Ovipositeur

L’ovipositeur, aussi appelé tarrière ou oviscapte, désigne une sorte de tube creu fixé à l’abdomen des femelles. Cet organe présent chez certaines espèces d’insectes, leur permet de pondre leurs oeufs directement dans un endroit où les conditions sont optimales pour l’incubation et la survie des oeufs, ou pour le développement des larves.

De nombreuses espèces de guêpes parasitoïdes (les parasites qui entraînent la mort de l’hôte) possèdent des ovipositeurs. Ces gêpes pondent leurs oeufs directement dans les plantes hôtes de leurs larves, ou dans des larves, nymphes ou adultes d’autres espèces d’insectes. Les sauterelles possèdent également de longs ovipositeurs en forme de sabres, qui leur permettent de pondre leurs oeufs dans le sol, les protégeant ainsi de différents parasites et prédateurs.

Les ovipositeurs sont parfois pris pour des dards ou des aiguillons, mais la plupart des espèces qui en portent ne s’en servent pas pour se défendre.


  • Pourquoi les sauterelles ont-elles un "dard" ?

    Vous êtes vous déjà demandé pourquoi les plus grandes sauterelles avaient un "dard" à l’arrière du corps ? Cet appendice est appelé ovipositeur ou tarière, et ne sert pas à vous piquer !

  • Les ordres d’insectes présents en France

    Voici une liste complète des ordres d’insectes présents en France. Vous trouverez ici une liste alphabétique et une liste détaillée avec des illustrations et les critères pour les différencier.

  • Guêpes parasitoïdes de Drosophila suzukii : la lutte biologique contre les drosophiles invasives

    Des scientifiques ont récemment montré que parmi cinq espèces communes de guêpes parasitoïdes des drosophiles naturellement présentes en France, deux espèces (Trichopria cf drosophilae et Pachycrepoideus vindemmiae) sont capables de tuer Drosophila suzukii, une drosophile originaire d’asie. Ces deux petites guêpes pourraient ainsi être utilisées en lutte biologique pour contrôler cette drosophile invasive, qui est responsable de dégâts sur les fruits dans les vergers et les vignobles.

  • Pourquoi les éphippigères échangent-elles parfois les rôles ?

    L’éphippigère des vignes est une grande sauterelle qui se distingue facilement de ses congénères par son thorax en forme de selle de cheval, elle porte d’ailleurs pour cette raison le surnom de "porte-selle". Cette sauterelle est capable de changer de rôle lors de la reproduction dans certaines conditions bien particulières...
    Où trouve-t-on les éphippigères ? L’éphippigère des vignes, ou Ephippiger ephippiger, est une grosse sauterelle de couleurs variables (du vert uniforme au noir (...)

  • Curculio elephas, le charançon ou balanin de la châtaigne

    C’est à cause de lui que les châtaignes que vous ramassez en automne sont véreuses : le charançon de la châtaigne et son rostre disproportionné, aussi appelé Curculio elephas est un balanin commun dans les forêts de France.

  • Drosophila suzukii : la drosophile des vergers, une espèce invasive venue d’Asie

    La drosophile asiatique, Drosophila suzukii, est un petit moucheron invasif qui pose problème en arboriculture car les femelles pondent dans les fruits, en particulier dans le raisin. Cette mouche est aussi appelée drosophile japonaise ou à ailes tachetées.

  • Térébrant parasite d’abeilles

    Les térébrants du genre Gasteruption sont des hyménoptères qui parasitent les abeilles solitaires grâce à leur très long ovipositeur.