MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes


Les fourmis invasives en France


Les fourmis sont extrêmement efficaces lorsqu’il s’agit de se disperser et d’envahir de nouveaux continents. Leurs nids sont divisés par les humains qui les transportent dans les marchandises comme les pots de fleurs. C’est pour cela que la plupart des espèces invasives qui posent problème sont des fourmis ! La fourmi d’Argentine n’est pas la seule à être présente en France.

La fourmi d’Argentine n’est pas la seule fourmi invasive en France...

Vidéo d’une colonie de fourmi d’Argentine du Sud de la Corse :

Il y a actuellement en France plusieurs espèces de fourmis invasives. Les trois plus courantes sont Lasius neglectus(Asie), Tapinoma nigerrimum et Linepithema humile(Amérique du Sud). Linepithema humile(la fourmi d’Argentine) est pour le moment localisées dans le sud de la France [1], on peut trouver Lasius neglectus beaucoup plus au nord. Une autre espèce, Tapinoma nigerrimum est naturellement présente dans le sud de la France mais considérée comme invasive dans d’autres régions où elle survit dans les grandes agglomérations. A Lyon, par exemple, elle est installée le long des bouches de métro qui sont chauffées toute l’année.

Tapinoma nigerrium, fourmi invasive
Tapinoma nigerrimum, fourmis considérées comme invasives dans certains départements.

Lasius neglectus, une autre fourmi invasive présente en France :
Fourmi invasive
D’autres espèces sont parfois retrouvées localement, dans les serres ou les habitations (genre Monomorium par exemple [2])

Lasius neglectus, fourmi invasive :
Lasius neglectus

Ces espèces sont généralement très difficiles à différencier [3] des fourmis locales. Tapinoma nigerrimum se différencie des autres espèces de Tapinoma françaises par la présence d’ouvrières à très grosse tête.

Pour Lasius neglectus, les critères sont également liés à la largeur de la tête et à la pilosité des antennes et du thorax. L’identification nécessite l’utilisation de loupes binoculaires à fort grossissement. Lasius neglectus est présente depuis plusieurs années en France mais avait été confondue par certains spécialistes avec une espèce proche : Lasius alienus [4].

Grosse et petite ouvrières de Tapinoma nigerrimum :
Polymorphisme chez Tapinoma

Les espèces invasives ont un fort impact sur la biodiversité. Dans le cas des fourmis, les colonies invasives s’étendent en tâches d’huile et remplacent peu à peu les colonies des espèces locales. Elles peuvent également ne pas entretenir de relations avec les plantes locales (comme la myrmécochorie et la myrmécophilie [5]) et protéger les pucerons et cochenilles [6] au risque de causer d’important dégâts sur les plantes [7].

La fourmi d’Argentine, Linepithema humile :
La fourmi d'Argentine, Linepithema humile

Il existe également de nombreux parasites des fourmis qui pourraient ne pas pouvoir parasiter ces espèces invasives [8] [9] [10].

Ces espèces forment d’immenses colonies entre lesquelles les fourmis ne s’agressent pas ou rarement. Elles n’ont donc de compétition qu’avec les autres espèces.

Ces fourmis appartiennent à la famille des Dolichoderinae [11] ou à celle des Formicinae qui ne possèdent pas d’aiguillons. Cela signifie qu’elles ne présentent pas de danger direct pour l’Homme et leurs dégâts sont par conséquent sous-estimées. Elles font donc pas l’objet de financements suffisants dans la recherche et la lutte contre les espèces invasives.

Dans les serres de France, Suisse et Belgique, on trouve de très nombreuses espèces de fourmis exotiques comme la fourmi fantôme ou la petite fourmi jaune Plagiolepis alluaudi :


Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 35248 / 2875658