L’isodonte mexicain sème la terreur chez les sauterelles

Hymenoptera, Isodontia mexicana

Isodontia mexicana transportant une sauterelle verte.
Isodonte mexicain

L’Isodontia mexicana est un hyménoptère de la famille des Sphecidae. Les Gryllides et Tettigoniides sont ses proies favorites. L’adulte se nourrit en fait de nectar et de pollen. Cette guêpe solitaire capture et paralyse des grillons et sauterelles qu’elle dépose dans son nid... pour que ses larves puissent les dévorer !

Photographie d’un isodonte mexicain ramenant une sauterelle paralysée jusqu’à son nid, situé dans un hôtel à insecte du jardin de la Tête d’Or, à Lyon :

Capture d'une sauterelle ou d'un grillon par une guêpe solitaire.
Capture d’un orthoptère par Isodontia mexicana

Introduite en France dans les années 1960 [1] elle est désormais commune dans plusieurs pays d’Europe [2]. Cette espèce invasive semble avoir été peu étudiée. Contrairement à une information que l’on croise régulièrement sur le net, il semble qu’elle n’ait pas attendu l’an 2003 pour se répandre au delà du Sud de la France [3]. L’aire de répartition de cette espèce pourrait encore être en pleine extension, elle n’a ainsi été observée en Serbie pour la première fois qu’en 2010 [4].

L’ensemble du corps, ailes comprises, offre des reflets bleu métallique. On distingue aussi une forte pilosité blanche. Comme la plupart des guêpes solitaires, l’Isodonte mexicain n’est pas agressive même si sa taille et son comportement peuvent impressionner.

Capture d'un orthoptère par Isodontia mexicana.
Isondontia mexicana et un orthoptère paralysé
Isodontia mexicana, en vol avec grillon ou sauterelle.
Capture d’une sauterelle ou d’un grillon par une guêpe solitaire.

Les nids sont faits dans des tiges creuses ou dans des feuilles enroulées, ils sont composés de plusieurs cellules séparées par des débris végétaux ce qui peut expliquer que l’on observe parfois cette guêpe transportant des brindilles ou des bouts d’herbe [5].

Isondontia mexicana et un grillon ou sauterelle de couleur verte paralysé.
Isondontia mexicana, capture d’un orthoptère

Oecanthus pellucens, probablement l’orthoptère que l’on voit sur les photos, est sa proie préférée, mais ce n’est pas la seule.

A la fin, une fois que le nid de la guêpe solitaire est plein, elle le bouche en utilisant de petites brindilles et des bouts de pailles et d’herbes sèches, ce qui explique ces étonnants bouchons de foins que l’on voit parfois dépasser des abris à insectes au mois de juillet/août.

Photographie d’un Isodontia mexicana adulte en train de se nourrir de pollen et de nectar sur une fleur, dans un jardin à Paris :

Photographie d'un isodonte mexicain ou Isodontia mexicana, une guêpe prédatrice de sauterelles qui se nourrit à l'état adulte du pollen et du nectar des fleurs. Cette espèce invasive participe ainsi à la pollinisation des plantes à fleurs. Photo prise à Paris dans un jardin.
Un Isondontia mexicana se nourrissant de pollen

Partager cet article pour soutenir Myrmecofourmis.fr:


Articles liés

Notes et références

[1Kelner-Pillaut S., 1962. Un Sphex américain introduit dans le Sud de la France, Sphex (Isodontia) Harrisi Fernald. L’Entomologiste 18 : 102-110.

[2Hammon J., Delmas R., Maldès J.M. & Tussac M. 1988. Quelques observations sur la distribution en France d’ Isodontia mexicana (Saussure, 1867) (Hymenoptera, Sphecidae). L’Entomologiste 44 (2) : 111-117

[3Westrich P. 1998. Die Grabwespe Isodontia mexicana (Saussure, 1867) nun auch in Deutschland gefunden (Hymenoptera : Sphecidae). Entomologische Zeitschrift 108 (1) : 24-25.

[4Cetkovic, A., Cubrilovic, B., Plecas, M., Popovic, A., Savic, D., & Stanisavljevic, L. (2012). First records of the invasive American wasp Isodontia mexicana (Hymenoptera : Sphecidae) in Serbia. Acta entomologica serbica, 17(1/2), 63-72.

[5Voir Isodontia mexicana sur le site d’A. Ramel.


Vos commentaires et questions:

  • Le 1er septembre 2016 par Voinot :

    Depuis plusieurs années (au moins 5 ans) un insecte stocke des sauterelles emballées dans des brindilles, dans la rainure de ma fenêtre (ancienne)
    Cette année, j’ai enfin découvert et pu observer ces guêpes prédatrices dans mon jardin. J’habite à Chaponost 69630.

    On dit que cet insecte a été introduit... Quelle est son utilité écologiques ?


    • Réponse du 4 septembre 2016 par La fourmi :

      Bonjour,

      C’est une question intéressant et compliquée, que de savoir quelle est l’utilité de tel ou tel animal. Généralement cette question signifie "quelle est l’utilité de cet animal pour les humains" ? Eh bien il n’y en a pas toujours...
      Les sauterelles sont des insectes principalement prédateurs d’autres insectes, donc ce n’est pas particulièrement "utile" pour votre potager ou vos fleurs que l’isodonte les capture. Mais d’un autre côté, certains insectes que prédatent les sauterelles sont certainement utiles pour votre jardin. Donc on peut dire qu’en capturant quelques sauterelles, l’isodonte limite l’impact des sauterelles, qu’il soit négatif au positif.

      Tous les insectes du jardin interagissent entre eux, et il est très difficile de démêler ces centaines d’interactions pour savoir quel insecte est utile pour le potager ou non...

      Cependant, de manière globale, plus on a d’espèces différentes et plus l’écosystème est stable. Un écosystème stable dans le jardin, ça veut aussi dire moins d’épisodes "d’invasions" par une espèce en particulier.

      Bien cordialement,

    • Réponse du 31 décembre 2018 par ciesla yvan :

      Je viens de regarder par hasard le reportage sur l’isodonte mexicain que vous avez publié. La grande majorité des ensifères (sauterelles) sont plutôt phytophage mais non ravageur. Sur vos photos, les proies capturées ne sont pas des Oecanthus pellucens (de couleur beige) comme vous le laissez entendre mais des Leptophyes punctatissima. Dans mon jardin ils sont bien présent mais j’ai pu constaté que les Isodontes capturaient de façon privilégié des Meconema (sauterelle arboricole).
      Merci

    • Réponse du 23 janvier 2019 par La fourmi :

      Merci pour votre aide, pas facile d’identifier ces sauterelles c’est un groupe que je connais peu. Je rectifierai ces erreurs a la prochaine grosse mise a jour.

      merci encore


  • Le 28 mars 2019 par michaux :

    Bonjour
    L’isodonta mexicana partage de petits hôtels à insectes faits de tiges de bambous avec l’osmie cornue.
    Bien que celles-ci disposent d’assez de tiges libres à maçonner qu’elles occupent d’une année sur l’autre, elles détruisent en ce moment les nids des isodonta, éjectant le bouchon d’herbes puis saisissant entre leurs pattes sauterelles desséchées et larves qu’elles lâchent plus loin...
    J’habite au nord de la Loire-Atlantique.



  • Le 29 septembre 2019 par Damien :

    Je viens de l’observer en haute Savoie proche d’Annecy 643m d’altitude
    bonne journée



  • Le 3 avril 2020 par Bonté :

    Bonjour
    J’habite Strasbourg au 4 ème et dernier étage d’un immeuble et cela fait 2 ans que je chasse ces bestioles.. Elles ramènent des branches et des sauterelles verte et les dépose à l’intérieur des cadre de fenêtres quand celle-ci sont ouvertes..
    cdt
    Stéphanie



  • Le 18 juillet 2020 par Patricia :

    Je suis du Québec et j’en observe depuis 3 ans...




Poser une question:

Votre message
Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.