MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


La punaise nébuleuse ou punaise grise

Hemiptera ; Heteroptera ; Pentatomidae ; Rhaphigaster nebulosa

La punaise grise ou punaise nébuleuse, Rhaphigaster nebulosa, est une espèce très commune dans les jardins (et dans nos maisons en hiver). Cette espèce autochtone ne doit pas être confondue avec la punaise diabolique qui lui ressemble beaucoup...

La punaise nébuleuse ou punaise grise Rhaphigaster nebulosa est un insecte de l’ordre des hétéroptères et de la famille des Pentatomidae. C’est une espèce très commune qui est présente dans les jardins où elle se nourrit de la sève des plantes, sans pour autant causer de réel dégât aux plantes du jardin. Elle passe donc le plus souvent inaperçue, d’autant plus que ses couleurs sont ternes. Comme les autres punaises de la famille des Pentatomidae souvent appelées punaises bouclier ("shield bug") ou punaises puantes ("stink bug") par les anglophones, la punaise nébuleuse possède des glandes qu’elle utilise pour émettre des composés chimiques toxiques et nauséabonds [1]. Attention donc à ne pas lui marcher dessus si vous ne voulez pas garder son odeur toute la journée sur vous...

Macrophotographie sur fond blanc d’une punaise grise ou punaise nébuleuse (Rhaphigaster nebulosa) vue de dessus. On distingue bien la ponctuation ronde de ses ailes membraneuses et les trois taches blanches sur les antennes.
 JPEG - 336.7 ko
Punaise nébuleuse

Son cycle de vie est très classique pour une punaise : au printemps, les adultes s’accouplent, se nourrissent de sève puis les femelles pondent des oeufs par petits groupes de 10 à 40 oeufs, sous les feuilles de leurs plantes hôtes. Les jeunes éclosent, muent plusieurs fois avant de devenir adulte au début de l’automne. Ils continuent de s’alimenter jusqu’à ce que l’hiver arrive. Ils cherchent alors à se cacher à l’abri du froid, sous les écorces des arbres, et parfois dans les maisons. Au printemps les adultes redeviennent actifs vers la fin du moi de Mars ou le début du mois d’Avril. Les punaises nébuleuses qui s’étaient cachées dans les maisons font alors généralement face à un gros obstacle : les fenêtres les empêchent de repartir et elles s’y agglutinent en nombre. Il suffit alors d’ouvrir la fenêtre et de laisser ces insectes partir. On peut éventuellement leur donner un coup de main avec une feuille de papier en les faisant tomber dans un verre avant de les rejeter dans le jardin.

Punaise nébuleuse de profil sur fond blanc. On distingue la ponctuation sous l’abdomen et les trois bandes blanches sur les antennes. Macrophotographie.
 JPEG - 173 ko
Punaise nébuleuse, Rhaphigaster nebulosa

Parmi ses parasites naturels qui sont principalement des hyménoptères (de petites guêpes parasitoïdes du genre Trissolcus qui pondent dans les oeufs de la punaise [2]) ou des mouches, on trouve aussi certaines espèces de nématodes [3].

Une punaise nébuleuse Rhaphigaster nebulosa en train de boire de l’eau à l’aide de son rostre. Photo sur fond blanc de trois/quart.
 JPEG - 161.6 ko
Punaise nébuleuse, détail du rostre

Sur cette photo, on distingue les trois critères permettant de différencier la punaise nébuleuse de la la punaise diabolique, une espèce invasive présente en France. On voit que chez Rhaphigaster nebulosa il y a une épine qui part de la base de l’abdomen et remonte vers la tête (absente chez la punaise diabolique), ainsi que trois bandes blanches séparées sur les antennes (trois dont deux côte à côte chez la punaise diabolique) et la ponctuation sur les ailes visibles au bout de l’abdomen est ronde (ovale chez la punaise diabolique) :

Macrophotographie d’une punaise nébuleuse (Rhaphigaster nebulosa) sur le dos. On distingue sur sa face ventrale la présence d’une longue épine qui part de la base de l’abdomen et remonte pour couvrir une partie du rostre.
 JPEG - 560.2 ko
Punaise nébuleuse, vue ventrale

On peut également confondre la punaise nébuleuse avec Dolycoris baccarum, la punaise des baies ou punaise des fruits, mais cette dernière possède de nombreuses soies (les poils chez les insectes) et des couleurs généralement roses ou violettes. L’espèce Holcostethus vernalis ressemble aussi à la punaise nébuleuse mais est brune et ses antennes sont jaunes, oranges et noires.


Références et définitions

[1Durak, D., & Kalender, Y. (2009). Scanning electron microscopic and chemical study of the metathoracic scent glands system of Rhaphigaster nebulosa (Poda, 1761)(Heteroptera : Pentatomidae). Journal of the Entomological Research Society, 11(2), 21-29.

[2Doganlar, M. (2001). Egg parasitoids of Rhaphigaster nebulosa (Poda)(Heteroptera : Pentatomidae) with description of a new species of Trissolcus Ashmead (Hymenoptera : Scelionidae). Turkish Journal of Entomology, 25(2).

[3Manachini, B., & Landi, S. (2003). New record of Hexamermis sp.(Nematoda : Mermithidae) parasiting Rhaphigaster nebulosa Poda (Hemiptera : Pentatomidae). Bollettino di Zoologia Agraria e di Bachicoltura, 35(1), 91-94.

Mots-clés

forum

  • La punaise nébuleuse ou punaise grise
    30 novembre 2015, par Annie

    Merci pour cet article, les critères pour différencier les deux espèces sont donc relativement simples, j’espère m’en sortir car c’est une vraie invasion chez moi en ce moment ! Elles se cachent sous les rebords de mes fenêtres et je les trouve contre le mur du jardin essayant de rentrer dans les fissures du béton.

    • La punaise nébuleuse ou punaise grise
      26 octobre 2016,par barthier

      Bonjour, ces punaises ainsi que les punaise americaines ou de pin et les coccinelles envahissent ma maison en ce moment. C est infernale. J en chasse plus de 50 par jour. Que me conseillez vous ? Si je ferme mes fenetres elles arrivent quand même à rentrer. C est incroyable. Depuis.3’ans je suis.envahie a cette saison.
      Merci
      Merci

    • La punaise nébuleuse ou punaise grise
      28 octobre 2016,par La fourmi

      Bonjour,

      malheureusement les options pour éviter les invasions de punaises et de coccinelles sont limitées. Si elles rentrent dans certains pièces de la maison en particulier, fixez des moustiquaires sur les fenêtres et bouches les crevasses sur les murs extérieurs et les contours des fenêtres.

      Heureusement, ces insectes ne sont pas dangereux. Utilisez une feuille en papier pour les faire tomber dans une boite en plastique et relachez les au loin de la maison lors de votre prochaine balade.

      Bien cordialement,
      Myrmecofourmis

Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 5992 / 2022245