MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes

Définition : Défense


Les insectes redoublent d’inventivité lorsqu’il s’agit de trouver des moyens de se défendre contre les prédateurs qui grouillent dans ce bas-monde.

Epines, camouflages, odeurs épouvantables, toxines, tout est possible.

  • Etre plus gros que son prédateur et être couvert de piquants. Posséder des épines et des cornes permet entre autres de ne pas se faire manger par son prédateur, tout en minimisant son poids. C’est le cas de nombreux insectes, et en particulier de nombreuses fourmis qui possèdent ce genre d’épines à l’arrière du thorax.
  • Sentir très mauvais. Pas de doute, vous ne mangeriez pas quelque chose dont l’odeur vous rebute. Les larves des cassides de la menthe (coléoptère) transportent leurs excréments sur leur dos, le staphylin odorant et de nombreux autres coléoptères émettent des odeurs épouvantables lorsqu’ils sont dérangés, tout comme certaines punaises...
  • S’enfermer dans une boite. Pas facile de s’en prendre à un coffre-fort. Bloquer les entrées du nid comme le fond certaines fourmis-portes à têtes plates (Camponotus truncatus, Cephalotes sp), ou se construire une maison avec de la terre, ses excréments ou les débris aux environs (les larves de Trichoptères, de Clytra,...) c’est aussi s’assurer de ne pas se faire dévorer !
  • Se rendre invisible. Si votre prédateur ne vous voit pas, il ne vous mangera pas. Toutes les raisons sont bonnes pour se cacher. Du réduve masqué qui se colle les saletés qu’il rencontre sur son chemin aux papillons du genre Cilix qui ressemblent à des crottes d’oiseaux, tout est possible !
  • Ressembler à un monstre. Si vous étiez un petit prédateur, attaqueriez-vous un frelon, une guêpe, une fourmilière ? C’est peu probable et certains insectes l’ont bien compris, comme les syrphes aux couleurs de guêpes. Même les araignées s’y mettent parfois et ressemblent à des fourmis.

Visitez les liens ci-dessous pour découvrir ces exemples détaillés des guerres qui se déroulent à nos pieds :

Articles liés :

Que mange le gendarme (l’insecte) ?

Le gendarme (l’insecte), ou Pyrrhocoris apterus pour les scientifiques, est une punaise qui possède de nombreuses appellations. On la surnomme suisse, cherche-midi, soldat, cordonnier ou pyrrhocore aptère. Les anglais l’appellent la punaise de feu (...)

Les fourmis au jardin

Au jardin, les fourmis sont partout ! Dans les fleurs, sur les arbres, au potager, certaines construisent leurs nids dans le bois ou dans les branches, fabriquent des galeries de terre à la base des tiges et jaillissent parfois en nombre hors du (...)

Les cercopes : responsables de la bave blanche sur les plantes

Qu’est-ce que ce que cette bave blanche sur mes plantes ? Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’était cette bave mousseuse blanche sur les tiges des plantes ? Il ne s’agit pas d’une maladie, cette bave est en réalité un tas de petites bulles produites par (...)

Piqûres de fourmis rouges...

Les fourmis françaises peuvent-elles être à l’origine de douloureuses piqûres ? En réalité, la "fourmi rouge" qui pique est en partie un mythe : il y a bien des espèces qui possèdent un dard mais elles ne sont pas forcément rouges ! Morsure de "fourmi (...)

Fourmis acrobates : le genre Crematogaster

Fourmis Les fourmis du genre Crematogaster sont appelées fourmis acrobates. Elles ont en effet un moyen de défense particulier : elles peuvent relever leur abdomen au-dessus de leurs têtes et faire perler au bout de leur aiguillon une gouttelette (...)

Jets d’acide formique par des fourmis

L’acide méthanoïque, ou acide formique est produit par l’ensemble des espèces de fourmis dans une glande à poison située dans l’abdomen. Les fourmis du genre Formica et plus particulièrement celles construisant des dômes d’aiguilles ou de brindilles [13] (...)

Le staphylin (mal) odorant, Ocypus olens

Pourquoi surnomme-t-on ce coléoptère "staphylin odorant" ? Le staphylin noir (Ocypus olens), aussi appelé staphylin odorant ou "diable", est un grand et long coléoptère noir de la famille des Staphylinidae. Ce gros insecte pourrait être une proie (...)

La tortue d’Hermann, Testudo hermanni

Où trouve-t-on la tortue d’Hermann en France ? En France, la tortue d’Hermann ou tortue des Maures (Testudo hermanni) a une répartition très localisée. On la rencontre dans certaines zones du Sud de la France ainsi qu’en Corse. Elle vit dans des (...)

Au jardin, il mange les escargots : le vers luisant est un prédateur !

Que les jardiniers se le disent : les vers luisants sont utiles au potager où ils s’attaquent aux escargots... Si les mâles des vers luisants ou Lampyres ressemblent bien aux autres coléoptères que l’on peut rencontrer (ils ont en effet des (...)

Jeunes araignées épeires diadèmes

Après une naissance massive d’araignées épeires diadème, Araneus diadematus, celles-ci restent regroupées. Elles se regroupent au milieu de la toile, et attendent l’arrivée d’un insecte. Il suffit de souffler sur la toile pour provoquer la dispersion des (...)


Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 2459290