MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


Que fait la Corée marginée dans votre jardin ?

Hemiptera ; Heteroptera ; Coreidae ; Coreus marginatus

Que fait la corée marginée (Coreus marginatus) dans votre potager ? Est-elle une menace pour vos fruits et peut-on s’en débarrasser ? Voici les réponses à vos questions...

Pourquoi la corée marginée est-elle présente dans votre jardin ?

La corée marginée, Coreus marginatus de son nom latin, est une punaise gourmande qui se nourrit de fruits charnus, mais aussi et surtout de graines des plantes de la famille des Polygonacées. On la trouve ainsi sur les graines des plantes du genre Rumex, comme l’oseille, ou du genre Polygonum. Les feuilles des plantes de cette famille sont particulièrement lisses, mais les corées marginées parviennent à se hisser en haut des tiges grâce à deux petites ventouses appelées pulvilli [1] [2].

Sur la photo ci-dessous, une corée marginée s’intéresse également à la sève qui suinte d’une branche d’arbre fraichement coupée :

La plupart des fruits rouges comme les mûres, les groseilles ou les framboises ne sont pas à l’abris pour autant. Vous la trouverez partout au potager en train de planter son rostre dans vos fruits (on parle d’insecte carpophage ou frugivore). Les dégâts sont cependant mineurs et comme cette punaise est très commune et qu’elle est capable de voler, il serait assez inutile d’essayer de la déloger...

Comment identifier la corée marginée ?

La corée marginée possède une forme assez caractéristique, avec un thorax aux bords larges et un abdomen très arrondi, comme on le voit sur cette photo :

Il s’agit de la seule punaise du genre Coreus présente en Europe. Il existe peu d’espèces européennes proche de notre corée marginée. Chez la punaise Enoplops scapha, on peut voir une pointe entre les deux antennes et deux petites cornes à l’extérieur [3]. On peut aussi confondre la corée marginée avec Syromastus rhombeus, mais la corée marginée est plus sombre et son thorax est plus large. Les punaises du genre Gonocerus sont d’autres espèces proches de la corée marginée, mais elles possèdent des thorax aux côtés plus pointus et des abdomens moins larges (presque droits alors qu’ils sont convexes chez Coreus marginatus). Les autres coréidés ont généralement des couleurs et des formes assez différentes, comme la punaise américaine du pin, Leptoglossus occidentalis.

Sur la photo ci-dessous, on distingue les deux petites cornes de Coreus marginatus orientée vers l’intérieur. Ce sont ces cornes qui permettent de la distinguer de la punaise Enoplops scapha :
Les "cornes" de la corée marginée, entre les deux antennes

Quel est le cycle de vie de la corée marginée ?

Les punaises femelles pondent jusqu’à une centaine d’oeufs jaunes clairs qui foncissent au fur et à mesure du développement embryonnaire jusqu’à atteindre une couleur brune. Après quelques semaines, de petites larves coiffées d’immenses antennes en sortent et commencent à s’alimenter. Ils deviennent adultes en automne et se mettent à l’abri du froid de l’hiver, jusqu’au printemps suivant où ils se reproduiront à leur tour.

Photo d’une corée marginée de profil, on distingue bien ses antennes en quatre articles, ainsi que les bords du thorax en forme d’aileron.

La tache sombre sur l’abdomen de cette Coreus marginatus est dûe à l’ombre formée par ses hémiélytres, sorte de carapace durcie uniquement sur sa première moitié.


Références et définitions

[1Pulvillus au singulier puisqu’il s’agit d’un mot latin.

[2Gorb, S. N., & Gorb, E. V. (2004). Ontogenesis of the attachment ability in the bug Coreus marginatus (Heteroptera, Insecta). Journal of experimental biology, 207(17), 2917-2924. présentes sur chaque patte.

[3Présentation de Coreus marginatus sur le site insecte.org

Mots-clés

Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 412 / 2024219