MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


Une guêpe sans aile infiltre les colonies de minuscules fourmis

Hymenoptera ; Diapriidae & Hymenoptera ; Formicidae ; Solenopsis sp

Un petit hyménoptère qui parasite les fourmis du genre Solenopsis.
 JPEG - 65.7 ko
Solenopsia imitatrix

Cette minuscule guêpe noire et sans aile ne risque pas de vous piquer. Ne mesurant pas plus d’un millimètre, la taille de ses fourmis hôtes, elle passe presque inaperçue dans les fourmilières. Il existe plusieurs espèces de ces guêpes de la famille des Diapriidae adaptées à la vie dans les fourmilières : leur morphologie est très proche de celles des fourmis. En effet, leurs antennes sont coudées et leur abdomen est très nettement séparé de leur thorax, comme chez les fourmis [1].

Une Solenopsis lèche un hyménoptère Diapriidae parasite (Solenopsia imitatrix).
 JPEG - 71.8 ko
Fourmi et Diapriidae

On utilise parfois le terme de myrmécomorphisme pour désigner les insectes et araignées qui ont une ressemblance (un mimétisme) forte avec les fourmis. C’est probablement pour cette raison que ce petit parasite de Solenopsis fugax appartient à l’espèce nommée Solenopsia imitatrix.

Les Solenopsis semblent tolérer les Diapriidae dans leurs nids, elles effectuent de nombreux contacts antennaires sans agressivité.
 JPEG - 65.2 ko
Contact entre Solenopsia imitatrix et une fourmi

La biologie de ce minuscule parasite est mal connue [2], cependant, une des hypothèses émise est que les Diapriidae nés à la fin de l’année se réfugient dans les colonies de fourmis pour y passer l’hiver au chaud. Il semblerait que les Diapriidae ne se reproduisent pas directement dans le nid des Solenopsis mais en dehors. Leur développement passerait donc par un hôte intermédiaire encore inconnu... [3]
Toujours est-il que les fourmis prennent grand soin de leurs parasites : les Diapriidae qui infiltrent les colonies de fourmis se font nourrir et même nettoyer par ces dernières [4] !

Une fourmi du genre Solenopsis, en jaune, et son parasite, Solenopsia imitatrix, en noir.
 JPEG - 73.3 ko
Solenopsia imitatrix (noir) et Solenopsis sp (jaune)

Il existe aussi des araignées, des punaises, des chenilles, des mouches et divers autres coléoptères et hyménoptères qui ressemblent à autant d’espèces de fourmis.


Références et définitions

[1BOROWIEC, M. L. Two species of myrmecophilous Diapriidae (Hymenoptera) new to Poland. Wiad. entomol, 32(1), 42-48.

[2Lachaud, J. P., & Passera, L. (1982). Données sur la biologie de trois Diapriidae myrmécophiles : Plagiopria passerai MasnerSolenopsia imitatrix Wasmann etLepidopria pedestris Kieffer. Insectes Sociaux, 29(4), 561-568.

[3Lachaud, J. P., & Passera, L. (1982). Données sur la biologie de trois Diapriidae myrmécophiles : Plagiopria passerai MasnerSolenopsia imitatrix Wasmann etLepidopria pedestris Kieffer. Insectes Sociaux, 29(4), 561-568.

[4Lachaud, J. P., & Passera, L. (1982). Données sur la biologie de trois Diapriidae myrmécophiles : Plagiopria passerai MasnerSolenopsia imitatrix Wasmann etLepidopria pedestris Kieffer. Insectes Sociaux, 29(4), 561-568.

Mots-clés

Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 1219 / 2022245