Punaises

Les punaises sont des insectes du sous-ordre des Hétéroptères, de l’ordre des hémiptères. Elles possèdent un rostre (le tube par lequel elles aspirent la nourriture) et des hémi-élytres, c’est à dire des ailes durcies et colorées sur une partie qui servent par exemple à protéger l’insecte.

Les punaises sont souvent peu appréciées. Il existe de nombreuses espèces de punaises qui mangent les plantes du potager et des jardins, s’attaquant à leurs graines ou à leur sève. Il y a aussi bien évidemment la fameuse punaise de lit qui peut piquer les humains pour boire leur sang. Et puis, certaines punaises sentent très mauvais.

Mais de nombreuses punaises ont aussi un rôle positif pour les humains, et attaquent des insectes qui endommagent les plantes et les cultures. C’est le cas des punaises assassines par exemple, qui mangent d’autres insectes y compris d’autres punaises.


  • Notonectes dans les piscines : que faire ?

    Les notonectes ou abeilles d’eau sont des punaises aquatiques qui nagent la tête en bas. On les retrouve dans les mares, étangs, mais aussi dans les piscines où elles sont rarement les bienvenues ! Voici quelques informations sur leur biologie et sur les moyens permettant de cohabiter avec ces insectes.

  • Que mange le gendarme (l’insecte) ?

    Les punaises gendarmes (Pyrrhocoris apterus) sont des insectes rouges et noirs fréquents dans les jardins potagers. Que mangent-ils ? Sont-ils nuisibles ? Sont-ils dangereux ? Toutes les réponses sont ici, avec un petit aperçu de leur biologie.

  • Les ordres d’insectes présents en France

    Voici une liste complète des ordres d’insectes présents en France. Vous trouverez ici une liste alphabétique et une liste détaillée avec des illustrations et les critères pour les différencier.

  • Les naucores et les corises : des punaises aquatiques

    Dans l’eau aussi, les insectes sont nombreux. Qu’il s’agisse de coléoptères comme le dytique, ou de punaises comme les naucores et corises, ils possèdent souvent des adaptations étonnantes à la nage et à la respiration en milieu aquatique. Les corises (famille des Corixidae) et les naucores (famille des Naucoridae) sont des punaises aquatiques prédatrices qui se rencontrent dans les mares et les étangs. Elles y chassent de petits invertébrés. Elles sont capables de produire des sons audibles depuis les berges, ce qui leur vaut le nom de cigale d’eau. Certains corises ressemblent également aux mouches de la famille des syrphes.

  • Le réduve masqué : une punaise chasseuse bien camouflée

    Qui se cache derrière le réduve masqué ? Que fait cette punaise dans votre maison, et comment vous en débarrasser sans qu’elle ne transforme votre doigt en passoire ?

  • Eurydema ventralis, la punaise du choux

    Comment reconnaître la punaise du chou ? Quel dégâts occasione-t-elle sur les cultures ? Toutes les réponses dans cet article.

  • La punaise arlequin, Graphosoma italicum

    La punaise arlequin, avec son corps rouge à rayures noires, se promène dès qu’il fait beau sur les grandes ombelles blanches des fleurs de carottes et autres apiacées. Ces punaises sont en latin des Graphosoma italicum ou Graphosoma semipunctatum, et les couleurs vives ces punaises sont un avertissement.

  • Araignées ou punaises d’eau

    Les "araignées" d’eau sont en fait des punaises (des Gerris) ! Qui sont les araignées d’eau, où vivent-elles et comment flottent-elles ? En répartissant leur poids sur leurs pattes très écartées, ces insectes flottent et se nourrissent en chassant d’autres insectes.

  • Les Eurygaster, punaises des céréales

    Les punaises du genre Eurygaster, comme Eurygaster maura, posent problème dans les cultures céréalières puisqu’elles se nourrissent principalement de graines. Voici leur biologie et ce qu’il faut savoir des dégâts qu’elles peuvent causer aux cultures.

  • La (très) malodorante punaise verte

    Nezara viridula est appelée punaise verte ponctuée, tachetée ou punaise verte du soja. Cet insecte volant, présent dans les jardins, rentre parfois dans les maisons et appartement et dégage une odeur très désagréable. Elle est proche d’une autre espèce de punaise verte, Palomena prasina, également présentée dans cet article.