La première peinture rupestre connue montrant la récolte du miel

Histoire de l’origine de l’apiculture

Parce que les abeilles stockent tant de miel dans leurs nids, il n’est pas étonnant qu’elles soient la cible de vols par effraction depuis quelques millénaires. Les ours, les rongeurs et les oiseaux sont parmi les principaux coupables, sans oublier, bien sur, nous, les humains. Il est probable que les premiers humains arrivés en Asie et en Europe depuis l’Afrique aient rapidement découvert cette source précieuse de nourriture, en particulier durant l’hiver quand les abeilles sont engourdies par le froid et que les ressources se font rares.

Malgré cela, la première preuve de cette relation compliquée entre humains et abeilles date seulement de 7000 à 8000 ans avant l’an zéro, durant l’Epipalaeolithic. Il s’agit d’une peinture rupestre des grottes de l’araignée (Cuevas de la Araña) à Bicrop, dans la région de Valence et dans la province de Castellón, en Espagne. Ces grottes découvertes par un professeur des alentours, Jaime Porch y Gari dans les années 1920 et décrites par Hernández Pacheco et ses collègues en 1924 [1] ont été classées au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1998 comme une partie de l’Art rupestre du bassin méditerranéen de la péninsule Ibérique.

Première peinture rupestre représentant la récolte du miel par l'homme de Bicorp, en -8000 avant l'an zéro.
Peinture rupestre de la récolte du miel (Cuevas de la Araña)

Cette peinture dépeint une silhouette humaine appelée "l’Homme de Bicorp" (bien qu’il puisse aussi s’agir d’une femme), qui semble escalader une échelle probablement faite de cordes ou de lianes et attachée à un rocher ou à une branche. La personne semble tenir dans sa main droite un panier pour récolter le miel, et atteindre avec sa main gauche des rayons de miel dans une grotte, représentée sur la peinture par une cavité préexistante dans la roche. La personne y est dépeinte entourée d’abeilles. Cette peinture typiquement levantine a été effectuée avec une seule couleur rouge, probablement obtenue à partir d’oxyde de fer ou de manganèse, mélangé avec de la graisse animale ou des résines végétales agissant comme liants, puis appliqué avec des pinceaux rudimentaires faits de poils d’animaux [2].

Peinture rupestre d'une des grottes de l'araignée, en Espagne, montrant une personne collectant le miel d'une colonie d'abeilles le long d'une paroi rocheuse.
Peinture rupestre de la collect du miel

On ne peut cependant probablement pas encore parler d’apiculture ce qui impliquerait l’élevage des abeilles. Il s’agit plutôt de simple collecte ou vol de miel sans que les humains n’apporte quoi que ce soit aux abeilles.


Partager cet article pour soutenir Myrmecofourmis.fr:


Articles liés

Notes et références

[1Hernández-Pacheco, E., Poch, J., Benitez, F., & Hernández-Pacheco, F. (1924). Las pinturas prehistoricas de las cuevas de la Araña (Valencia).online book

[2Víctor Cantos. (2015) Comentario Cueva la Araña. Bicorp. Valencia. Pintura Levantina. Aula de Historia.



Poser une question:

Votre message
Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.