Araignées

Les araignées forment l’ordre des Araneae. Elles appartiennent à la classe des arachnides. Les araignées ont des formes et des tailles variables, mais elles possèdent toutes des pédipalpes (qui servent à la reproduction et à l’alimentation), des chélicères (qui servent à mordre) et des glandes filières pour construire leurs toiles. Elles ne possèdent pas d’antennes et ont quatre paires de pattes, ce qui permet de les différencier très facilement des insectes.


  • Les araignées sauteuses

    Les araignées sauteuses de la famille des Salticidae, sont de petites araignées très vives qui se déplacent en effectuant de petits bonds. Elles déposent derrière elles un fil collant qui leur permet de s’accrocher en cas de chute. Ces araignées ne construisent pas de toiles, elles chassent pour se nourrir.

  • Les araignées tégénaires sont-elles dangereuses ?

    Les tégénaires sont les plus grosses araignées que l’on peut rencontrer en France en Belgique et en Suisse, elles s’invitent chaque automne dans nos caves, maisons et appartements. Peuvent-elles mordre ? Sont-elles dangereuses ? Comment s’en débarrasser ?
    Ce sont des araignées noires, grosses et velues... bref, tout ce qu’il y a de plus terrifiant. Les tégénaires s’invitent tous les automnes dans nos maisons, dans nos appartements (même les plus parisiens d’entre nous ne sont pas (...)

  • Les araignées crabes ou Thomisidae

    Les araignées crabes aussi appelées thomises sont les araignées de la famille des Thomisidae. Leur nom vient du fait qu’elles rassemblent leurs deux premières paires de pattes et les écartent un peu à la manière des pinces d’un crabe.

  • L’araignée coccinelle, Eresus kollari

    Avec son abdomen rouge et ses quatre points noirs, les mâles d’Eresus kollari ont une certaine ressemblance avec les coccinelles. Comment les reconnaître ? Où vit cette espèce ? Est-elle venimeuse ? Toutes les réponses ici.

  • La guêpe dont la larve s’accroche aux araignées a éclos !

    Dans un autre article, Myrmecofourmis.fr vous avait présenté un étrange parasite d’araignées : une larve qui restait fixée sur le dos des araignées et se nourrissaient de leurs fluides corporels... l’adulte est maintenant éclot !

  • Les araignées-fourmis

    Les araignées myrmécomorphes sont des araignées qui imitent les fourmis. Ce comportement leur permettrait d’effrayer leurs éventuels prédateurs, ou de se rapprocher un peu plus des fourmis pour les capturer. Fourmi ou araignée ? les animaux "myrmécomorphes" se font passer pour des fourmis.

  • Araignées de France

    Les araignées sont souvent considérés comme des bestioles effrayantes et dangereuses, mais en réalité, il suffit de s’y intéresser d’un peu plus près pour découvrir une diversité incroyable de formes et de couleurs, voici un aperçu.

  • A suivre ! L’insecte qui dévore les araignées

    Certaines guêpes de la famille des Ichneumonidae sont capables de parasiter des araignées. Les guêpes femelles adultes se faufilent jusqu’aux araignées sur lesquelles elles pondent un oeuf, qui se développe en larve et dévore doucement l’araignée.

  • Un mâle araignée aux yeux d’émeraude

    Saitis barbipes est une espèce d’araignée sauteuse aux yeux verts. Voici un résumé des connaissances sur cette espèce emblémique des araignées de France.

  • Pompiles, guêpes chasseuses d’araignées

    Les pompiles sont des guêpes chasseuses d’araignées. Ces guêpes paralysent les araignées avec leur venin et les transportent jusque dans leur nid. Ces guêpes coupent souvent les pattes des araignées paralysées pour les transporter plus facilement. Elles pondent ensuite un oeuf sur chaque araignée paralysée. L’oeuf de guêpe éclot et la larve qui en sort se nourrit de l’araignée encore vivantes et paralysées.