Bourdons

Le mot "bourdon" désigne les hyménoptères sociaux du genre Bombus. Les bourdons sont des sortes d’abeilles très grosses et très poilues. Ils vivent aussi en colonies, le plus souvent enterrées sous la terre dans d’anciennes galeries abandonnées de rongeurs.
Les reines fondent seules leurs colonies, élèvent une première cohorte d’ouvrières qui s’occuperont alors de chercher de la nourriture et de fabriquer la cire nécessaire à la construction des alvéoles larvaires. La reine n’aura plus qu’une seule tache : pondre des oeufs. A la fin de l’été, des mâles et des princesses quittent le nid pour se reproduire. Ils passent l’hiver cachés à l’abri du froid et les femelles fondent de nouvelles colonies au printemps.

Les bourdons sont des pollinisateurs très efficaces, mais aussi en déclin. Certaines entreprises proposent donc des colonies de bourdons pour polliniser les vergers et les plantes dans les serres.

Les bourdons femelles possèdent un aiguillon, mais celui-ci est lisse et ne reste donc pas planté dans la peau après une piqure. Les bourdons sont cependant très peu agressifs et il est rare de se faire piquer par un bourdon si l’on ne l’embête pas !


  • Les larves de syrphes mangeuses de pucerons

    Les syrphes sont de petites mouches aux couleurs de guêpes et volant souvent en sur-place au-dessus des fleurs. Leurs larves sont des prédatrices naturelles de pucerons et peuvent être utilisées en lutte biologique.

  • Bombyles, Bombylius major

    Les bombyles sont de grosses mouches possédant une trompe rigide qui ressemble à une seringue. Ils s’en servent pour boire le nectar des fleurs en vol, on les voit d’ailleurs souvent faire du vol stationnaire ou "sur-place". Ils ne sont pas dangereux.

  • Les Mutillidae ou "fourmis" de velours

    Elles ressemblent à de grosses fourmis poilues mais il n’en est rien : les mutillidae sont des guêpes solitaires chez qui seuls les mâles sont ailées.

  • Comment construire le meilleur hôtel à insectes

    Les hôtels à insectes ou abris à insectes sont utiles au jardin et fournissent aux abeilles solitaires des lieux où nicher. Voici comment construire soi-même un hôtel idéal pour les insectes. Cet article décrit quels matériaux utiliser, quel est le meilleur emplacement pour l’hôtel à insectes et comment attirer des abeilles et autres insectes auxiliaires du jardin tels que bourdons, osmies, coccinelles et chrysopes.

  • La pollinisation par vibration : comment les abeilles pollinisent les tomates

    Certaines abeilles sont capables de faire vibrer leur corps pour extraire plus de pollen de certains fleurs. Voici comment la pollinisation vibratile fonctionne.

  • La vie en société chez les insectes

    Pourquoi les fourmis ouvrières acceptent-elles de nourrir tout au long de leur vie une reine qui les empêche de se reproduire elles-mêmes ? Pourquoi certains animaux sont-ils solitaires alors que d’autres vivent en sociétés ? Des perce-oreilles qui prennent soin de leurs oeufs, aux crevettes et araignées sociales, sans oublier les fourmis, abeilles et termites, cet article présente une rapide vue d’ensemble de l’évolution de la vie en société. La théorie de sélection de parentèle d’Hamilton y est aussi détaillée ainsi qu’une courte histoire de l’évolution de la vie en société des animaux grégaires aux insectes eusociaux.

  • Bourdons

    Cet article est une archive qui sera prochainement remanié. Certaines informations sont à prendre avec des pincettes d’entomologiste.
    Macrophotographie du bourdon roux, Bombus pascuorum :
    Les bourdons (hyménoptères) peuvent être confondus avec des nouches appelées bombyles, comme Bombylius major
    Bourdon cherchant à rentrer dans une tulipe :
    Durant l’été et encore plus sur les lavandes, les bourdons et guêpes viennent profiter du nectar des fleurs.
    Les photos sont assez difficiles (...)

  • Les Conopidae, des mouches à taille de guêpe

    La famille des Conopidae regroupe des mouches pouvant ressembler de loin à certaines guêpes. Leur abdomen est étroit et leurs couleurs vives sont similaires à celles de nombreux hyménoptères.
    Les mouches de la famille des Conopidae ont un mode de vie plutôt original : les femelles pondent leurs oeufs dans les abdomens de certains hyménoptères lorsqu’ils butinent les fleurs. Ces mouches parasitent de nombreux hyménoptères comme les bourdons. Sicus ferrugineus que l’on voit sur les photos (...)

  • Le Monde : Le déclin des abeilles accéléré par les pesticides

    Deux études scientifiques ont prouvé que les pesticides et insecticides étaient en grande partie responsable du déclin des abeilles.

  • Donnant-donnant : comment la sauge impose la pollinisation aux abeilles

    Les relations entre pollinisateurs et plantes à fleurs sont extrêmement diverses. Plusieurs plantes ont évolué de telle sorte qu’elles forcent les pollinisateur à prélever et à déposer le pollen, c’est le cas de la sauge.