Apis mellifera

Apis mellifera ou "abeille mellifère" est une espèce d’abeille sociale originaire d’Europe est établie dans le monde entier car elle est élevée par les apiculteurs pour produire du miel. Il existe d’autres espèces d’abeilles sociales dans le monde.

Le genre Apis est un groupe d’abeilles qui comprend sept espèces différentes : Apis dorsata, Apis cerana, Apis koschevnikovi, Apis mellifera, Apis nigrocincta, Apis florea et Apis andreniformis. Apis mellifera est cependant l’abeille la plus élevée en apiculture et utilisée pour la pollinisation des culture et la récolte de miel.

Les abeilles du genre Apis ont un corps velu et segmenté, généralement assez large avec des pattes arrières élargies pour la collecte du pollen. Les abeilles du genre Apis ont un proboscis (leur "langue") relativement longue qui leur permet de collecter le nectar des fleurs pour le transformer en miel.

Les abeilles du genre Apis sont connues pour leur comportement social très développé. Elles vivent dans des colonies organisées, avec une unique reine et des ouvrières qui travaillent ensemble pour s’occuper des jeunes et de la ruche. Les abeilles du genre Apis communiquent entre elles à l’aide de phéromones, sons et danses pour coordonner leurs activités.

Apis mellifera (l’abeille sociale européenne) est l’espèce la plus étudiée et élevée par les apiculteurs, juste devant Apis cerana (l’abeille sociale asiatique). Les abeilles des espèces sont élevées dans des ruches par des apiculteurs pour produire du miel, de la cire et d’autres produits dérivés, mais surtout pour fournir un service de pollinisation des cultures.

Cependant, les populations d’abeilles du genre Apis sont menacées par plusieurs facteurs, tels que la destruction de leur habitat naturel, l’utilisation de pesticides et les maladies. Les apiculteurs et les scientifiques travaillent pour protéger les populations d’abeilles et pour mieux comprendre leur comportement et leur biologie.


  • La plante carnivore qui dévore le frelon asiatique

    En étudiant les insectes capturés par les plantes carnivores de leurs tourbières pédagogiques, un entomologiste du muséum d’histoire naturelle de Nantes et le directeur du jardin des Plantes ont observé que les plantes carnivores du genre Sarracenia sont capables de capturer les frelons asiatiques, des prédateurs invasifs des abeilles sociales de nos ruchers.
    La culture de ces plantes carnivores est simple et il existe déjà de nombreux fournisseurs de Sarracenia parmi les horticulteurs. (...)

  • Comment reconnaître les oeufs d’abeilles ?

    Être capable d’identifier les oeufs d’abeilles est indispensable pour tout bon apiculteur. Pas de panique, cet article est là pour vous aider à apprendre à les reconnaître ou pour peaufiner votre technique.

  • Grand coléoptère de la ruche : biologie et comment les contrôler

    Le grand coléoptère de la ruche est une menace potentielle pour les abeilles et les apiculteurs en Europe. Voici ce qu’il faut savoir sur cet insecte prédateur des ruches au grand potentiel invasif.

  • Traitement du varroa à la chaleur : l’hyperthermie dans les ruches

    Le Varroa destructor, parasite des abeilles, peut être tuer par la chaleur. Voici un résumé complet des connaissances sur ce nouveau traitement appelé hyperthermie et qui pourrait aider les apiculteurs à protéger leurs abeilles.

  • Une colonie d’abeilles produit du miel bleu

    À Ribeauvillé, en Alsace, quelques apiculteurs ont fait une étrange découverte. Lors de l’extraction de leur miel, ils se sont aperçus que celui-ci était de couleur bleue. En observant leurs ruches de plus près, ils ont découvert que leurs abeilles ramenaient, attachés à leur pattes comme elles transportent normalement le pollen, des produits de couleurs peu naturelles allant du bleu au brun. Certaines colonies d’abeilles de ces apiculteurs en ramenaient tellement qu’elles n’avaient (...)

  • Comment garder les cadres de ruches en hiver

    Voici les meilleures pratiques apicoles pour stocker vos cadres de cire en hiver et vous assurer qu’ils seront en bon état pour la prochaine saison.

  • De quoi se nourrit Varroa destructor ? du foie des abeilles, pas de leur sang

    Le Varroa destructor ne se nourrit pas du "sang" ou hémolymphe des abeilles comme one le croyait avant. La réalité est bien plus problématique. Dans cet article, nous décrivons en détail le comportement de cet acarien parasite des abeilles.

  • La morphologie et l’anatomie de l’abeille

    Voici toutes les explications nécessaires pour comprendre de quoi est fait le corps de l’abeille, avec un schéma simplifié de la morphologie de l’abeille et un dessin complet de son anatomie.

  • Comment donner des repères aux abeilles pour les protéger des maladies

    Le comportement de dérive des abeilles survient lorsque des ruches sont trop proches et similaires les unes aux autres. Les abeilles sont alors incapables de rentrer dans la bonne ruche, et elles transportent parfois avec elles des maladies et parasites graves, contaminant les autres colonies.

  • Pourquoi les apiculteurs utilisent des pesticides ?

    Les apiculteurs utilisent parfois des pesticides appelés acaricides pour contrôler un acarien parasite de l’abeille, le Varroa destructor. Sans ces traitements, la plupart des ruches ne survivraient probablement pas l’hiver. Mais des études scientifiques récentes rappellent que les produits utilisés contre le varroa peuvent aussi avoir des effets néfastes sur les abeilles.
    Qu’est-ce que le Varroa destructor ? Le varroa, de son nom scientifique Varroa destructor est un acarien invasif (...)