MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes

Définition : IBGN


Les I.B.G.N (IBGN) ou Indice Biologique Global Normalisé servent à qualifier les milieux aquatiques et la qualité de l’eau. Ils se basent sur des données de présence et d’abondance de certaines espèces d’insectes et d’autres arthropodes considérés comme des organismes bioindicateurs, c’est à dire qui reflètent des paramètres physiques ou chimiques du milieu.

L’échantillonnage des invertébrée dans le cadre des IBGN se fait selon un protocole standardisé (norme AFNOR T-90 350). Les IBGN ont en effet été mis en place pour classer de manière objective les cours d’eau : « L’Indice Biologique Global constitue une information synthétique exprimant l’aptitude d’un cours d’eau courante au développement des invertébrés benthiques toutes causes confondues. Il permet un classement objectif des qualités biogènes de sites appartenant à des systèmes différents, naturels, modifiés, artificiels ou diversement dégradés » (Verneaux et coll., 1982).

Le protocole de calcul de l’indice I2M2 est désormais de plus en plus utilisé à la place du protocole IBGN.

Pour aller plus loin, voir :
Genin, B., Chauvin, C., & Ménard, F. (2003). Cours d’eau et indices biologiques : pollution, méthodes, IBGN. Educagri éditions.

Archaimbault, V., & Dumont, B. (2010). L’indice biologique global normalisé (IBGN) : principes et évolution dans le cadre de la directive cadre européenne sur l’eau. Sciences Eaux et Territoires, (1).

Articles liés :

Les larves de chironomes ou vers de vase

Les mouches de la famille des chironomes sont plus souvent connues sous leur forme de larves que sous leur forme adulte. La famille des Chironomidae est extrêmement répandue, les larves se retrouvent dans des milieux aquatiques très variés en terme (...)

Ne vous laissez pas avoir : les larves de libellules sont de redoutables prédatrices

Vous saviez probablement déjà que les libellules adultes étaient de redoutables prédatrices. Il suffit de passer quelques minutes au bord d’un lac en été pour les observer chasser au vol moustiques et autres moucherons des bords d’eau qui essaient de (...)

Les Aselles, des herbivores d’eau douce

Les aselles sont des Isopodes, comme les cloportes, à une exception près : ils sont aquatiques. Mais que signifie leur présence dans la mare de votre jardin ? Sous l’eau, ils se nourrissent de végétation en décomposition et d’algues microscopiques. [6] (...)

Le dytique utilise ses ailes pour vivre sous l’eau !

Les dytiques (ou Dysticidae) forment une famille de coléoptères (le même ordre que les scarabées ou coccinelles par exemple) en partie aquatiques. Les adultes se nourrissent de petits invertébrés aquatiques et les plus gros dévorent même des têtards (...)

Les nèpes : des punaises mangeuses de poissons !

La nèpe à mauvaise presse : on attribuerait à cette punaise aquatique des piqûres douloureuses qu’elle infligerait à l’aide de son rostre piqueur, cet appendice buccal en forme de pointe par lequel elle aspire le contenu de ses proies. Mais il ne (...)

L’incroyable rendez-vous des mannes d’éphémères !

Ephoron virgo Les mannes (ici Ephoron virgo), aussi appelées éphémères ou mouches de Mai [16], sont de petits insectes dont le cycle est très particulier. Les larves vivent durant de longs mois sous l’eau. Fouisseuses, elles s’entèrent dans les (...)

Le gyrin ou tourniquet, un coléoptère nageur

Comment reconnaitre les Gyrins ? Les gyrins sont des coléoptères aquatiques qui flottent généralement à la surface de l’eau. Lorsqu’ils sont dérangés, il nagent très vite en zigzagant (jusqu’à 50 cm/s ! [18]), ce qui leur vaut le surnom de gyrins (...)

L’incroyable guêpe qui plonge pour parasiter des larves aquatiques

Cycle biologique d’Agriotypus armatus Agriotypus armatus est une guêpe au mode de vie très particulier. Cet insecte solitaire appartient à la grande famille des Ichneumonidae, des guêpes qui sont toutes parasites. Leurs larves ne se développent (...)

La larve de dytique, terreur des étangs

La larve du dytique, comme la larve de l’hydrophile, est un coléoptère aquatique prédateur de petits invertébrés présents dans les mares. Les dytiques adultes respirent en milieu aquatique en capturant l’air sous leurs élytres. Les larves de (...)

La ranâtre, Ranatra linearis, une grande punaise aquatique

La ranâtre (Ranatra linearis) est une punaise aquatique de la famille des Nepidae, comme la nèpe. Il n’y a en France qu’une seule espèce du genre Ranatra. D’après le site de l’INPN, elle serait présente principalement dans la moitié Nord de la France. On (...)


Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 2072611