Les membracides : la cicadelle bison

Hemiptera ; Membracidae ; Stictocephala bisonia (ex Ceresa bubalus)

Une cicadelle bison verte avec un dos arrondi et un large front. Membracidae, Stictocephala bisonia, cicadelle bison, macrophoto de profil sur fond blanc.
Membracidae : Stictocephala bisonia, cicadelle bison

Il existe environs 2500 espèces de membracides dans le monde, et seulement 4 d’entre elles sont présentes en France [1]. Les insectes de cette famille se distinguent par la forme protubérante de leur prothorax : c’est cet étrange casque qui recouvre parfois une grande partie du corps de l’insecte.

Cicadelle bison, un insecte sauteur vert avec un thorax très développé donnant à cette ciccadelle un grand "front".
Membracidae : Stictocephala bisonia, cicadelle bison

Il aurait plusieurs fonctions encore mal comprises, comme le camouflage, l’aposématisme (signaler à un prédateur que l’on est toxique) ou la défense (certains ont des prothorax en forme d’épines) [2].

Membracidae : Stictocephala bisonia, cicadelle bison verte vue de face.
Membracidae : Stictocephala bisonia, cicadelle bison

Pendant longtemps, les scientifiques pensaient que le "casque" des membracides correspondait au premier segment du thorax (le prothorax) [3]. Puis, en 2011, une équipe de chercheur a proposé l’idée que cet étrange casque ne serait pas un bout du thorax mais une troisième paire d’ailes [4] ! L’information s’est vite répandue dans les médias scientifiques, avant que d’autres chercheurs ne réagissent : d’après eux, la première étude serait basée sur plusieurs erreurs morphologiques... [5] [6]

Une cicadelle bison verte sauteuse avec une forme bizarre.
Membracidae : Stictocephala bisonia, cicadelle bison

Stictocephala bisonia, la cicadelle bison, est une des espèces de membracides présente en Europe. Il s’agit en réalité d’une espèce invasive, introduite depuis les Etats-Unis vers 1912 [7]. La larve et l’adulte se nourrissent de la sève d’une grande variété de plantes, y compris de la sève de certains arbres fruitiers. Pour cette raison, cette espèce est souvent considérée comme nuisible en Europe, même si elle ne serait en réalité qu’une menace mineure pour les cultures [8]. L’espèce, autrefois identifiée comme étant Ceresa bubalus, est en réalité une espèce différente de cette dernière. Les scientifiques lui ont donc donné le nom de Stictocephala bisonia [9].

La ciccadelle bison est un insecte vert capable de sauter loin, avec un corps possédant une très grande tête en raison du thorax très développé.
Membracidae : Stictocephala bisonia, cicadelle bison

Partager cet article pour soutenir Myrmecofourmis.fr:


Articles liés

Notes et références

[2Stegmann, U. E. (1998). An exaggerated trait in insects : the prothoracic skeleton of Stictocephala bisonia (Homoptera : Membracidae). Journal of morphology, 238(2), 157-178.

[3Yoshizawa, K. (2012). The treehopper’s helmet is not homologous with wings (Hemiptera : Membracidae). Systematic Entomology, 37(1), 2-6.

[4Prud’homme, B., Minervino, C., Hocine, M., Cande, J. D., Aouane, A., Dufour, H. D., Kassner V. A. & Gompel, N. 2011. Body plan innovation in treehoppers through the evolution of an extra wing-like appendage. Nature, 473(7345), 83-86.

[5Yoshizawa, K. (2012). The treehopper’s helmet is not homologous with wings (Hemiptera : Membracidae). Systematic Entomology, 37(1), 2-6.

[6Mikó, I., Friedrich, F., Yoder, M. J., Hines, H. M., Deitz, L. L., Bertone, M. A., ... & Deans, A. R. (2012). On dorsal prothoracic appendages in treehoppers (Hemiptera : Membracidae) and the nature of morphological evidence. PloS one, 7(1), e30137.

[7Schedl, W. (1991). Invasion der Amerikanischen Büffelzikade (Stictocephala bisonia Kopp und Yonke, 1977) nach Österreich (Homoptera, Auchenorrhyncha, Membracidae). Anzeiger für Schädlingskunde, 64(1), 9-13.

[8SFORZA, R. (2008). Especes invasives en viticulture. AFPP-8ème Confèrence internationale sur les ravageurs en agriculture, Montpellier.

[9Kopp, D. D., & Yonke, T. R. (1977). Taxonomic status of the buffalo treehopper and the name Ceresa bubalus. Annals of the Entomological Society of America, 70(6), 901-905.



Poser une question:

Votre message
Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.