MyrmecoFourmis.fr
fourmis et insectes

Hyménoptères : Frelons, guêpes et abeilles


Les hyménoptères sont caractérisés par :
- deux paires d’ailes
- des ailes antérieures plus larges que les postérieures
- des mandibules très développées
- la larve tisse souvent un cocon d’où l’adulte émerge après la nymphose
- les mâles sont haploïdes et les femelles diploïdes

Articles de cette rubrique


Les guêpes potières ou maçonnes

Avez-vous déjà observées de minuscules poteries accrochées sur le mur de votre maison ? C’est l’oeuvre des guêpes potières, aussi appelées guêpes maçonnes, qui construisent ces structures en terre pour y pondre leurs oeufs.



L’incroyable guêpe qui plonge pour parasiter des larves aquatiques

Agriotypus armatus est une guêpe parasite dont la larve se développe en dévorant des larves de trichoptères aquatiques. Son cycle est compliqué, car la guêpe adulte doit être capable de repérer ses hôtes qui vivent sous l’eau, de ramper jusqu’à eux tout en évitant de se noyer et de percer le solide fourreau des larves de trichoptères pour y pondre ses oeufs. La larve de la guêpe dévore ensuite celle du trichoptère, mais se trouve face à un nouveau dilemme : comment respirer dans l’eau et remonter à la surface une fois son développement terminé ?



Les Ichneumons, famille des Ichneumonidae

Voici une famille de guêpes solitaires parasites particulièrement vaste et complexe tant du point de la taxonomie que des comportements parasitaires. Certains sont capables de détecter leurs hôtes à travers d’épaisses parois et de percer plusieurs centimètres de bois pour pondre leurs larves directement dans le corps du malheureux insecte hôte...



Abeilles maçonnes : l’osmie cornue

L’osmie cornue est une abeille solitaire (insecte, hyménoptère) active très tôt au printemps et facile à observer et à photographier sur les nichoirs à insectes.



La guêpe à galles du chêne

Introduction à la biologie de la guêpe à galles du chêne Cynips quercusfolii illustrée par des macrophotographies de la galle et de ce parasite sur la plante hôte.



Les Mutillidae ou "fourmis" de velours

Elles ressemblent à de grosses fourmis poilues mais il n’en est rien : les mutillidae sont des guêpes solitaires chez qui seuls les mâles sont ailées.



La guêpe dont la larve s’accroche aux araignées a éclos !

Dans un autre article, Myrmecofourmis.fr vous avait présenté un étrange parasite d’araignées : une larve qui restait fixée sur le dos des araignées et se nourrissaient de leurs fluides corporels... l’adulte est maintenant éclos !



Abeilles coucou du genre Nomada

Macrophotographies de guêpes parasites d’abeilles solitaires dites "guêpes coucou" du genre Nomada principalement. Comme les guêpes solitaires du genre Chrysis [1], les guêpes solitaires du genre Nomada parasitent aussi les nids des abeilles solitaires (...)


Abeilles solitaires

La plupart des abeilles ne sont pas sociales et ne vivent pas dans des ruches. Près d’un millier d’espèces d’abeilles dites solitaires sont présentes en Europe. Ces abeilles, de formes, de tailles et de couleurs très variées participent à la pollinisation de nombreuses espèces de plantes. Voici un petit aperçu photographique de la diversité de ces abeilles dites solitaires.



La galle du rosier : quand les insectes détournent les plantes

Voici une histoire bien compliquée : un hyménoptère parasite une plante l’obligeant à fournir le gîte et le couvert pour sa descendance, avant d’être lui-même parasité par un autre hyménoptère...






Accueil | Les rubriques | Les archives | Contacter Myrmecofourmis.fr | Visiteurs : 2122295