Quelques espèces de fourmis

Il serait impossible de présenter toutes les espèces de fourmis une à une tellement celles-ci sont nombreuses ! Il y a environ, à ce jour, plus de 13000 espèces de fourmis décrites dont plus de 200 en France. Le nombre d’espèces réel est probablement supérieur à 30000. Pas de liste exhaustive des espèces de fourmis ici, cette rubrique vise à présenter quelques espèces de fourmis remarquables par leur morphologie, leur anatomie ou leur mode de vie.

En particulier, je présente ici des fourmis présentes en France, en Suisse et en Belgique qui sont remarquables mais peu connues du grand public. Le but de cette rubrique est de montrer la diversité des espèces que l’on peut rencontrer en France et dans le monde et à quel point cette diversité est riche et précieuse.

Macrophotographie dans la nature de fourmis Solenopsis orbula avec des majors à têtes noires. Ce sont de très petites fourmis jaunes à part pour les majors.

Solenopsis orbula

Solenopsis orbula est une très petite espèce de fourmis brigandes que l’on trouve dans le Sud de la France et en Corse. Les ouvrières sont jaunes avec la tête brune pour les plus grandes.
Solenopsis orbula est une espèce de fourmis présente principalement en Corse, ainsi que de manière très localisée dans le Var. Cette espèce serait également présente en Italie, dont en Sardaigne, et en Afrique du Nord. Des variations morphologiques parfois importantes ont cependant été remarquées par (...)

Deux petites fourmis marrons et noires de l'espèce Myrmecina graminicola vues dans leur fourmilière avec des larves.

Myrmecina graminicola : une fourmi qui vit dans le sol

Myrmecina graminicola est une espèce de fourmis vivant exclusivement dans le sol et dans la litière des forêts. Ses couleurs sombres lui procurent un excellent camouflage qui rend difficile son observation.
Myrmecina graminicola est la seule espèce de fourmi du genre Myrmecina présente en France. Cette espèce possède un mode de vie particulier puisqu’elle ne s’aventure pas en dehors de la litière du sol, et vit principalement sous terre. Présente dans toute la France, y compris en (...)

Une fourmi grise des bords de rivières, Formica selysi, sortant de son nid.

Des fourmis des bords de rivières utilisent leurs larves comme bouées

Pour une fourmi, vivre au bord des rivières signifie aussi prendre le risque de voir sa fourmilière finir sous les eaux. Mieux vaut alors avoir un bon gilet de sauvetage... ou des larves en forme de bouée !

Une fourmi noire brillante tirant de la nourriture sur des pierres. Cardiocondyla elegans.

Les fourmis du genre Cardiocondyla

Quelles espèces de fourmis du genre Cardiocondyla peut-on trouver en France ? Où et comment vivent-elles ? Voici un petit aperçu de leur écologie et quelques références scientifiques qui vous aideront à comprendre ces fourmis...
On trouve en France deux espèces appartenant au genre Cardiocondyla : C. elegans et C. obscurior. Elles se distinguent facilement des autres gens car elles possèdent un pétiole et un postpétiole (sous-famille des Myrmicinae) et que le postpétiole est très élargi (...)

Une fourmi ouvrière noire du genre Myrmoteras avec des mandibules piège à machoires grandes ouvertes.

Les effrayantes mandibules des fourmis Myrmoteras

Les fourmis du genre Myrmoteras possèdent d’impressionnantes mandibules qu’elles sont capables d’écarter à plus de 180° ! Avec leurs yeux immenses, ce sont de redoutables prédatrices.
Les fourmis du genre Myrmoteras, que l’on trouve en Asie, sont des prédatrices redoutables. Leurs mandibules sont extrêmement allongées et possèdent de nombreuses dents qui ne laissent aucune chance aux proies qu’elles rencontrent. Sans oublier leur capacité à ouvrir leurs mandibules à un angle de 270°, (...)

Quatre fourmis noires à très grosses mandibules du genre Mystrium, aussi appelées fourmis Dracula, vu en macro de dessus sur fond blanc.

Les fourmis Dracula : le genre Mystrium

Les Mystrium sont des fourmis de la sous-famille des Amblyoponinae, et sont comme les autres espèces de cette famille appelées fourmis Dracula.
Que sont les fourmis Dracula et pourquoi portent-elles ce nom ?
Ce nom vient du fait que les amblyopones, dont les Mystrium, percent la peau de leurs propres larves pour se nourrir de leur hémolymphes (le "sang" des insectes qui contient des nutriments mais pas d’oxygène). Les larves survivent et cicatrisent puis poursuivent leur croissance et (...)

Une fourmi iridescente à tête verte Rhytidoponera metallica avec une belle couleur verte métallique.

Des fourmis métalliques : les Rhytidoponera

Les fourmis à tête verte appartiennent au genre Rhytidoponera, largement répandu en Australie et présent en Papouasie Nouvelle Guinée ainsi que sporadiquement dans quelques autres îles de la région océanique. Elles sont absentes de Tasmanie et ont été introduites en Nouvelle-Zélande. Elles ont des couleurs iridescentes allant du bleu au vert en passant souvent par le violet.
Une des espèces les plus iconiques est Rhytidoponera metallica, la fourmi à tête verte métallique. Cette espèce (...)

Une fourmi parapente ou fourmi tortue noire de l'espèce Cephalotes atratus dans une collection entomologique.

Ces fourmis de la canopée qui font du parachute

Certaines fourmis tropicales vivant dans la canopée possèdent une morphologie très particulière leur permettant de s’orienter durant leur chute.
Pas facile de vivre dans la canopée des forêts tropicales d’Amérique du Sud. Au moindre coup de vent, c’est une chute de plusieurs dizaines de mètres qui attends les fourmis du genre Cephalotes, aussi appelées fourmis tortues en raison de la forme en bouclier de leurs têtes.
Bien qu’une chute ne présente pas le moindre risque pour les (...)

Recensement des fourmis

Quelles fourmis vivent à quel endroit ? Rien de mieux qu’un projet de cartographie participative des fourmis de France, lorsque les données n’existent tout simplement pas. C’est le but que s’est donné l’association Antarea.
Avec un sérieux tout particulier, Antarea est un projet de recensement des espèces de fourmis par département qui vise à cartographier les différentes espèces de fourmis que l’on peut trouver sur le territoire français et ainsi à faciliter l’étude de leurs mouvements (...)

Cette photo sur fond blanc montre une fourmi noire à tête rouge à l'aspect lisse, attachée à une épingle et vue de profil pour l'identifier.

Identifier les fourmis

Comment identifier les fourmis en France ? Quelles clé de détermination utiliser pour déterminer à quelle espèce appartient la fourmi que j’ai trouvé ?
Identifier les fourmis est une tâche difficile. Les fourmis sont généralement de petits insectes et il y a en France de nombreuses espèces recensées, dont beaucoup d’espèces qui se ressemblent fortement.
Il existe plus de 16 000 espèces de fourmis connues dans le monde, dont environ 198 espèces en France. Les différentes espèces de (...)

Guide des fourmis de France

Quel livre choisir pour identifier les fourmis de France, Suisse et Belgique ? Voici une sélection de livres français pour vous aider à déterminer les espèces de fourmis vivant en France, en Belgique et au Luxembourg. Ils contiennent des clés d’identification et des informations sur la biologie et l’écologie des fourmis.
C’est une année riche en livres sur les fourmis avec la sortie de trois guides pour les fourmis de France, aussi valables pour la Suisse et la Belgique. Ils sont (...)

Une grande fourmi marron et brune de l'espèce Campoots sylvaticus porte une larve.

Camponotus sylvaticus

Camponotus sylvaticus est une fourmi du Sud de la France qui vit sur le littoral méditerrannéen.
Camponotus sylvaticus est une espèce de fourmi au corps noir et brun rougeâtre présente dans le Sud de la France, le long du littoral méditerranéen (sauf en Corse). On les trouve dans les forêts méditerranéennes clairsemées, dans les vignes, dans les éboulis rocheux et dans la garrigue.
Le régime alimentaire de Camponotus sylvaticus se composerait en grande partie de miellat de pucerons et (...)

Petite fourmi orange et brune parasite de Formica.

Formicoxenus nitidulus : des petites fourmis qui squattent les nids des grosses !

Formicoxenus nitidulus est une espèce de fourmis qui vivent en tant que parasites sociaux d’autres fourmis du genre Formica. Ces petites Myrmicinae squattent les dômes des fourmis des bois et leur volent de la nourriture. Il s’agit de la seule espèce de fourmis du genre Formicoxenus en France.

De petites fourmis brunes, Tetramorium semilaeve, vues dans leur fpurmilière avec des larves et nymphes.

Tetramorium semilaeve

Tetramorium semilaeve est une petite fourmi brune jaunâtre du Sud de la France et de Corse.
Tetramorium semilaeve est une espèce de petites fourmis de couleur brun jaunâtre vivant en France le long du littoral méditérannéen, y compris en Corse, et à l’Est de Pyrénées. On la trouve dans la plupart des Pays d’Europe du Sud, de l’Espagne à la Turquie mais il est possible que certaines des fourmis identifiées à l’Est du bassin méditerranéen appartiennent en réalité à d’autres espèces (...)

Photo macro de profil sur fond blanc d'une reine fourmi brune avec des pattes jaunes de l'espèce Lasius Chtonolasius mixtus.

Reines parasites, fourmis à fondation dépendante Chtonolasius

Les reines fourmis du sous-genre Chtonolasius sont dites à "fondation dépendante". Cela signifie qu’elles doivent s’introduire dans une colonie de fourmis déjà existante et tuer la reine en place pour la remplacer si elles veulent fonder leur propre colonie. On différencie facilement les reines de Chtonolasius des autres Lasius par leur tête aussi large que leur thorax.
Les fourmis du genre Lasius appartenant au sous-genre des Chtonolasius sont très particulières. Les reines de ces (...)

Ponerinae de France

Les fourmis de la sous-famille des Ponerinae, ou ponérines, sont de petites fourmis sombres vivant exclusivement dans le sol et la litière des forêts. On peut les trouver en cherchant attentivement sous les grosses pierres. Les espèces les plus communes en France sont Hypoponera eduardi, Ponera coarctata et Ponera testacea.
Les fourmis de la sous-famille des Ponerinae (aussi appelées ponérines) se distinguent des autres fourmis par leur abdomen "étranglé" au niveau du deuxième segment (...)

Une fourmi noire à abdomen doré d'Australie, du genre Camponotus.

Fourmis d’Australie (vidéos)

Les fourmis d’Australie sont extrêmement nombreuses et diverses. Certaines sont minuscules, d’autres sont parmi les plus grandes espèces au monde. La plupart sont innoffensives tandis que certaines causent parfois de graves allergies. Voici un bref aperçu de l’incroyable diversité des Formicidae australiennes.
Il y a en Australie plus de 1275 espèces de fourmis décrites. Etant donné la taille et la diversité des paysages et climats de ce pays, il n’est guère surprenant d’observer une (...)

Sept fourmis d'Argentine vues de dessus sur fond blanc.

Les fourmis d’Argentine envahissent Nantes

La fourmi d’Argentine, Linepithema humile, a pour la première fois été recensée à Nantes, une ville bien plus au nord que son aire de répartition habituelle. déjà établie sur plus de trois hectares, cette colonie indique que l’aire d’expansion de la fourmi d’Argentine en Europe s’étend bien au-delà du bassin méditerranéen.
D’où vient la fourmi d’Argentine ? La fourmi d’Argentine est une fourmi invasive qui a envahi l’Europe au courant du 19ème siècle et a été identifiée en France pour (...)

Non à l’achat de fourmis

Pourquoi Myrmecofourmis.fr est contre les boutiques, l’achat, la vente, et le commerce de fourmis comme animaux de compagnie ?
Depuis plusieurs années, l’engouement pour les fourmis (suscité en partie par la série Les fourmis de Bernard Werber, et par les films 1001 Pattes, Fourmizzz et Minuscule) conduit de nombreuses personnes à élever des colonies de fourmis. Et de nombreuses boutiques en lignes sont apparues pour répondre à la demande des myrmécophiles (=les gens qui aiment les (...)

CONTACT - adresse mail, contacter le webmaster

Bonjour,
vous pouvez nous contacter à l’adresse mail :
myrmecofourmis.insectes@gmail.com
cordialement,
myrmecofourmis.fr

Une reine fourmi Camponotus cruentatus, grande fourmi noire mat avec des taches rouges ou brunes, vues de profil en photo macro.

Camponotus cruentatus, fourmis du Sud de la France

Les Camponotus cruentatus sont de grandes fourmis noires mat et rouge orangée du sud de la France, voici leur biologie.

Des fourmis oranges et marrons de l'espèce Meranoplus minor, aussi appelées fourmis à bouclier (shield ants).

Meranoplus : les fourmis à boucliers d’Australie

Les fourmis du genre Meranoplus sont appelées fourmis à bouliers ("shield ants" en anglais) en raison de la forme de leur thorax, souvent large et épineux, et de leur tête qui possède une petite carène permettant à ces fourmis d’y replier leurs antennes pour les protéger. Environs 80 espèces ont été décrites à ce jour, la plupart en Australie, mais il est estimé que jusqu’à 400 espèces pourraient y exister.
Où vivent les fourmis à boucliers ? Les fourmis du genre Meranoplus se (...)

Une très grande fourmi soldate du genre Pheidole dans un nid, entourée d'ouvrières et de larves.

Pheidole : les fourmis aux soldates à grosses têtes

Les fourmis du genre Pheidole, malgré leur petite taille, sont de féroces combattantes qui utilisent des soldates pour s’accaparer les sources de nourriture importante. Voici leur biologie.

La fourmi à quatres points, Dolichoderus quadripunctatus, reine vue de profil sur fond blanc.

Les fourmis Dolichoderus quadripunctatus

Photographies de fourmis de l’espèce Dolichoderus quadripunctatus, une fourmi lignicole que l’on trouve en France.

Un très gros plan sur de petites fourmis du genre Tetramorium et leurs larves à l'intérieur d'un nid de fourmis.

Fourmis du genre Tetramorium

Les fourmis du genre Tetramorium sont appelées fourmis des pavées. Ces toutes petites fourmis noires peuvent former de très grandes colonies qui prospèrent dans les villes et les jardins.

Gros plan sur la tête d'une fourmi rousses des jardins, Formica rufibarbis.

Fourmilière de Formica rufibarbis

Les Formica rufibarbis sont de grandes fourmis noires à l’abdomen orange à rouge sombre. Elles sont très présentes en ville, dans les jardins et dans les pelouses sèches. En creusant la terre pour construire leurs galeries, elles aèrent le sol et l’enrichissent en enfouissant divers débris animaux et végétaux.

Fourmi à barbe rousse Formica rufibarbis, de couleur noire et orange sur fond blanc en macro.

Les fourmis Formica rufibarbis

Quelques photos des ouvrières de l’espèce Formica rufibarbis, la fourmi à barbe rousse ou fourmi rousse des jardins. Elles appartiennent au même genre que les "fourmis des bois", le genre Formica et à la sous famille des Serviformica. Ces fourmis apprécient les pelouses ensoleillées où elles creusent de petits nids dans la terre. Contrairement à leurs cousines les fourmis des bois, Formica rufibarbis ne construit pas de dômes de brindille ou d’aiguilles de pin, et se contentent de galeries (...)

Une ouvrière de fourmis des bois ou fourmis rousses du genre Formica tire sa proie, une mouche morte, vers la fourmilière.

Fourmis des bois ou fourmis rousses

Les fourmis des bois ou fourmis rousses appartiennent au genre Formica (Formica sens strict). Elles construisent des dômes d’aiguilles ou de brindilles dans les forêts mixtes ou dans les forêts de résineux. Ces immenses nids peuvent être connectés entre eux (polydomie) et contenir des millions d’ouvrières et plusieurs centaines de reines.
Les fourmis des bois ou fourmis rousses sont célèbres grâce à leurs dômes imposants. Elles forment généralement des fourmilières très actives, avec (...)

Fourmilière de Tetramorium

Macrophotographies de fourmis Tetramorium cf caepistum sur leur fourmilière. Cette petite espèce de fourmis construit parfois de petits dômes en terre en s’aidant de la végétation. Ces fourmilières ne dépassent généralement pas 5 cm de hauteur, et ce petit dôme sert à accumuler la chaleur ou est tout simplement formé par le rejet de la terre creusée pour la construction des galeries. La chaleur sert au développement des larves et nymphes. Les fourmis profitent généralement de la pluie qui (...)

Dôme de fourmis : Formica pratensis

Formica pratensis est une espèce de fourmis appartenant aux Formica sensu stricto. Ce sont de grandes fourmis très agressives qui construisent des dômes de brindilles. Elles utilisent parfois des aiguilles ou de la résine ou même des graviers.
Les dômes sont assez discrets et se situent souvent en bordure de chemin. Ils servent principalement à accumuler la chaleur du soleil pour permettre un développement plus rapide des larves.
Comme vous le voyez, ce nid a été fabriqué avec les (...)

Fourmis voleuses : Solenopsis fugax

Les Solenopsis fugax, ou fourmis voleuses, sont de minuscules fourmis jaunes qui profitent de leur très petite taille pour s’infiltrer dans les nids de fourmis plus grosses et voler leurs larves ou leur nourriture. Voici un résumé de leur biologie.

Une petite fourmi brune et noire vue de profil en macrophotographie, sur fond brun de feuilles mortes, boit une petite gouttelette d'eau posée sur une brindille.

Fourmis des genres Temnothorax et Leptothorax

Les fourmis des genres Temnothorax et Leptothorax sont de petites fourmis de la sous-famille des Myrmicinae. Elles vivent généralement dans des petites cavités préformées, dans les roches pour certaines espèces, dans la litière des forêts pour d’autres ou encore dans les branches creuses encore fixée aux arbres pour certaines Temnothorax arboricoles.
Les Temnothorax et Leptothorax sont de petites fourmis de quelques millimètres que l’on peut rencontrer partout en France. La plupart des (...)

Une fourmi granivore de l'espèce Messor barbarus inspecte une graine cassée. Photo macro sur fond blanc.

Fourmis granivores : le genre Messor

Si certaines fourmis du genre Messor ont la grosse tête, ce n’est que pour casser des graines ! Ces fourmis pourraient bien vous empêcher de semer votre gazon...

Deux fourmis acrobates Crematogaster scutellaris noires brillantes avec un abdomen en forme de pique ou de coeur et la tête rouge, au sol.

Fourmis acrobates : le genre Crematogaster

Les fourmis du genre Crematogaster sont de petites fourmis présentes principalement dans le sud de la France. Elles ont un abdomen en forme d’as de pique, ce qui permet de les reconnaitre assez facilement. Elles relèvent leur abdomen vers le haut lorsqu’elles se sentent menacées, ce qui leur vaut le nom de fourmis acrobates.
Les fourmis du genre Crematogaster sont appelées fourmis acrobates. Elles ont en effet un moyen de défense particulier : elles peuvent relever leur abdomen (...)

Deux fourmis ouvrières de couleur noire de l'espèce Tapinoma nigerrimum partagent de la nourriture. Photo macro sur fond blanc vu de profil.

Les fourmis du genre Tapinoma

Photographies de différentes fourmis du genre Tapinoma en France.

Une fourmi marron et noire vue de profil en macro sur fond blanc. Cette espèce est Colobopsis truncata, ou Camponotus truncatus, elle possède une tête plate à l'avant qui fait office de porte pour fermer l'entrée de la fourmilière.

Fourmis portes : Camponotus truncatus

Les fourmis portes de l’espèce Colobopsis truncata (auparavant appelées Camponotus truncatus avant que des scientifiques très ennuyeux avec trop de temps libre ne changent leur nom) sont des fourmis généralement arboricoles, c’est à dire qui vivent dans les arbres. Elles font leurs nids généralement dans des branches mortes et préalablement creusées par des coléoptères xylophages. Les colonies des fourmis portes sont généralement petites, et on peut même trouver des colonies entières dans (...)

Photographie macro de profil d'une fourmi de l'espèce Camponotus cruentatus. Cette fourmi est de couleur noire mais l'arrière de son thorax est rouge et l'avant de son abdomen a des rayures oranges.

Les fourmis du genre Camponotus ou fourmis charpentières

Les fourmis charpentières sont généralement de grandes espèces de fourmis, appartenant au genre Camponotus. Certaines espèces creusent le bois en décomposition pour y construire leurs nids. Voici des photographies des fourmis du genre Camponotus en France.

Une fourmi argentée du Sahara, Cataglyphis bombycina, vue de face avec son corps orange recouvert de poils argentés.

La fourmi argentée du Sahara

Photographies de la fourmi Cataglyphis bombicina, une des espèces de fourmis les plus rapides au monde et capable de supporter des températures extrêmes.

Sept fourmis d'Argentine vue de dessus sur fond blanc.

La fourmi d’Argentine envahit le Sud de l’Europe !

La fourmi d’Argentine forme une supercolonie allant de l’Italie à l’Espagne, en passant par les côtes Françaises : une seule colonie avec des millions de reines et des milliards d’ouvrières qui s’étend sur des centaines d’hectares !

Une fourmi du genre Odontomachus vue de profil ou de trois-quart sur un fond gris. La fourmi est brune-orangée avec de longues pattes et ses mandibules sont grandes ouvertes.

Les fourmis "pièges à machoîres" ont un record de la vitesse !

Ce sont les fourmis les plus rapides : les Odontomachus peuvent refermer leurs mandibules sur une proie en moins d’un millième de seconde !

Cette macrophotographie sur fond blanc montre une fourmi champignonniste du genre Acromyrmex, de couleur brun foncé, transportant une feuille verte découpée. Elle est accompagnée de deux autres fourmis, dont une partiellement cachée derrière la feuille.

Les fourmis coupeuses de feuilles ou fourmis champignonnistes

Les fourmis coupe-feuilles, ou fourmis champignonnistes, sont également appelées fourmis parasols : elles portent des fragments de feuilles découpés qu’elles utilisent pour cultiver un champignon dont elles se nourrissent !

Deux fourmis ouvrières Harpegnatos saltator se battent en duel.

Harpegnathos saltator : quand les fourmis se battent en duel !

Saviez-vous que certaines fourmis étaient capables de se battre en duel pour décider laquelle d’entre elles remplacera la reine ? C’est le cas des Harpegnathos saltator...

Photo macro en gros plan du profil d'une fourmi de l'espèce Paraponera clavata de couleur marron sur une branche.

La fourmi "24h" peut vous infliger la piqûre la plus douloureuse au monde !

Vous ne souhaitez pas vous faire piquer par cette fourmi ! La douleur qu’elle inflige par sa piqûre durerait 24h selon les traditions locales.

Plusieurs ouvrières fourmis du genre Bothriomyrmex prennent soin de leurs larves sur une pierre de couleur beige clair.

Les Bothriomyrmex : des parasites temporaires d’autres fourmis

Le genre Bothriomyrmex regroupe des espèces de fourmis parasites temporaires de fourmis du genre Tapinoma. La reine des Bothriomyrmex s’infiltre chez les Tapinoma et remplace leur reine.

Une très grande fourmi exotique de couleur noire et brune, vue de face.

Combien d’espèces de fourmis y-a-t-il en France et dans le Monde ?

Combien d’espèces de fourmis y-a-t-il en France ? Le nombre d’espèces décrites en France est de 216 espèces de fourmis différentes (août 2014). Dans le language courant, les espèces sont parfois improprement désignées comme des "sortes", des "types", des "variétés" ou des "races". Le nombre exact d’espèces de fourmis en France varie en fonction des révisions taxonomiques qui sont en permanences effectuées par les scientifiques spécialistes de la morphologie ou de la génétique des fourmis. (...)

Photo macro sur fond blanc vu de profil d'une fourmi princesse ailée Strongylognathus testaceus de couleur brune. La fourmi a un pétiole fin qui lui donne un aspect allongé et des mandibules lisses en forme de sabre.

Les Strongylognathus, des fourmis qui parasitent d’autres fourmis

Les Strongylognathus sont des fourmis parasites ou inquilines de fourmis du genre Tetramorium. Elles font des raids et esclavagisent ces dernières, ou se contentent de squatter leurs fourmillières...