MyrmecoFourmis.fr fourmis et insectes


La philanthe apivore nourrit sa progéniture avec des abeilles paralysées


Hymenoptera, Philanthus triangulum

mercredi 23 octobre 2013 à 13:22 par Théo

La philanthe apivore est une guêpe solitaire de nos régions qui attaque et paralyse des abeilles sociales ou solitaires pour nourrir ses larves.

La philanthe apivore Philanthus triangulum est une petite abeille qui vit en Europe, dans l’Ouest de l’Asie et en Afrique du nord. Cette espèce native surnommée "loup de l’abeille" par les anglais est bien native en France, mais rappelle forcément un peu le frelon asiatique. Si l’adulte se nourrit de pollen et de nectar, les femelles chassent les abeilles, qu’elles soient sociales (Apis mellifera) ou solitaires (plusieurs centaines d’espèces) afin de nourrir leurs larves.

On les trouve particulièrement dans les zones sableuses, où elles fond des nids dans le sol. C’est pour cela qu’elles sont aussi appelées "guêpes fouisseuses", puisqu’elle creuse des nids très profonds dans les sols sableux. Après avoir creusé une galerie qui mène à différentes petites poches, qui contiennent chacune une cellule et une large, la philante apivore rebouche l’entrée de son nid pour protéger ses larves. Elle part alors à la recherche d’une abeille qu’elle pique, paralyse et ramène au nid en la tenant entre ses pattes. Après chaque passage, la guêpe doit déboucher l’entrée de son nid maintenant recouverte de sable. Mais les philantes apivores ont une bonne mémoire, en volant en cercles de plus en plus petits, elles se repèrent en regardant le paysage qui les entoure sous tous les angles. Une fois qu’elle a retrouvé la localisation de l’entrée, elle la ré-ouvre en déblayant le sable avec ses pattes pour accéder au nid pour y déposer une abeille paralysée dont ses larves se nourriront. Pour grandir, chaque larve de philanthe apivore mâle doit manger deux abeilles entières ! et les femelles philanthes apivores étant un peu plus grosses, il leur en faut généralement trois.

Mais que les apiculteurs se rassurent, cela ne représente en réalité que bien peu d’abeilles à l’échelle d’une ruche, et les abeilles sociales européennes ont vécu plusieurs milliers d’années en compagnie des philanthes apivores, qui ne représentent en fait pas vraiment un gros danger...


Forum

Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 2346 / 6030072