MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes

Définition : Insectes aquatiques


Les insectes ne se content pas seulement de grouiller sous terre, de ramper sur le sol ou d’essaimer dans les airs. Ils ont aussi conquis le milieu aquatique. Certains restent dans les zones inondables et au bord des rivières, comme les fourmis du genre Cardiocondyla ou Formica selysi et les libellules, d’autres flottent sur les mares, comme les Gerris (araignées d’eau) et autres punaises flottantes semblables aux hydromètres. Mais nombreux sont ceux dont les larves se développent sous l’eau, comme c’est le cas pour de nombreuses mouches, mais aussi pour les redoutés moustiques ou pour les vers de vases de couleur rouge sang qui donneront plus tard des moucherons aux antennes plumeuses.

Certains vivent dans peu d’eau, comme les larves des Psychodidae qui se développeront dans les siphons de vos salles de bains pendant les vacances, tandis que d’autres ne vivent que dans les torrents et rivières à fort courant, comme de nombreuses larves de plécoptères (perles) et de trichoptères.

Mais on ne trouve pas que des larves sous l’eau, les hydrophiles, les dytiques et de nombreuses autres punaises y plongent pour chasser, et utilisent des dizaines de méthodes variées pour ne pas se noyer.

Vous trouverez dans les articles ci-dessous de surprenants exemples de ces nombreuses adaptations à la vie aquatique...

Articles liés :

Les Psychodidae : des petits moucherons aux allures de papillons

En été et à l’automne, les pièces humides de votre maison sont peut-être envahies d’espèces de tout petits papillons de nuit noirs. Ce sont en réalité des mouches (diptères) ou "moucherons" possédant de grandes ailes couvertes de soies sombres. Il existe (...)

Les notonectes : punaises prédatrices des mares... et piscines !

Avez-vous déjà observé dans votre piscine cet étrange insecte qu’est la notonecte ? Bien qu’on l’observe généralement dans l’eau, cette punaise est également capable de voler pour se disperser et coloniser de nouveaux milieux, généralement des réserves (...)

D’horribles vers qui parasitent les grillons, criquets et sauterelles

Les "vers" nématomorphes (embranchement des Nematomorpha, proche des nématodes) ne sont pas juste repoussants comme les autres vers. Ils forment un groupe de vers qui possède un cycle tout à fait répugnant : à l’état de larves, les différentes espèces (...)

Les larves d’Eristalis ont une queue de rat

Les vers larves à queue de rat sont les asticots des mouches (ordre des diptères) de la sous-famille des Eristalinae et du genre Eristalis. Ces mouches appartiennent à la famille des syrphes (Syrphidae) que l’on reconnait facilement à leur vol (...)

L’incroyable rendez-vous des mannes d’éphémères !

Ephoron virgo Les mannes (ici Ephoron virgo), aussi appelées éphémères ou mouches de Mai [14], sont de petits insectes dont le cycle est très particulier. Les larves vivent durant de longs mois sous l’eau. Fouisseuses, elles s’entèrent dans les (...)

Les gammares, de petits crustacés aux allures de crevettes

Qu’est-ce qu’un Gammare ? Les gammares sont une famille de petits crustacés d’eau douce que l’on trouve dans les cours d’eau ou les eaux stagnantes. Une des espèces de gammares les plus communes dans les ruisseaux de France répond au nom latin de (...)

Les naucores et les corises : des punaises aquatiques

Les naucores sont des punaises aquatiques du groupe des hydrocorises [16] qui appartiennent à la famille des Naucoridae. Deux espèces de naucores sont présentes en France : Ilyocoris cimicoides et Naucoris maculatus, elles se trouvent généralement (...)

Le cycle de vie du moustique

Le cycle de vie des moustiques était déjà connu en 1947, comme en témoigne cette vidéo tirée des archives du web. Depuis, le vocabulaire a changé et l’anthropomorphisme se fait plus discret. Ce petit film des débuts du cinéma comporte cependant très peu (...)

Ne vous laissez pas avoir : les larves de libellules sont de redoutables prédatrices

Vous saviez probablement déjà que les libellules adultes étaient de redoutables prédatrices. Il suffit de passer quelques minutes au bord d’un lac en été pour les observer chasser au vol moustiques et autres moucherons des bords d’eau qui essaient de (...)

La couleuvre vipérine, Natrix maura

Où vit la couleuvre vipérine ? Ne vous laissez pas avoir par ses petits airs de vipères. La couleuvre vipérine n’est en rien dangereuse et ne produit pas de venin. Pourtant, il est déconseillé de l’attraper : pour se défendre, les excrète des (...)


Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 2880824