MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


Pourquoi les moustiques ne transmettent pas le VIH, le virus du SIDA ?

Moustiques et transmission du VIH

Les moustiques peuvent-ils transmettre le VIH, le virus responsable du SIDA ? Voici la réponse accompagnée de références scientifiques...

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est responsable de la destruction du système immunitaire des personnes infectées. Le virus s’introduit dans les cellules du système immunitaire qu’il détruit en se multipliant. Il est responsable du syndrome de l’immunodéficience acquise (SIDA). Le fonctionnement du virus est le suivant : le virus se fixe sur une cellule immunitaire (lymphocyte T4) et fusionne sa membrane avec celle de la cellule. Les gènes du virus manipulent ceux des cellules de l’hôte pour leur faire construire de nouveaux virus et les libérer dans l’organisme de la personne atteinte.

Schéma de la réplication du virus du SIDA par Thomas Splettstoesser (document CC3) :

Cycle de réplication du virus du VIH responsable du SIDA par Thomas Splettstoesser, CC Attribution-Share Alike 3.0 Unported.
 JPEG - 67.6 ko
Schéma de la réplication du VIH par Thomas Splettstoesser

Les moustiques peuvent-ils transmettre le virus VIH responsable du SIDA ?

Une étude menée dans un village du Niger a montré que 70% des personnes interrogées ne savaient pas répondre correctement à cette question [1] et dans une autre étude menée en Inde 30% des participants ont donné une mauvaise réponse [2] ! Donc si vous avez un doute pour répondre à cette question, rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul à en avoir un.

Sachant que les moustiques sont capables de transmettre de nombreux autres virus, les scientifiques se sont eux aussi précipités sur la question au début de l’épidémie du SIDA. Mais rassurez-vous, les nombreuses études menées ont montré qu’il était impossible que le VIH soit transmis par les piqures de moustiques [3].

Mais pourquoi ce virus ne peut-il pas être transmis par les moustiques alors que d’autres maladies sont transmises par les moustiques ?

Tout d’abord, parce que le virus du SIDA ne peut pas se répliquer dans les moustiques (ni dans les autres insectes comme les punaises de lits ou les puces d’ailleurs [4]). En effet, le virus du SIDA a besoin de reconnaître les cellules du système immunitaire pour pouvoir les infecter, puis se reproduire à l’intérieur de ces cellules. Il se fixe et se multiplie uniquement dans les "lymphocytes T4", des cellules immunitaires indispensables aux humains mais absentes chez les insectes.

De plus, comme le virus VIH survit très peu de temps dans le corps du moustique, il est impossible que les moustiques puissent transmettre le virus à une autre personne [5]. Le virus est ingéré par le moustique avec le sang, il doit survivre à la salive du moustique, et au changement de pH (l’acidité) du système digestif du moustique. Le virus ne survit pas à ce changement brutal, et il est rapidement digéré par le moustique. Et même si le virus survivait à la digestion par le moustique, il devrait être capable de rentrer dans les cellules des parois du système digestif du moustique. Pour ceci, il aurait besoin de certaines protéines à sa surface, sortes de clés qui lui permettraient d’ouvrir la membrane des cellules qui composent la paroi des organes du moustique. Mais le virus du VIH ne les possède pas. Enfin, il devrait affronter le système immunitaire de l’insecte, qui n’a rien à voir avec celui d’un humain, et rien à craindre d’un virus ne pouvant pas se multiplier, étant donné qu’il n’y a pas de lymphocytes T4 chez les moustiques. Le virus n’a donc aucune chance de se diffuser dans l’organisme du moustique. Il n’atteint jamais les glandes salivaires, qui seraient son seul moyen de contaminer un humain, lorsque le moustique injecte sa salive anticoagulante dans l’organisme de son hôte.

Un moustique commun en France, Aedes geniculatus. Photo Myrmecofourmis.fr © 2015 :

Un moustique noir rayé de blanc pique la peau d’un humain. Aedes geniculatus femelle.
 JPEG - 339.5 ko
Moustique noir et blanc Aedes geniculatus, piqûre

Références et définitions

[1Iliyasu, Z., Abubakar, I. S., Kabir, M., & Aliyu, M. H. (2006). Knowledge of HIV/AIDS and attitude towards voluntary counseling and testing among adults. Journal of the National Medical Association, 98(12), 1917.

[2Kermode, M., Holmes, W., Langkham, B., Thomas, M. S., & Gifford, S. (2005). HIV-related knowledge, attitudes & risk perception amongst nurses, doctors & other healthcare workers in rural India. Indian Journal of Medical Research, 122(3), 258.

[3Bockarie, M. J., & Paru, R. (1996). Can mosquitoes transmit AIDS ? Papua New Guinea Medical Journal, 39, 205-207.

[4Webb, P. A., Happ, C. M., Maupin, G. O., Johnson, B. J., Ou, C. Y., & Monath, T. P. (1989). Potential for insect transmission of HIV : experimental exposure of Cimex hemipterus and Toxorhynchites amboinensis to human immunodeficiency virus. Journal of Infectious Diseases, 160(6), 970-977.

[5Iqbal, M. M. (1999). Can we get aids from mosquito bites ? The Journal of the Louisiana State Medical Society : official organ of the Louisiana State Medical Society, 151(8), 429-433.

Mots-clés

Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 3967 / 2022239