La morphologie et l’anatomie de l’abeille

Les différentes parties du corps des abeilles sociales ou mellifères, Apis mellifera

Dans cet article, nous allons étudier la morphologie et l’anatomie de l’abeille en détail. La morphologie est l’ensemble des caractéristiques externes d’un organisme tandis que l’anatomie est l’ensemble des organes internes d’un organisme.

La morphologie de l’abeille est un peu plus simple et nous allons commencer par cela. Les abeilles ont un corps en trois parties : la tête, le thorax, et l’abdomen. Les abeilles, comme tous les insectes, ont un squelette externe. Cela signifie qu’elles sont couvertes de plaques rigides faites de cuticule. Cette membrane rigide couverte de poils sert de peau, de bouclier, leur permet de conserver l’eau de leur corps et sert de squelette sur lequel les muscles des abeilles sont attachés.

Voici un premier schéma simplifié du corps de l’abeille :

Dessin réaliste de l'anatomie/morphologie d'une abeille sociale Apis mellifera .
Anatomie et morphologie simplifiée de l’abeille
Le corps de l’abeille est fait de trois parties principales : la tête qui porte les antennes, les yeux et la bouche ; le thorax qui porte les ailes et les pattes ; l’abdomen qui contient la plupart des organes et l’aiguillon.
Myrmecofourmis.fr, contactez-nous pour toute utilisation

La tête d’une abeille comprend :

  • Les ocelles, arrangés en triangle, sont des yeux simples fait d’une seule facette. Les abeilles les utilisent principalement pour mesurer la luminosité de l’environnement et pour s’orienter [1], mais les scientifiques ne comprennent pas encore tout à fait le rôle des ocelles chez les insectes.
  • Les yeux composés de facettes (parfois appelées "ommatidies") qui permettent à l’abeille de voir les objets de son environnement. Les yeux composés des abeilles sont couverts de petits poils sensoriels qui permettent à l’abeille de mesurer la vitesse du vent.
  • L’appareil buccal ou "bouche" de l’abeille. C’est un appareil buccal de type broyeur-lécheur. La bouche de l’abeille est faite du proboscis, la langue de l’abeille et des mandibules. Le proboscis ou langue est en fait une sorte de paille qui permet aux abeilles de lécher et d’aspirer le nectar. Les mandibules permettent aux abeilles de saisir des objets, de les broyer ou de creuser par exemple.
  • Les antennes, faites du scape (base de l’antenne, généralement non sensoriel) et du funicule (composés de segments et de soies qui permettent aux abeilles de sentir et de communiquer).

Le thorax de l’abeille porte :

  • Trois paires de pattes (les abeilles ont 6 pattes au total). Les pattes d’une abeille sont articulées et donc faites de plusieurs parties :
  1. Le coxa, attaché au thorax, fait office de hanche.
  2. Le Trochanter
  3. Le Fémur
  4. Le Tibia, qui sur les pattes avant porte un éperon ou peigne servant à nettoyer les antennes.
  5. Le basitarse, qui est très élargi sur les pattes arrières et porte les corbeilles à pollen (ou à propolis). Il est alors aplati et couvert de longs poils recourbés. Sur les pattes avant, il est un peu moins élargi et il est couvert de poils disposés en brosse, ce qui permet aux abeilles de récupérer le pollen sur tout leur corps et de le stocker sur les corbeilles à pollen des pattes arrières.
  6. Les Tarses, qui sont les articulations du bout des pattes de l’abeille, l’équivalent humain de la cheville, du pied et des orteils.
  7. Les Griffes, qui permettent aux abeilles de s’accrocher à des plantes par exemple, et à se tenir entre elles comme un échafaudage vivant lors de la formation d’essaims ou de la construction de nouveaux rayons.
  • Deux paires d’ailes. Les abeilles ont 4 ailes au total, attachées entre elles par de petits crochets formant une structure appelée hamuli.

L’abdomen des abeilles porte :

  • Sept paires de segments appelés sternites pour les segments du dessous de l’abdomen et tergites pour les segments supérieurs.
  • Les stigmates. C’est via l’abdomen que les abeilles respirent, les stigmates sont des ouvertures permettant à l’air de rentrer et de sortir. Les stigmates sont reliés à un réseau de trachées internes et à des poches à air qui apportent l’oxygène jusqu’au cellules.
  • L’aiguillon. L’aiguillon des abeilles, fourmis et guêpes sert à piquer pour se défendre ou défendre la colonie. Chez les abeilles, il est fait d’une poche à venin et de l’aiguillon en lui-même, équipé de petits barbillons à l’extrémité qui compliquent son retrait. Il se détache généralement du corps de l’abeille lorsqu’elle nous pique, car les barbillons restent coincés dans la peau des humains.
  • L’appareil reproducteur. Chez la reine et les mâles (faux-bourdons) en particulier. Celui-ci est présent aussi mais sous forme réduite chez les ouvrières, qui peuvent d’ailleurs pondre des œufs qui donneront des mâles en l’absence de reine.

Anatomie : les organes internes de l’abeille

Du point de vue de l’anatomie, les abeilles sont des organismes très complexes qui comprennent un système nerveux, un système immunitaire, un système respiratoire, un système digestif et un système circulatoire visibles sur le schéma ci-dessous.

Schéma de l'anatomie et de la morphologie de l'abeille
1 Langue, 2 Proboscis, 3 Mâchoire inférieure - Maxillaires, 4 Mandibule, 5 Lèvre supérieure, 6 Lèvre inférieure, 7 Glande de la mâchoire supérieure, 8 Pharynx, 9 Gorge supérieure (Glande), 10 Glandes Hypopharyngiennes (production de la gelée royale), 11 Cerveau, 12 Œil simple (ocelle, trois au total disposés en triangle sur le dessus de la tête), 13 Glande salivaire, 14 Muscle thoraciques des ailes, 15 Points d’attaches des ailes, 16 Aile antérieure, 17 Aile postérieure, 18 Tube cardiaque (qui fait office de coeur pour le transport des nutriments par l’hémolymphe chez l’abeille), 19 Stigmates (ouvertures pour la respiration), 20 Sac à air (ils servent à accélérer la respiration en cas d’activité importante), 21 Intestin moyen, 22 Valves cardiaques, 23 Petit intestin, 24 Glande odorante, 25 Glande abdominale, 26 Ampoule à excréments, 27 Anus, 28 Dard, 29 Gaine du dard, 30 Canal du dard, 31 Poche à venin, 32 Petite glande, 33 Vésicule séminale, 34 Glandes à cire, 35 Marque abdominale (ganglion), 36 Valve intestinale, 37 Valve entonnoir (proventricule), 38 Entrée de l’estomac, 39 Jabot social / Estomacs à miel, 40 Boucle cardiaque (aorte), 41 Œsophage, 42 Nerfs, 43 Mâchoire, 44 Corbeille à pollen (basitarse). Détail de la patte : a) Coxa - Hanche, b) Trochanter, c) Fémur, d) Tibia, 44) Basitarse ou corbeille à pollen e) Métatarse, f) Tarse, g) Articulation du tarse, h) Griffes
Adapté de Walké 2007 CC BY-SA 3.0 DEED
  • La tête est la partie sensorielle principale de l’abeille, elle lui permet de voir avec ses deux yeux composés et ses trois ocelles, de sentir avec ses antennes couvertes de soies sensorielles, et de goûter avec sa bouche. La tête de l’abeille contient un cerveau complet fait de plusieurs lobes "visuels" qui servent à former les images et "olfactifs" qui servent à analyser les odeurs. La tête porte aussi les glandes hypophariyngiennes qui produisent la gelée royale, une solution sucrée riche en protéines et lipides que les abeilles donnent à leurs larves.
  • Le thorax est la partie du corps de l’abeille où l’on trouve le plus de muscle, car ils permettent à l’abeille de voler et marcher tout en portant des charges lourdes de nectar et de pollen.
  • L’abdomen de l’abeille contient la plupart des organes digestifs, respiratoires, et producteurs de cire et de venin. On y trouve le jabot ou estomac social (parfois appelé estomac à miel) qui permet aux abeilles de stocker et régurgiter la nourriture, ainsi que leur appareil digestif propre qui leur permet de digérer la nourriture pour se nourrir et produire de l’énergie. On y trouve aussi le "cœur" de l’abeille, mais les abeilles et autres insectes ont un système circulatoire très différent du notre. Le sang est appelé hémolymphe et transporte principalement les nutriments (peu d’oxygène, contrairement au sang humain). Ce système circulatoire est ouvert et le cœur ne sert qu’à accélérer le mouvement de l’hémolymphe au travers du corps de l’abeille. L’abeille possède un système immunitaire avec des cellules de défense présentes dans l’hémolymphe et ayant un peu la même fonction que nos globules blancs. L’abdomen de l’abeille possède aussi, sous son abdomen, des cellules issues de l’épiderme capable de produire de la cire.
    Au bout de l’abdomen des abeilles se trouve la glande de Nasonov, qui permet aux abeilles d’indiquer leur présence à d’autres abeilles. Les abeilles se servent de ces phéromones d’orientation produites par la glande de Nasonov en particulier à l’entrée de la ruche et durant un essaimage. Les abeilles dispersent ces phéromones en levant leur abdomen vers le haut et en ventilant leurs ailes.
    Les abeilles produisent d’autres phéromones dites phéromones d’alarmes, au bout de leur abdomen, dans des tissus situés autour de l’aiguillon. Elles produisent enfin leur venin dans la glande à venin située au dessus de leur aiguillon. Le venin est stocké dans la poche à venin attachée à l’aiguillon et capable de pomper le venin dans l’aiguillon même lorsqu’il est détaché de l’abeille.

Partager cet article pour soutenir Myrmecofourmis.fr:


Articles liés

Notes et références

[1Winston, M. L. (1991). The biology of the honey bee. harvard university press.



Poser une question:

Votre message
Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.