MyrmecoFourmis.fr fourmis et insectes

Petits animaux, insectes


Cette rubrique contient tous les articles ne portant pas sur les fourmis ou sur les insectes liés aux fourmis. Lorsqu’il y a assez d’articles, ceux-ci sont regroupés par ordre. Il existe plusieurs ordres d’insectes en France, Suisse et Belgique : les Hyménoptères regroupent les bourdons, les guêpes, les abeilles et les frelons ; les Coléoptères regroupent de très nombreux insectes dont les coccinelles, les scarabées, les capricornes, les dytiques, etc... ; les Diptères forment également un des plus gros ordre, avec les mouches, les tipules, les taons, les syrphes et de nombreux autres ; les Lépidoptères sont les papillons ; les Odonates les demoiselles et libellules ; les Dictyoptères (Blattoptères, Mantoptères, Isoptères) regroupent les blattes ou cafards, les mantes et les termites ; les Orthoptères comprennent les criquets, sauterelles, courtillères et grillons ; les Hémiptères regroupent d’un côté les des punaises, réduves, gerris et nèpes (Hétéroptères), et de l’autre côté les pucerons, cochenilles, cigales, cicadelles et cercops ; les Trichoptères regroupent les porte-bois ou phryganes ; les Névroptères sont les chrysopes, les mantispes et les fourmilions ; les Mégaloptères et Raphidioptères sont moins nombreux et moins connus car ils sont assez rares ou vivent dans des milieux particuliers ; les Psocoptères et Thysanoptères sont très abondants mais petits et on les prend souvent pour des moucherons... enfin, les Phasmoptères sont si discrets en France qu’il est très difficile de les trouver !

Mais ce n’est pas tout, on ne rencontre pas que des insectes en fouillant le sol ou en soulevant les pierres : les Isopodes regroupent entre autres les cloportes et aselles ; les Myriapodes, eux, regroupent les scutigères qui s’infiltrent souvent dans les maisons, les mille-pattes ou iules, les gloméridés, les scolopendres et les Lithobie ; les Arachnides eux sont souvent les plus redoutés : scorpions, araignées, tiques, acariens et pseudoscorpions... ils n’ont rien pour plaire, à moins de s’y intéresser de plus près !

Enfin, vous croiserez peut-être quelques photos de mollusques, cladocères (les daphnies qui servent souvent de nourriture à poissons !), amphibiens et reptiles ! Bonne visite à vous.

Articles de cette rubrique


Le mille-patte ou blaniule mouchetée et autres Blaniulidae

Les blaniulidae sont des diplopodes de l’ordre des Iulida (iules). Ce sont de petits animaux de la litière qui se nourrissent principalement de la matière organique en décomposition. Une des espèces les plus courantes et les plus reconnaissable est le blaniule tacheté ou blaniule moucheté, Blaniulus guttulatus.



Pourquoi les moustiques ne transmettent pas le VIH, le virus du SIDA ?

Les moustiques peuvent-ils transmettre le VIH, le virus responsable du SIDA ? Voici la réponse accompagnée de références scientifiques...



Le dytique utilise ses ailes pour vivre sous l’eau !

Les dytiques sont des insectes aquatiques de l’ordre des coléoptères et de la famille des Dytiscidae. Ils sont prédateurs d’autres insectes, d’arthropodes et de petits amphibiens à l’état de larves et d’adultes. Ils nagent à l’aide de leurs pattes arrières, et respirent en capturant de l’air sous leurs élytres. Ils font partie des insectes les plus courants dans les mares, les étangs et les bassins où il n’y a pas de poissons.



Les araignées crabes ou Thomisidae

Les araignées crabes aussi appelées thomises sont les araignées de la famille des Thomisidae. Leur nom vient du fait qu’elles rassemblent leurs deux premières paires de pattes et les écartent un peu à la manière des pinces d’un crabe.



Les symphyles, de minuscules myriapodes

Les symphyles (Symphyla) forment une classe de petits arthropodes myriapodes (comme les mille-pattes). Ils sont complètement dépigmentés et aveugles, car ils vivent dans le sol et dans la litière des forêts.



Oeufs de phasmes batons

Le phasme baton ou phasme morose, Carausius morosus, est un phasme très souvent élevé par les écoles. Cet élevage pédagogique permet d’aborder les différents cycles de la croissance et de la vie, en commençant par les oeufs !



Comment le ver de terre se défend-il ? Réponse.

Un ver de terre peut-il se défendre contre ses prédateur ? Quels sont les moyens de défense des vers de terre contre les hérissons et les oiseaux ? Certains vers de terre peuvent projeter des liquides nauséabonds à plusieurs centimètres de leur corps. Voici une vidéo qui montre ce comportement.



Hesperomyces virescens, un champignon qui parasite la coccinelle asiatique

Malgré sa fulgurante expansion à la suite de son introduction, la coccinelle asiatique (Harmonia axyridis) n’est pas à l’abri des parasites. Un petit champignon du nom de Hesperomyces virescens se fixe sur elle et ronge sa cuticule. Il profite de l’hiver et de la promiscuité entre les coccinelles asiatiques, venues se réchauffer dans les maisons, pour libérer ses spores et contaminer d’autres coccinelles...



Les Taupins ou Elateridae

Les Elateridae sont des coléoptères au corps très allongé. Ils se remarquent facilement lorsqu’ils sont dérangés car ils sont capables de sauter lorsqu’ils sont sur le dos ! Il existe quelques espèces phytophages, en particulier pour certaines larves qui mangent les racines des céréales, les pommes de terre ou les bulbes de certaines plantes.



L’incroyable guêpe qui plonge pour parasiter des larves aquatiques

Agriotypus armatus est une guêpe parasite dont la larve se développe en dévorant des larves de trichoptères aquatiques. Son cycle est compliqué, car la guêpe adulte doit être capable de repérer ses hôtes qui vivent sous l’eau, de ramper jusqu’à eux tout en évitant de se noyer et de percer le solide fourreau des larves de trichoptères pour y pondre ses oeufs. La larve de la guêpe dévore ensuite celle du trichoptère, mais se trouve face à un nouveau dilemme : comment respirer dans l’eau et remonter à la surface une fois son développement terminé ?



Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 6744015