MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


Les poissons d’argent (et comment s’en débarrasser)

Insecta ; Thysanura = Archaeognatha & Zygentoma ; Lepisma saccharina & Thermobia domestica

Un poisson d’argent trouvé dans une maison
 JPEG - 10.2 ko
Poisson d’argent, macro de profil sur fond blanc

Les poissons d’argents sont des insectes qui appartenaient auparavant à l’ordre des thysanoures (ou Thysanura). Même s’ils sont encore souvent nommés ainsi, cet ordre a été séparé en deux ordres par les taxonomistes. Les poissons d’argents que l’on rencontre dans les maisons appartiennent désormais à l’ordre des Zygentomes : contrairement à leurs cousins vivant dans la litière des forêts, les Archéognathes, ils ont un corps très plat et sont incapables de sauter. Les poissons d’argents de nos maisons sont parfois aussi désignés sous un autre nom, celui de "lépisme", qui est utilisé comme un synonyme dans le language courant, mais qui désigne en réalité les poissons d’argent du genre Lepisma... Les poissons d’argent possèdent la même forme à l’état de larve et à l’état adulte, ils peuvent mesurer jusqu’à 1,5cm, leur corps est allongé et élargi à l’avant et ils ne possèdent pas d’ailes.

Le nom de poisson d’argent vient du fait que l’espèce la plus commune dans les maisons, Lepisma saccharina, est recouverte d’écailles argentées à l’état adulte. Chez Lepisma saccharina, seule la couleur change : les jeunes sont blancs ou beiges mais deviennent argentés à l’état adulte. Les antennes des poissons d’argents sont fragiles, et il arrive souvent qu’ils les cassent, c’est pourquoi elles ne sont parfois pas visibles.

Photo d’un poisson d’argent, vu de dessus.
 JPEG - 17.3 ko
Poisson d’argent

Les poissons d’argent ne sont pas dangereux, ni pour les humains ni pour les animaux de compagnie comme les chiens et les chats. En effet, ils ne piquent pas et ne possèdent pas d’aiguillons. Cependant, ils peuvent poser problème dans les bibliothèques et salles d’archives, car ils se nourrissent non seulement de nos restes alimentaires (toute sorte de nourriture à base d’amidon, comme la farine par exemple) et de moisissures, mais peuvent aussi grignoter le papier ou le bois en mauvais état...

Ils peuvent devenir envahissants dans les maisons et il semble difficile de tous les piéger une fois que l’invasion a commencé. La solution pour les exterminer est en réalité assez simple : ils se trouvent souvent dans les pièces les plus humides des maisons ou des appartements, comme les salles de bain, buanderies, cuisines ou toilettes, car ils ne supportent pas le manque d’humidité. Il faut donc aérer et ventiler les pièces pour les éliminer, et nettoyer le sol avec un aspirateur (surtout sous les meubles), ainsi que les plinthes et rebords des portes et fenêtres. Il faut également limiter les cachettes potentielles en rangeant les objets et livres sur des supports aérés. Si vous possédez des chiens et des chats, vérifiez que les paquets de croquettes sont correctement fermés pour ne pas que les poissons d’argent se nourrissent de leurs croquettes. Il peut être utile de vérifier qu’il n’y ait pas de fuites d’eau aux endroits où vous observez des poissons d’argent, un placard humide sous un évier est l’emplacement rêvé pour une famille de thysanoures !

Un poisson d’argent trouvé dans une maison
 JPEG - 14.5 ko
Un poisson d’argent

Il peut être long d’assécher une pièce, et cela est même presque impossible dans certaines maisons mal conçues. Pour se débarrasser des poissons d’argents, il est alors possible d’utiliser de la terre de diatomées (une sorte de poudre très fine et abrasive pour les insectes, qui les fait mourir de dessiccation) [1]. Un autre moyen de les éliminer est de les piéger à l’aide d’une astuce très simple : les poissons d’argents sont incapables de grimper sur des parois lisses (c’est pour cela qu’on peut en retrouver piégés dans le fond des baignoires). Il suffit de placer un petit pot en verre entouré d’un chiffon humide là où ils se trouvent. Ainsi, ils pourront grimper sur le chiffon puis tomberont dans le pot où ils resteront piégés...

D’autres espèces se rencontrent parfois dans les maisons, comme Thermobia domestica, un poisson d’argent invasif blanc et rayé de bandes noires (probablement l’espèce visible sur les macrophotographies qui illustrent cet article), ainsi que d’autres espèces du genre Ctenolepisma, qui sont généralement de couleur brune avec des taches blanches ou argentée.

Il existe également une autre espèce remarquable de petits poissons d’argent, qui eux n’embête pas les humains et vivent dans un tout autre habitat... L’espèce Atelura formicaria est en effet un peu particulière : blancs et dépourvus d’yeux, les poissons d’argents de cette espèce vivent exclusivement à l’intérieur des fourmilières !

Ce poisson d’argent ne vit pas dans les maisons des humains... mais dans celles des fourmis !
 JPEG - 212.5 ko
Atelura formicaria

Il y a actuellement 16 espèces de poissons d’argent connues en France (si l’on ne prend pas en compte les Archéognathes) [2] [3]. Les espèces recensées sur le territoire sont Ctenolepisma ciliata, Ctenolepisma lineata lineata, Ctenolepisma lineata pilifera, Ctenolepisma longicaudata, Thermobia domestica, Lepisma chlorosoma, Lepisma saccharina, Neoasterolepisma crassipes, Neoasterolepisma wasmannii, Tricholepisma aurea, Atelura formicaria, Proatelurina pseudolepisma, Coletinia corsica, Coletinia jeanneli, Coletinia maggii et Coletinia subterranea.

Poisson d’argent de l’ordre des Archéognathes, vivant dans la litière des forêts. Son camouflage le dissimule très bien sur cette souche couverte de mousses.
 JPEG - 94.8 ko
Un archéognathe

forum

  • Les poissons d’argent (et comment s’en débarrasser)
    30 novembre 2015, par Fred

    Je ne savais pas qu’il y en avait chez les fourmis aussi ! Incroyables ces petites bêtes.

Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 60089 / 2020400