Dessins naturalistes et illustrations : Marion JFR à l’oeuvre

Si elle a un vrai talent, c’est aussi qu’elle dessine depuis "qu’elle sait tenir un crayon" dixit ses propres parents. Marion Jouffroy est une autodidacte du dessin naturaliste, qui a forgé son coup de crayon dans les marges de ses feuilles de notes, au grand dam de ses profs de fac.

Xylocopa violacea, xylocope violet, sur fond noir.
Abeille charpentière (Xylocope violet)

Mais c’est aussi et avant tout une vraie naturaliste, qui a su tirer profit de ses expériences au sein du prestigieux Master "Gestion de la Biodiversité Aquatique et Terrestre" (Toulouse) pour acquérir des connaissances sur les petites bêtes qui nous entourent... et leurs relations avec les humains.

D’abord passionnée par les chevaux, qui lui ont permis de se faire la main sur "les lumières, les proportions et la colorisation", elle est vite passée aux amphibiens, reptiles et autres animaux à écailles, poils ou plumes, sans oublier les insectes.

Si elle dessine, c’est avant tout pour le plaisir. Mais questionnez-là un peu, et elle vous parlera de son engagement en faveur de la conservation de la biodiversité : elle s’attelle en premier aux dessins "en faveur de la préservation de la faune et de la flore qui nous entoure". A la rigueur de ses dessins naturalistes, elle joint le plus souvent une touche d’humour qui devrait plaire aux fans du magazine La Hulotte.

Un dessin humoristique représentant des animaux en train de classer les humains parmi les espèces nuisibles.
Classement des nuisibles

C’est d’ailleurs comme ça qu’elle a commencé à faire du dessin sa profession : "L’asso pour laquelle je dessinais bénévolement a souhaité me rémunérer, et avait besoin de papiers officiels pour sa comptabilité... je me suis donc lancée là-dedans sans songer un seul instant que cela prendrait une telle ampleur !". Puis elle a lancé son site internet d’illustrations naturalistes qui connait un large succès, notamment depuis la BD au sujet du Phoque « You ».

Ses projets futurs ? Répondre à son large carnet de commandes, sans pour autant laisser de côté la médiation scientifique sur la faune sauvage. Et ce afin de garder un contact direct avec les gens et obtenir un retour du grand public, "seule chose impossible avec l’illustration".

Petit personnage pour "la mallette de l'apprenti naturaliste", édité par l'association Nature-Midi-Pyrénées.
La mallette de l’apprenti naturaliste

Si vous aussi vous êtes impressionnés par son travail, c’est ici que vous pourrez la contacter !


Partager cet article pour soutenir Myrmecofourmis.fr:




Poser une question:

Votre message
Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.