmis charpentières (Camponotus ligniperda & herculeanus), ou les fourmis rouges (Myrmica spp).

Articles de cette rubrique


Les fourmis coupeuses de feuilles ou fourmis champignonnistes

Les fourmis coupe-feuilles, ou fourmis champignonnistes, sont également appelées fourmis parasols : elles portent des fragments de feuilles découpés qu’elles utilisent pour cultiver un champignon dont elles se nourrissent !



Les grillons myrmécophiles

Les grillons du genre Myrmecophilus vivent dans les fourmilières : ce sont des parasites sociaux de certaines espèces de fourmis, qui arrivent à obtenir de la nourriture de la part de leurs hôtes.



Vidéo de trophallaxies entre fourmis

Vidéo d’une trophallaxie entre fourmis de l’espèce Formica fusca. La trophallaxie, chez la fourmi, consiste à régurgiter une partie de la nourriture qu’elle a avalé et stocké dans son jabot social, pour le donner à une autre ouvrière. La trophallaxie est donc utilisée pour nourrir les autres fourmis du (...)


Comment se développent les différentes castes chez les fourmis ?

Pourquoi peut-on observer, dans une même fourmilière, des mâles, des princesses ailées, et des ouvrières de plusieurs tailles différentes ? Comment cette diversité de castes apparaît-elle dans une fourmilière ?



Des fourmis des bords de rivières utilisent leurs larves comme bouées

Pour une fourmi, vivre au bord des rivières signifie aussi prendre le risque de voir sa fourmilière finir sous les eaux. Mieux vaut alors avoir un bon gilet de sauvetage... ou des larves en forme de bouée !



Ailes de fourmis

A quoi ressemblent les ailes des fourmis ailées ? Ces macrophotographies vous permettront de les observer en détail...



Attaque d’une fourmi par une araignée

Peu d’animaux osent s’attaquer aux fourmis. Certaines araignées sont cependant spécialisées dans la prédation des fourmis, ou osent simplement de temps en temps attaquer ces dernières lorsqu’elles sont affamées.



Fourmilière de Tetramorium dérangée

Les Tetramorium sont des petites fourmis noires très communes dans les jardins et dans les villes. Au printemps, elles construisent de petits monticules de terre pour stocker la chaleur du soleil et permettre à leurs larves de se développer plus rapidement. Un coup de tondeuse à gazon trop ras, et tout est à refaire...



La fourmi argentée du Sahara

Photographies de la fourmi Cataglyphis bombicina, une des espèces de fourmis les plus rapides au monde et capable de supporter des températures extrêmes.



Fourmilière de Formica rufibarbis

Les Formica rufibarbis sont de grandes fourmis noires à l’abdomen orange à rouge sombre. Elles sont très présentes en ville, dans les jardins et dans les pelouses sèches. En creusant la terre pour construire leurs galeries, elles aèrent le sol et l’enrichissent en enfouissant divers débris animaux et végétaux.



Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 6024188