MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


Le pholque : une araignée au plafond

Arachnida ; Pholcidae ; Pholcus phalangioides

Le pholque phalangoïde (Pholcus phalangioides [1]) est certainement l’araignée la plus commune dans les maisons. Fixée dans les angles du plafond sur sa toîle grisâtre, cette araignée capture divers insectes dont les drosophiles et autres moucherons qui s’introduisent dans votre maison. Dans les caves, les pholques peuvent même capturer les énormes tégénaires qui s’aventureraient sur leurs toiles [2].

Ses très longues pattes rendent le pholque très reconnaissable, il ne faut toutefois pas le confondre avec les opilions qui ne sont pas des araignées (leur corps est en une seule partie et leurs deux yeux sont fixés au-dessus de la tête) ni avec l’araignée de Pluche (Holocnemus pluchei) dont l’abdomen est orné de dessins noirs et bruns.

Pholcus phalangioides
 JPEG - 18.9 ko
Pholque des maisons

Les mâles possèdent des pédipalpes [3] très développés très développés, ce qui n’est pas le cas chez la femelle. De plus, les femelles portent souvent des oeufs sous leur tête, comme sur les macrophotographies de cet article, ce qui les rend facilement reconnaissables.

Les mâles qui souhaitent se reproduire cessent de se nourrir et cherchent activement des femelles. Lorsqu’ils en ont repérée une, ils avancent doucement sur sa toile en la faisant vibrer d’une manière toute particulière, pour indiquer qu’ils ne sont pas des proies. Après l’accouplement, ils doivent se sauver rapidemment pour ne pas se faire dévorer par la femelle...

Celle-ci pond ensuite de nombreux oeufs qu’elle porte à l’aide de ses chélicères : elle ne peut donc plus se nourrir. Au bout de quelques semaines, de jeunes araignées sortent des oeufs et restent durant quelques jours à côté de leur mère. Elles se dispersent ensuite chacune de leur côté... mais si elles n’ont pas assez de place et de nourriture, elles s’entre-dévoreront.

Pholcus phalangioides
 JPEG - 26.5 ko
Pholque des maisons

Il est possible d’élever facilement les pholques comme élevage pédagogique à l’école. Le magazine La Hulotte recommande d’ailleurs cet élevage [4] et fournit de nombreux conseils qui permettront de l’observer dans de bonnes conditions.

Pholcus phalangioides
 JPEG - 28.3 ko
Pholque des maisons

Références et définitions

[1Il existe plusieurs espèces du genre Pholcus en France, mais Pholcus phalangioides est la plus courante.

[3Les pédipalpes sont fixés près de la bouche, ils correspondent aux mandibules des insectes et servent aussi à la reproduction des araignées mâles.

[4Tout sur Charlie Pholcus, 25 questions pour réussir l’élevage de l’érmite des débarras par le magzine La Hulotte.

Mots-clés

Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 4399 / 2027838