Protéger ses ruches contre les rongeurs en hiver

Mulots, souris et autres rongeurs dans les ruches en hiver

L’hiver peut présenter des défis pour la protection des ruches contre les rongeurs comme les souris et les mulots. Ces animaux sont suffisamment petits pour se faufiler dans les trous de vol, et bien que très mignons, peuvent causer un véritable carnage quand ils rentrent dans les ruches. Les abeilles ont souvent trop froid en hiver pour bouger et les rongeurs peuvent les dévorer sans se faire piquer. Les rongeurs mangent aussi les réserves de miel et de pollen. Les mulots peuvent creuser la cire, ramener des feuilles et se confectionner un nid pour élever leurs petits au centre de la ruche. Leurs déjections sont problématiques pour la santé humaine et l’équipement contaminé doit être stérilisé ou détruit.

Deux mulots dans une ruche de type Dadant découverts au printemps. La cire et les feuilles au sol indiquent qu'une femelle mulot y a élevé ses petits durant l'hiver.
Deux mulots dans une ruche

Il est donc essentiel de prendre des mesures préventives pour garantir la sécurité des abeilles pendant cette période critique. Voici quelques conseils pratiques pour protéger les ruches contre les rongeurs en hiver.

1. Surélever les Ruches : Placez les ruches sur des supports ou des palettes pour les surélever. Cela rend l’accès des rongeurs plus difficile.

2. Utiliser des grilles d’entrées anti-souris : Installez des grilles de protection ou réducteurs d’entrée de ruches avec grille contre les souris (lien affilié) en particulier en hiver. Ceux-ci doivent être assez grands pour laisser les abeilles sortir, et assez petits pour empêcher l’accès aux rongeurs. Ces petites barrières permettent aux abeilles de passer tout en empêchant les rongeurs d’entrer.

Réducteur anti-souris, mulots et autres rongeurs installés au trou de vol, à l'entrée de la ruche.
Ruche protégée contre les rongeurs avec une grille d’entrée

3. Fermer les Points d’Entrée : Vérifiez s’il y a des trous ou des ouvertures dans la structure de la ruche et fermez-les hermétiquement. Les rongeurs peuvent se faufiler à travers de petits espaces. Souvent le bois des planches de vol se dégrade, ainsi que les coins des corps de ruches, là ou le lève-cadre est régulièrement inséré.

4. Éviter les Sources de Nourriture : Assurez-vous qu’il n’y a pas de sources de nourriture, comme du miel ou du sirop de sucre renversé, autour de la ruche qui pourraient attirer les rongeurs.

5. Surveillance : Vérifiez régulièrement les ruches à la recherche de signes d’activité des rongeurs, tels que des excréments, des tas de cires, des feuilles ou des marques de morsures. Traitez tout problème rapidement. Les pics peuvent aussi creuser des trous dans les ruches en hiver, ouvrant des accès aux rongeurs.

Traces de pillages d'une ruche par des rongeurs, avec de la cire et des abeilles mortes à l'entrée d'une ruche sans grille.
Ruche pillée par des rongeurs

6. Prédateurs Naturels : Encouragez les prédateurs naturels des rongeurs, tels que les rapaces, à fréquenter la zone autour des ruches. Vous pouvez placez des poteaux où ils peuvent se percher et installer des nids à chouettes et à faucons à proximité. Ceux-ci peuvent consommer des dizaines de rongeurs par jour.

En combinant ces méthodes, vous assurerez une protection plus efficace contre les rongeurs pendant l’hiver, préservant ainsi la survie de vos abeilles.


Partager cet article pour soutenir Myrmecofourmis.fr:


Articles liés



Poser une question:

Votre message
Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.