MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


D’horribles vers qui parasitent les grillons, criquets et sauterelles

Orthoptera ; Nematomorpha

Les "vers" nématomorphes (embranchement des Nematomorpha, proche des nématodes) ne sont pas juste repoussants comme les autres vers. Ils forment un groupe de vers qui possède un cycle tout à fait répugnant : à l’état de larves, les différentes espèces parasitent une grande variété d’hôtes, dont les orthoptères (grillons, sauterelles et criquets), les coléoptères et les mantes [1] [2] qui s’abreuvent dans les flaques.

Photographie d’un ver qui parasite les grillons, mantes et criquets sur fond blanc.
 JPEG - 65.5 ko
Vers nématomorphe parasite d’insectes

Ils se développent par la suite en dévorant leur hôte de l’intérieur durant plusieurs semaines. Une fois leur développement terminé, ils prennent contrôle de leur hôte et le poussent à se jeter dans la première flaque d’eau venue [3] !

Les parasites adultes sortent ensuite de l’hôte en passant par le cloaque de l’insecte, et nagent pour rejoindre le fond de la flaque. Ces vers mesurent plusieurs centimètres de long et sont complètement repliés dans leur hôte [4] : les grillons et criquets qui les hébergent sont souvent plus petits qu’eux !

Une fois dans l’eau, leur forme fine et allongée et leur couleur brune les font passer pour des brindilles à la dérive. Ils sont difficiles à voir et ne bougent presque pas. Une fois libérés de leur hôte, ils cherchent un partenaire et produisent à nouveau des oeufs : le cycle recommence. Chez certaines espèces, les femelles pourraient produire jusqu’à 27 millions d’oeufs au cours de leur vie [5]. On les trouve régulièrement emmêlés entre eux, formant des noeuds dont ils n’arrivent pas toujours à se défaire.

Photographie macro avec une pièce de 10 cent en guise d’échelle, d’un ver qui parasite les criquets, mantes et sauterelles.
 JPEG - 116.2 ko
Vers nématomorphe parasite d’insectes (cf Gordius)

Si les larves ne trouvent pas d’hôtes, elles restent sous la forme de cystes (formes de resistance) aquatiques en pratiquant la paratenesis (passages chez des hôtes ne permettant pas au cyste de grandir mais juste de survivre [6].


Références et définitions

[1Schmidt-Rhaesa, A., & Ehrmann, R. (2001). Horsehair worms (Nematomorpha) as parasites of praying mantids with a discussion of their life cycle. Zoologischer Anzeiger-A Journal of Comparative Zoology, 240(2), 167-179.

[2Le groupe des nectonematid parasitent des invertébrés marins, celui des gordiid des invertébrés terrestres.

[3Thomas, F., Schmidt‐Rhaesa, A., Martin, G., Manu, C., Durand, P., & Renaud, F. (2002). Do hairworms (Nematomorpha) manipulate the water seeking behaviour of their terrestrial hosts ?. Journal of Evolutionary Biology, 15(3), 356-361.

[5Capinera, J. L. Horsehair Worms, Hairworms, Gordian Worms, Nematomorphs, Gordius spp. (Nematomorpha : Gordioidea). EENY-117. Entomology and Nematology. Florida Cooperative Extension Service. University of Florida IFAS. Published 1999, revised 2005

[6Hanelt, B., Thomas, F., & Schmidt-Rhaesa, A. (2005). Biology of the phylum Nematomorpha. Advances in parasitology, 59, 243-305.

Mots-clés

Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 1799 / 2027558