MyrmecoFourmis.fr fourmis et insectes


Les punaises des écorces sont forcément toutes plates

Insecta, Hemiptera, Heteroptera, Aradidae, Aneurus laevis

Aneurus laevis est une punaise qui vit cachée sous les écorces des arbres morts, où elle se nourrit de champignons et de moisissures. A cause de ce mode de vie, sa morphologie est très particulière pour une punaise : son corps est plat et la coloration des larves dénote sérieusement de celle de leur environnement.

Aneurus laevis est une petite punaise dite sous-corticole, ce qui signifie qu’elle vit sous les écorces des arbres morts. Cette punaise se nourrit des champignons qui poussent sous les écorces de plusieurs espèces d’arbres morts (on parle d’insecte "mycétophage"). Les adultes de certaines espèces possèdent des ailes très réduites, probablement inadaptées au vol et en corps très plat [1], mais la plupart des espèces possèdent des ailes fonctionelles et sont donc capables de voler [2]. Les larves des punaises de cette famille sont très particulières, elles sont extrêmement plates, comme les adultes, pour pouvoir vivre sous les écorces, et possèdent des couleurs particulières. Il n’y a en effet pas vraiment besoin de se camoufler lorsque l’on vit cacher sous une écorce... leur corps est donc entièrement blanc et beige, avec des tache brunes plus sombres et un point orange au milieu de l’abdomen.

Photos macros d’une larve d’Aneurus laevis, observée dans la forêt de Ferrières (Seine-et-Marne, Île-de-France) :

Macrophotographie d’une larve de punaise blanche et orange de l’espèce Aneurus laevis.
 JPEG - 786.6 ko
Larve d’Aneurus laevis
Punaise (hémiptère/hétéroptère) de Aneurus laevis, une punaise dite corticole car elle vit sous les écorces. Son corps est de couleur blanche, avec une tache orange au centre et des taches carrées de couleur brune ou noire.
 JPEG - 675.9 ko
Larve de Aneurus laevis

Aneurus laevis n’est pas la seule espèce du groupe, on trouve par exemple dans le même milieu les espèces Aneurus avenius, Aradus brenskei, A. conspicuus et A. versicolor. Cependant, Aneurus laevis semble être de loin l’espèce la plus commune dans une grande partie de la France.

Une seule espèce de punaises la famille des Aradidae se nourrit sur les arbres vivants et peut poser problème en sylviculture, il s’agit d’Aradus cinnamomeus [3].

Les punaises de cette famille semblent actuellement souffrir de l’exploitation forestière qui perturbe leurs milieux et diminue fortement les volumes de bois morts disponibles pour les insectes se nourrissant sur le bois mort (insectes saproxylophages) [4].


Références et définitions

[1Marchal, L. (2011). Évolution des Aradidae (Insectes, Hétéroptères) et écologie en milieu forestier (Doctoral dissertation, Paris, Muséum national d’histoire naturelle).

[2Heiss, E. & Pericart, J. 2007 Faune de France, 91 : Hemipteres Aradidae, Piesmatidae et Dipsocoromorphes Euro-Mediterranéen.

[3Schaefer, C. W., & Panizzi, A. R. (Eds.). (2000). Heteroptera of economic importance. CRC press.

[4Marchal, L., Paillet, Y., & Guilbert, E. (2013). Habitat characteristics of Aradidae (Insecta : Heteroptera) in two french deciduous forests. Journal of insect conservation, 17(2), 269-278.

Mots-clés

Forum

  • Petite correction sur les Aradidae
    26 juin 2017, par Marchal Lorene

    Bonjour,
    j’ai vu par hasard votre page internet consacrée aux Aradidae. C’est très sympa de faire connaître ces petites bêtes !
    Par contre il y a une petite imprécision dans l’article : vous dites que "les adultes ont des ailes très réduites, probablement inadaptées au vol ".
    En fait, ce n’est vrai que pour certaines espèces, que l’on trouve surtout en milieu tropical. En France métropolitaine, une seule espèce du genre Aradus (qui je crois ne se trouve que dans les Pyrénées, mais c’est à vérifier) possède des adultes qui sont soit ailés, soit aux ailes réduites.
    Mais toutes les autres espèces de France ont des ailes au stade adulte et sont capables de voler (pas forcément très bien, mais quand même) y compris Aneurus laevis et Aneurus avenius qui sont les plus abondantes.
    Je vous invite à consulter l’ouvrage de Heiss et Péricart sur la faune de France si vous en avez l’opportunité, il est très complet sur le sujet des Aradidae européens(Heiss, E. & Pericart, J. 2007 Faune de France, 91 : Hemipteres Aradidae, Piesmatidae et Dipsocoromorphes Euro-Mediterranéen)

    En espérant que cette information vous sera utile
    Bien cordialement,
    Lorène Marchal

    • Petite correction sur les Aradidae
      26 juillet 2017,par La fourmi

      Merci pour cette correction, j’ai du généraliser un peu trop vite cette fois-ci... Bonne continuation dans votre travail, vos résultats sont très intéressants.

Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 449 / 4062369