Insectes des jardins

Nos jardins sont remplis d’insectes très diversifiés. Qu’ils se trouvent parmi les fleurs ou au beau milieu du potager, une chose est sure : ils sont nombreux. Des fourmis qui grouillent sous terre aux papillons qui virevoltent d’une fleur à l’autre, ils ne sont pas sans conséquences sur la vie de nos plantes. Prédateurs et pollinisateurs ou phytophages, auxiliaires ou "ennemis", autochtones ou invasifs, ils vivent dans notre gazon et participent à la beauté du jardin, ou aux trous dans les feuilles de nos arbres fruitiers et des buissons de nos haies… mieux vaut donc les connaitre avant de vouloir les chasser à coups de râteaux ! Voici les articles de myrmecofourmis.fr qui parlent de ces petites bestioles omniprésentes dans nos potagers, pelouses et autres massifs fleuris.


  • Les courtillières, faut-il s’en débarrasser ?

    La courtilière, aussi appelée grillon-taupe ou taupe-grillon, est un insecte remarquable souvent rencontré dans les potagers. Sa grande taille, son allure particulière et sa réputation d’insecte ravageur des potagers et jardins suscitent souvent l’inquiétude des jardiniers. Cependant, cet insecte est inoffensif pour les humains, bien que ses très fortes pattes avant soient un peu effrayantes. Les courtilières ne sont pas généralement un problème au jardin non plus, tant qu’il y en a peu. (...)

  • Les Lithobies : des prédateurs auxiliaires du jardinier

    Les lithobies sont des myriapodes, comme les mille-pattes et les scolopendres, que l’on trouve sous les pierres, les bouts de bois, dans la litière et sous l’écorce des arbres. Ce sont des prédateurs rapides de nombreux autres arthropodes, en particulier des araignées et des insectes. Mais attention à ne pas la toucher : son venin est particulièrement douloureux.

  • Miellat de pucerons et fourmis

    Les fourmis élèvent les pucerons pour pouvoir récolter le miellat que ces derniers produisent lorsqu’ils sucent la sève des plantes. Le miellat est un liquide riche en sucre et en acides aminés produits par les pucerons ou les cochenilles. Il correspond à ce que les pucerons ne consomment pas dans la sève des plantes.

  • Guêpes polistes ou guêpes à papier

    Les guêpes polistes ou guêpes à papier sont une sous-famille de guêpes très communes en France. On les trouve souvent dans les jardins, dans les boîtes aux lettres, et dans les maisons sous les charpentes et les toits. Ces jolies guêpes forment de très petites colonies et ne posent que rarement problème. Voici comment identifier et se débarrasser de ces guêpes si nécessaire.

  • La punaise arlequin, Graphosoma italicum

    La punaise arlequin, avec son corps rouge à rayures noires, se promène dès qu’il fait beau sur les grandes ombelles blanches des fleurs de carottes et autres apiacées. Ces punaises sont en latin des Graphosoma italicum ou Graphosoma semipunctatum, et les couleurs vives ces punaises sont un avertissement.

  • Staphylins rouges et noirs, Paederus

    Les Paederus sont de petits coléoptères de la famille des staphylins. Certains sont noirs et rouges et courent sur le sol, en particulier près des rivières.

  • Comment le ver de terre se défend-il ? Réponse.

    Un ver de terre peut-il se défendre contre ses prédateur ? Quels sont les moyens de défense des vers de terre contre les hérissons et les oiseaux ? Certains vers de terre peuvent projeter des liquides nauséabonds à plusieurs centimètres de leur corps. Voici une vidéo qui montre ce comportement.

  • Larves de fourmis

    Les larves des fourmis se reconnaissent facilement, elles sont blanches avec généralement une tache sombre au centre. Leur corps est annelé et souvent pourvu de soies. On les distingue facilement des oeufs parfaitement lisses et dépourvus de poils, et des nymphes chez qui l’on distingue déjà les principaux organes des fourmis adultes.

  • Les pucerons cendrés des choux

    Les feuilles de vos choux se replient et vous observez de petits insectes blancs ou verts à l’aspect cireux sous vos feuilles de choux ? C’est peut-être le puceron cendré du choux, Brevicoryne brassicae, en train de fonder une famille dans votre potager.

  • Un insecte prédateur d’escargots : le petit Silphe noir

    Le petit Silphe noir, Phosphuga atrata, est un coléoptère prédateur d’escargots et de limaces. C’est aussi un insecte commun et discret qu’il ne faut pas confondre avec les Silphidae nécrophores.