MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


Pourquoi la chrysomèle du romarin n’est pas si américaine

Coleoptera ; Chrysomelidae ; Chrysolina americana

Voici un bel insecte qui souffre probablement de son nom vernaculaire : la chrysomèle américaine n’est pas un insecte invasif. Elle n’a d’ailleurs rien d’américain étant donné qu’elle est originaire de la région méditerranéenne !

Qui est la chrysomèle du romarin ?

La chrysomèle américaine ou chrysomèle du romarin (Chrysolina americana) est un insecte de l’ordre des Coléoptères et de la famille des chrysomèles (la même famille que le doryphore des pommes de terre par exemple). Ses élytres vertes avec des bandes violettes ou rouges très vives et de couleur métallisée la rendent facile à reconnaître. En s’approchant d’un peu plus près on peut aussi voir des lignes de ponctuations qui parcourent la cuticule de notre coléoptère.

Quels dégâts ce coléoptère phytophage occasionne-t-il sur les plantes ?

La chrysomèle américaine se trouve sur les plantes de la famille de lamiacées, une grande famille de plantes souvent aromatiques. On trouve cette chrysomèle en particulier sur le romarin, les lavandes, la sauge ou le thym. C’est un insecte phytophage dont les larves et les adultes se nourrissent en grignotant les feuilles des plantes sur lesquelles il se trouve. Il est cependant peu nuisible et ses dégâts sont mineurs quand les pieds de sauges, de lavandes ou de romarins sont assez développés.

Une chrysomèle américaine (Chrysolina americana), prise en photo sur une branche de romarin (Rosmarinus officinalis) à Paris.
 JPEG - 176.3 ko
Chrysomèle américaine sur romarin

Que puis-je faire pour débarrasser mes plantes de la chrysomèle américaine ?

La chrysomèle américaine n’est en réalité pas un insecte invasif. Elle ne vient pas ni d’Amérique du Sud, ni d’Amérique du Nord, mais de la région méditerranéenne. Elle est donc naturellement présente dans le Sud de l’Europe et au Nord de l’Afrique. Les plantes de la famille des lamiacées originaire du Sud de la France ont donc coévolué avec cette chrysomèle et ne semblent pas trop souffrir des attaques du coléoptère.
On la trouve maintenant également dans certaines grandes villes d’Europe, en particulier à Paris, à Bruxelles en Belgique [1] et à Londres en Angleterre [2], où elle profite des ilots de chaleur créés par le milieu urbain et des importations de plantes aromatiques.

Si vous souhaitez tout de même vous débarrasser de ce bel insecte, placez un grand tissu au sol (un vieux drap par exemple) et secouez votre plante. Les coléoptères replieront leurs pattes et se laisseront tomber. Il ne vous restera plus qu’à les jeter un peu plus loin, afin qu’ils n’aient pas l’idée de revenir dans votre jardin.
La lutte biologique contre cet insecte est aussi très simple : laissez les guêpes polistes parcourir votre romarin et dès qu’elles trouveront une larve de chrysomèle américaine, elles la dévoreront pour en nourrir leurs larves [3] !

Enfin, attention à ne pas confondre la chrysomèle américaine (Chrysolina americana) avec la chrysomèle du maïs (Diabrotica virgifera), parfois aussi surnommée chrysomèle américaine puisque celle-ci est effectivement originaire des Etats-Unis... [4]


Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 1097 / 2024219