MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


La larve du Clytra et les fourmis

Coleoptera, Chrysomelidae, Clytrinae, Clytra

Les Clytrinae sont des insectes de l’ordre des coléoptères dont les larves s’introduisent dans les fourmilières pour se nourrir de larves de fourmis. Les larves du genre Clytra construisent d’épais fourreaux à l’aide de divers matériaux pour se protéger des attaques des fourmis.

Si le Clytra adulte (un coléoptère) paraît innoffensif sous ses airs de coccinelles [1], le comportement de sa larve parasite de fourmis n’en est pas moins odieux.
Clytra dévorant des larves

Au printemps, la femelle du Clytra pond ses oeufs à proximité des fourmilières [2]. Ceux-ci sont disposés en grappes entourées de nombreuses substances collantes et de déjections. Les fourmis ramassent alors cette grappe d’oeufs et la transportent dans leur nid.
Clytra et fourmi invasive

Quelques jours plus tard, les jeunes larves du Clytra éclosent. Reconnues comme des étrangères par les fourmis, ces larves s’empressent de fabriquer un fourreau de terre, de salive et d’excréments, afin d’échapper aux mandibules de leurs hôtes. Avec ce fourreau et leurs têtes dures et plates, les larves sont maintenant capables de résister aux fourmis. [3]
Larve de clytra dévorant des larves de fourmis

Et cela leur sera indispensable, puisque les larves du Clytra ne se contentent pas simplement d’être abritées dans la fourmilière ou de pouvoir se nourrir des restes des fourmis. Non ! elles choisissent aussi de dévorer le couvain de ces dernières.
Larve de Clytra et larves de fourmis

La larve du Clytra qui grossit encore et encore poursuit inlassablement la fabriquation de son fourreau et passe plusieurs années sous terre, dévorant des larves et résistant aux fourmis.
Clytra dans son fourreau

Et elle ne se laisse pas impressioner, son fourreau est capable de résister aux redoutables fourmis des bois comme à la fourmi invasive Lasius neglectus capable de former des supercolonies de plusieurs milliers d’individus. [4]
Clytra hors de son fourreau

Lorsque la larve a enfin terminé sa croissance, elle remonte à la surface du nid, sage précaution ! Une fois adulte, elle pourra fuir plus facilement les fourmis qui s’empresseraient de la dévorer, une fois qu’elle sera sortie de son solide fourreau...

Macrophotographies d’un Clytrinae adulte proche du genre Clytra. Ce coléoptère orange et noir appartient probablement à l’espèce Tituboea sexmaculata aussi connue sous le nom d’Antipus à six points :

Tituboea sexmaculata, l’Antipus à six points, un coléoptère orange à points noirs appartenant à la sous-famille des Clytrinae. Photographié en macro de profil sur une feuille de fenouil, en Corse.
 JPEG - 400.9 ko
Tituboea sexmaculata, coléoptère orange et noir
Photographie d’un coléoptère orange à points noirs de la famille des Chrysomelidae et de la sous-famille des Clytrinae, proche du genre Clytra. Il s’agit probablement de Tituboea sexmaculata, l’Antipus à six points. On voit le coléoptère sur une feuille de fenouil en Corse. Mai 2016.
 JPEG - 409.8 ko
Clytrinae adulte
Tituboea sexmaculata, l’Antipus à six points, photographié en Corse. Il s’agit d’un coléoptère proche du genre Clytra, de la famille des chrysomèles avec un corps noir et orange. Photographié sur fond vert (feuilles de fenouil).
 JPEG - 458.1 ko
Coléoptère de la sous-famille des Clytrinae

Références et définitions

[2Bernhard Perny. Der Ameisen-Sackkäfer Clytra laeviuscula -Getarnte Larven im Ameisennest, Forstschutz Aktuell 41, 2007.

[3Cédric Alonso. Coléoptères Chrysomelidae Clytrinae de France continentale et de Corse, 2007. p38.

[4Csaba NAGY. Effects of the invasive garden ant, Lasius neglectus VAN LOON, BOOMSMA & ANDRÁS-FALVY, 1990 (Hymenoptera : Formicidae), on arthropod assemblages : pattern analyses in the type supercolony. Myrmecological News, Vienna, September 2009. p10.

Mots-clés

Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 1952 / 2027558