MyrmecoFourmis.fr fourmis et insectes

Petits animaux, insectes


Cette rubrique contient tous les articles ne portant pas sur les fourmis ou sur les insectes liés aux fourmis. Lorsqu’il y a assez d’articles, ceux-ci sont regroupés par ordre. Il existe plusieurs ordres d’insectes en France, Suisse et Belgique : les Hyménoptères regroupent les bourdons, les guêpes, les abeilles et les frelons ; les Coléoptères regroupent de très nombreux insectes dont les coccinelles, les scarabées, les capricornes, les dytiques, etc... ; les Diptères forment également un des plus gros ordre, avec les mouches, les tipules, les taons, les syrphes et de nombreux autres ; les Lépidoptères sont les papillons ; les Odonates les demoiselles et libellules ; les Dictyoptères (Blattoptères, Mantoptères, Isoptères) regroupent les blattes ou cafards, les mantes et les termites ; les Orthoptères comprennent les criquets, sauterelles, courtillères et grillons ; les Hémiptères regroupent d’un côté les des punaises, réduves, gerris et nèpes (Hétéroptères), et de l’autre côté les pucerons, cochenilles, cigales, cicadelles et cercops ; les Trichoptères regroupent les porte-bois ou phryganes ; les Névroptères sont les chrysopes, les mantispes et les fourmilions ; les Mégaloptères et Raphidioptères sont moins nombreux et moins connus car ils sont assez rares ou vivent dans des milieux particuliers ; les Psocoptères et Thysanoptères sont très abondants mais petits et on les prend souvent pour des moucherons... enfin, les Phasmoptères sont si discrets en France qu’il est très difficile de les trouver !

Mais ce n’est pas tout, on ne rencontre pas que des insectes en fouillant le sol ou en soulevant les pierres : les Isopodes regroupent entre autres les cloportes et aselles ; les Myriapodes, eux, regroupent les scutigères qui s’infiltrent souvent dans les maisons, les mille-pattes ou iules, les gloméridés, les scolopendres et les Lithobie ; les Arachnides eux sont souvent les plus redoutés : scorpions, araignées, tiques, acariens et pseudoscorpions... ils n’ont rien pour plaire, à moins de s’y intéresser de plus près !

Enfin, vous croiserez peut-être quelques photos de mollusques, cladocères (les daphnies qui servent souvent de nourriture à poissons !), amphibiens et reptiles ! Bonne visite à vous.

Articles de cette rubrique


Meligethinae, les touts petits coléoptères noirs des fleurs

Avez-vous déjà remarqué ces milliers de petits coléoptères noirs qui se cachent dans les étamines des pissenlits et des marguerites au printemps ? Ces petits coléoptères floricoles se nourrissent de pollen et de nectar, ils appartiennent généralement à la sous-famille des Meligethinae.



Coléoptères nageurs : le dytique a des rames à la place des pattes

Certains insectes se sont adaptés de manière étonnante à leur environnement. Les pattes des dytiques sont ainsi devenues de véritables rames au cours de l’évolution...



Le Cynips du châtaignier et ses galles

Le cynips du châtaignier est une petite guêpe solitaire du nom de Dryocosmus kuriphilus (famille des Cynips ou Cynipidae) qui pond ses oeufs dans les bourgeons des châtaigniers, ralentissant leur croissance et diminuant la production de châtaignes.



Mesurer l’impact de la recherche sur l’environnement : c’est pas facile

Les scientifiques ont un rôle au-delà de faire de nouvelles découvertes : celui de partager leurs connaissances avec le grand public et de guider les décisions prises par les gouvernements. Mais comment savoir si la science atteint cet objectif ?



L’incroyable guêpe qui plonge pour parasiter des larves aquatiques

Agriotypus armatus est une guêpe parasite dont la larve se développe en dévorant des larves de trichoptères aquatiques. Son cycle est compliqué, car la guêpe adulte doit être capable de repérer ses hôtes qui vivent sous l’eau, de ramper jusqu’à eux tout en évitant de se noyer et de percer le solide fourreau des larves de trichoptères pour y pondre ses oeufs. La larve de la guêpe dévore ensuite celle du trichoptère, mais se trouve face à un nouveau dilemme : comment respirer dans l’eau et remonter à la surface une fois son développement terminé ?



Pourquoi ces lézards ont-ils une poche pleine d’acariens ?

Que sont les poches à acariens ou acarodomaties que portent certains lézards et geckos ? Comment les scientifiques essaient-ils d’expliquer leur existence ?



Acariens parasites de fourmis

Certains acariens parasitent les fourmis. Ils se fixent sur les fourmis pour leur prélever de l’hémolymphe, le sang des insectes, ou pour se faire transporter d’un milieu à un autre. D’autres acariens se promènent aussi dans les fourmilières et mangent les restes de nourriture et les déchets de la fourmilière. Voici des photos de nombreuses espèces d’acariens vivant en relation avec les fourmis.



La guêpe à galles du chêne

Introduction à la biologie de la guêpe à galles du chêne Cynips quercusfolii illustrée par des macrophotographies de la galle et de ce parasite sur la plante hôte.



Le commerce illégal des tortues grecques menace l’espèce

Le commerce illégal de reptiles et d’animaux sauvages menace de nombreuses espèces dans le monde, en France, les tortues grecques et d’Hermann nécessite une attention particulière.



Termites en France : leur biologie et comment s’en débarrasser

Les termites sont des insectes se nourrissant principalement de la cellulose qui compose le bois. Dans la nature, les termites participent à la dégradation du bois mort. Les termites peuvent cependant poser problème lorsqu’ils envahissent une maison, s’attaquant aux poutres, aux meubles ou au bois de chauffage. Comment identifier et détecter les termites ? Comment se débarrasser des termites ? Réponses.



Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 6157138