Les Aselles, des herbivores d’eau douce

Isopoda ; Asellidae ; Asellus aquaticus

Aselle des mares
Asellus aquaticus

Les aselles sont des Isopodes, comme les cloportes, à une exception près : ils sont aquatiques. Mais que signifie leur présence dans la mare de votre jardin ? Sous l’eau, ils se nourrissent de végétation en décomposition et d’algues microscopiques. [1] Ils raclent également la surface des feuilles mortes pour manger les champignons qui s’y développent. [2] Les feuilles des arbres et plantes tombées dans l’eau constituent en réalité la majeure partie de leur alimentation [3] et les aselles préfèrent même certaines espèces [4]. Ils sont donc très utiles dans les mares où ils servent de nourriture pour les tritons, salamandres, grenouilles et poissons.

Ils sont parfois utilisés par les aquariophiles qui les placent dans leurs systèmes de filtration ou dans les bacs à décantation des aquariums. Ils servent également de nourriture pour les plus gros poissons en aquariophilie, car ils sont très faciles à élever.

Détritivore du fond des mares : l'aselle aquatique
Asellus aquaticus : invertébré aquatique

On peut distinguer facilement les aselles des gammares qui sont aussi des isopodes. Ces dernières ont le corps étroit et se déplacent souvent sur le côté. Leur corps est aussi replié en deux.

Asellus aquaticus
Aselle

Ces paisibles herbivores sont des proies idéales pour de nombreux animaux aquatiques, comme les larves de libellules. Ils sont cependant capables de détecter des molécules émises par leurs prédateurs, ce qui les aide à les éviter ! [5]

Certaines espèces d’aselles sont cavernicoles, elles vivent à l’obscurité dans les grottes et leurs corps sont dépigmentés.
Photographies d’une aselle cavernicole :

Animal cavernicole dépigmenté (blanc et aveugle).
Aselle cavernicole
Aselle cavernicole
Animal dépigmenté et aveugle

Partager cet article pour soutenir Myrmecofourmis.fr:


Articles liés

Notes et références

[1Moore, J. W. (1975). The role of algae in the diet of Asellus aquaticus L. and Gammarus pulex L. The Journal of Animal Ecology, 719-730.

[2Graça, M. A. S., Maltby, L., & Calow, P. (1993). Importance of fungi in the diet of Gammarus pulex and Asellus aquaticus I : feeding strategies. Oecologia, 93(1), 139-144.

[3Minshall, G. W. (1967). Role of allochthonous detritus in the trophic structure of a woodland spring-
brook community. Ecology, 48, 139-49.

[4Kaushik, N. K. & Hynes, H. B. N. (1971). The fate of the dead leaves that fall into streams. Arch. Hydrobiol. 68, 465-515.

[5Harris, S., Green, K. K., & Pettersson, L. B. (2013). Predator faunas past and present : quantifying the influence of waterborne cues in divergent ecotypes of the isopod Asellus aquaticus. Oecologia, 173(3), 791-799.


Vos commentaires et questions:

  • Le 5 mai 2016 par mel :

    merci,merci !!!!!
    avec quelques copains,on en attrape des tonnes lors de chaques pêche à la mare !

    encore merci,et au revoir !




Poser une question:

Votre message
Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.