Vie en société

Tous les insectes ne sont pas solitaires. Nombreux sont ceux qui vivent durant une certaine période avec leurs descendants (comme les perce-oreilles), qui partagent une souche d’arbre avec d’autres individus de leur espèces (les cafards, et de nombreux arthropodes comme les cloportes) et certains ne peuvent même survivre qu’en société, comme les termites, les fourmis ou les abeilles sociales.

Les articles listés ci-dessous illustrent ces différents niveaux de socialité.


  • La thermorégulation des fourmilières chez les fourmis des bois

    Les fourmis rousses ou fourmis des bois appartiennent au genre Formica "au sens strict". Ces espèces construisent des fourmilières en dômes de brindilles et d’aiguilles qui leur permettent un contrôle fin de la température à l’intérieur de leur nid, un peu comme les abeilles dans leur ruche. La thermorégulation se fait par les individus qui se chauffent au soleil et via le dôme et les entrées du nid, que les fourmis ouvrent et ferment pour contrôler la chaleur !
    Qu’est-ce qu’une fourmi (...)

  • Quels sont les stades de développement des fourmis ?

    Les fourmis sont des insectes holométaboles dont le développement passe par trois stades différents. Toutes les réponses à vos question sur les oeufs, larves et nymphes de fourmis sont dans cet article :

  • Combien de fourmis y-a-t-il dans une fourmilière ?

    Combien de fourmis y-a-t-il dans une fourmilière ? Le nombre de fourmis à l’intérieur d’une fourmilière varie, mais les scientifiques estiment que la plus grande colonie de fourmis du monde contient plus de...

  • Jeunes araignées épeires diadèmes

    Les jeunes araignées épeires diadèmes vivent pendant quelques jours ensemble sur une toîle. Elles la tissent ensemble et chassent en groupe, se rassemblant au centre ou se dispersant lorsqu’un insecte est capturé.

  • Tous les huit ans exactement, ces mille-pattes font dérailler les trains

    Un mille-pattes peut-il faire dérailler un train ? Oui, dans une montagne près de Tokyo, au Japon, des mille-pattes se rassemblent tous les huit ans pour une migration spectaculaire. Ils sont tellement nombreux que les trains doivent s’arrêter de peur de dérailler sur ce tapis glissant de millions de mille-pattes.
    On le sait depuis longtemps, les cigales ont un cycle de vie sur plusieurs années. Ce qu’on ne savait pas jusqu’à maintenant, c’est qu’une espèce de mille-pattes des montagnes (...)

  • Des fourmis des bords de rivières utilisent leurs larves comme bouées

    Pour une fourmi, vivre au bord des rivières signifie aussi prendre le risque de voir sa fourmilière finir sous les eaux. Mieux vaut alors avoir un bon gilet de sauvetage... ou des larves en forme de bouée !

  • Fourmilière de Tetramorium dérangée

    Les Tetramorium sont des petites fourmis noires très communes dans les jardins et dans les villes. Au printemps, elles construisent de petits monticules de terre pour stocker la chaleur du soleil et permettre à leurs larves de se développer plus rapidement.

  • Le Monde : "Polistes fuscatus", une guêpe très physionomiste

    Les découvertes en écologie et biologie d’un groupe de chercheur ont mis en évidence la reconnaissance entre individus sur des critères physiques entre des guêpes polistes, aussi appelées guêpes à papier, d’une même colonie. Ainsi, une guêpe de l’espèce Polistes fuscatus reconnait le "visage" d’une de ses soeurs ! Pas si étonnant, car ces guêpes ont sur leurs visages des tâches noires clairement délimitées et relativement variables qui leur permettent probablement d’apprendre à se (...)

  • Toilettes chez les fourmis : l’hygiène ou la flemme ?

    Certaines fourmis utiliseraient un espace de leur nid en tant que toilettes. Mais la raison pour laquelle elles ne sortent pas faire leurs besoins à l’extérieur du nid n’est pas encore éclaircie. Voilà ce que l’on sait :

  • Les fourmis presque légionnaires d’Australie

    Les fourmis légionnaires chassent en faisant des "raids", où plusieurs dizaines de milliers de fourmis se suivent pour aller chasser au même endroit. Celles d’Afrique et d’Amérique du Sud forment d’immenses colonies et sont bien connues des scientifiques. Mais il existe en Australie des fourmis moins bien connues au comportement semblable. Celles-ci, contrairement aux fourmis légionnaires, ne forment que de très petites colonies. Récemment, des scientifiques ont montré qu’elles seraient proche de la forme ancestrale des fourmis légionnaires. Voici ce que l’on sait d’elles, et de rares vidéos montrant leur comportement.